Accueil » Test » Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Avec son nouvel écran couleur et des fonctions de santé élargies, le Charge 5 perd un peu de son ADN « sport » pour s’octroyer une mission bien plus large, grâce à de nouveaux capteurs pour mieux gérer son stress ou même réaliser un ECG. L’utilisateur y gagne-t-il au change ?

Image 2 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force
7,5/10

Fitbit Charge 5

Un jeu de capteurs complet

179,95€ > Boulanger
On aime
  • L’écran qui passe enfin à la couleur
  • Le design plus moderne
  • La légèreté et le confort du bracelet
  • La fiabilité des mesures
  • L’interface du bracelet et l’application efficaces
  • Le suivi d’activités toujours aussi complet
  • L’autonomie satisfaisante, hors fonctions énergivores
  • Le prix raisonnable, hors abonnement Premium
On n’aime pas
  • La petite surface d’affichage
  • L’absence de prise en charge de la musique
  • Le GPS intégré capricieux
  • Le service Premium qui prend le pas sur le reste
Verdict :

Techniquement, le Fitbit Charge 5 devient le bracelet le plus abouti de la marque, avec son GPS et son jeu de capteurs intégrés dont un capable de réaliser un ECG. Ce bracelet connecté assure grâce à un équipement de qualité un suivi complet du sport et de la santé, et ce pour un prix relativement raisonnable de 179 euros. Seul bémol, pour accéder aux analyses les plus complètes et à un suivi plus poussé avec des recommandations et des exercices à réaliser, il faut disposer d’un abonnement Premium, certes offert pendant 3 mois, mais facturé ensuite près de 9 euros par mois ou 80 euros par an. Sans cet abonnement, les données livrées par le Charge 5 ont un léger goût de trop peu, ce qui pourrait en agacer plus d’un.

Mise à jour du 29 novembre 2021
Comme promis par Fitbit, le Charge 5 propose depuis quelques jours la fonction d’ECG qu’on avait découvert sur la montre Sense et affiche enfin le nouveau score d’aptitude quotidienne créé par la marque et réservé aux abonnés Premium. Les utilisateurs diabétiques ont aussi accès à un outil suivi de la glycémie directement depuis l’application. (voir nos impressions dans la partie Des capteurs en nombre pour un suivi complet)

Test du 4 novembre 2021
Le célèbre bracelet sport de Fitbit, dont la précédente édition avait vu l’apparition d’un GPS intégré pour le plus grand bonheur des joggeurs et autres randonneurs, fait son retour avec des nouveautés dans l’air du temps. Son écran OLED passe (enfin !) à la couleur, tandis que le GPS intégré est désormais accompagné d’une flopée de capteurs en tous genres pour le suivi des performances sportives, mais aussi de la santé.

Par rapport au Charge 4 qui avait été annoncé au tout début du confinement, le Charge 5 est facturé 30 euros plus cher, soit 179,95 euros. Un prix somme tout assez raisonnable puisqu’il fait partie des rares wearables à offrir la possibilité de réaliser un ECG. Faut-il passer à cette nouvelle version ? Voici ce que nous avons pensé du nouveau traqueur de Fitbit.

Un design franchement amélioré

Pour le passage à la couleur de son Charge 5, Fitbit a revu le design de son bracelet phare qui tient plus du dernier modèle Luxe (en deux fois plus large) que des anciens modèles. Les lignes du traqueur ont été sensiblement adoucies et s’il semble un peu plus grand, il gagne en finesse.

Image 3 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Au cœur de ce design plus moderne, l’écran OLED couleur produit son petit effet, même si on regrette qu’il n’occupe pas intégralement la face avant du module intelligent. On en est même très loin. Fitbit ne propose que des cadrans sur fond noir à télécharger, et pour cause : cela permet de masquer les énormes bordures d’écran. Ce dernier, avec sa petite diagonale de 1,04 pouce (26 mm) perd même en surface d’affichage face au Charge 4.

Image 4 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Le bracelet amovible fourni, en silicone de dernière génération, est d’un port agréable et son fermoir à boucle simple et très efficace. Pour une séance de sport, on lui préfère le modèle ajouré vendu en option, qui laisse mieux respirer la peau. C’est un des avantages de la marque, les accessoires ne manquent pas pour changer le look de son bracelet.

Image 5 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

En revanche, quel que soit le bracelet choisi, la partie arrière du module en contact avec le dessus du poignet, très bombée, peut parfois gêner au bout d’une journée complète, laissant d’ailleurs jusqu’à des marques assez visibles. Il ne faut pas hésiter à retirer le Charge 5 pour laisser un peu respirer la peau une ou deux fois par jour. Le prix à payer sans doute pour des mesures de pouls plus justes.

Trois modèles sont commercialisés, tous de belle finition, l’un entièrement noir, du cadre en acier inoxydable au bracelet. Le second dispose d’un cadre très légèrement doré et d’un bracelet blanc lunaire (beige). Le troisième affiche un cadre argenté avec un bracelet bleu acier. Comme d’ordinaire, le Charge 5 cible aussi bien les hommes que les femmes et le bracelet inclus est fourni en deux tailles, ce qui est vraiment appréciable.

Image 6 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Un écran couleur qu’on aurait souhaité plus grand

Bien que petit, surtout avec une surface amputée d’une bonne partie du fait des fameuses bordures noires, l’écran du Charge 5 séduit par sa luminosité et ses couleurs vives. Trois réglages de luminosité sont possibles, sachant que l’intermédiaire suffira amplement (Luminosité normale), même en extérieur les jours de beau temps. Le réglage intitulé « Maximal » n’est à utiliser que très occasionnellement à cause de son impact négatif sur la batterie.

Image 7 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Cet écran apporte aussi un mode « Affichage permanent » très en vogue actuellement. Même combat, si vous l’utilisez en permanence, vous réduirez de façon draconienne l’autonomie du dispositif. Le mieux selon nous est d’opter pour un allumage de l’écran à la demande, d’un simple tapotement sur l’écran. De plus, en cas de mouvement intempestif de la main au cinéma, cela évitera de gêner vos voisins. Ceux qui le souhaitent peuvent bien sûr allumer l’écran d’un simple mouvement du poignet.

Une interface riche, mais peu personnalisable

Ce nouvel écran couleur inaugure la nouvelle interface du Charge, la mettant pour le coup en valeur. La navigation tactile dans les nouveaux menus manque un chouïa de fluidité et déroute un peu au début avec ses graphismes prédominants, mais on finit par s’habituer assez rapidement. Beaucoup de réglages sont directement accessibles depuis la montre, ce qui est plutôt pratique. On peut ainsi définir des objectifs sportifs ou indiquer une plage horaire pendant laquelle on ne veut en aucun cas être dérangé.  

On aurait souhaité, en revanche, plus de latitude en matière de réorganisation depuis l’interface du bracelet. Si on peut choisir ses 6 activités sportives préférées et les classer par ordre de préférence, il est impossible de masquer la carte « paiement » quand on ne souhaite pas s’en servir. C’est un peu ennuyeux car elle arrive en première position des réglages (accessible d’un glissement de doigt vers le bas). Le nombre d’établissements bancaires compatibles avec Fitbit Pay a certes grossi, notamment avec l’arrivée de banques en ligne comme Boursorama, mais beaucoup manquent encore à l’appel.

La personnalisation (depuis l’appli Fitbit) est, en revanche plus limitée que sur les montres de la marque. Fitbit ne propose qu’une vingtaine de cadrans, assez proches en termes de style, et le magasin d’applications ne contient que des fonctions déjà installées en standard comme la minuterie. C’est très certainement là, la limite principale de ce bracelet face à une montre !

Image 8 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

La fonction de numérisation AED découverte sur la montre Sense pour la gestion du stress compte, elle, parmi les nouveautés du Charge 5. Avec le fameux capteur d’activité électrodermale, allié à des séances de méditation ou respiration (disponibles quasi exclusivement dans Premium malheureusement), Fitbit tente aussi de soigner les tensions. Le score quotidien attribué manque, cela dit, encore un peu de clarté… On peut aussi découvrir un score d’aptitude quotidienne, une partie dédiée au taux de glucose et à la réalisation d’un ECG, comme nous le détaillerons plus loin.

Image 9 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Et on retrouve bien sûr dans l’appli les interfaces habituelles de suivi du sommeil ou d’activité avec leurs nombreuses mesures et des explications pour les analyser.

Des capteurs en nombre pour un suivi complet

La force du bracelet Charge 5 réside dans son nombre impressionnant de capteurs en tous genres pour mesurer les activités de remise en forme (suivi jusqu’à 20 sports), le sommeil, mais aussi la santé. De ce point de vue, il surpasse bon nombre de montres. Mesure du rythme cardiaque, de la température cutanée, de l’activité électrodermale, du taux d’oxygène dans le sang (SpO2), de la consommation maximale d’oxygène (VO2max) et bientôt réalisation d’un électrocardiogramme qui pourra être transmis au médecin. Pour le réaliser, il suffit de lancer l’ECG depuis la montre en positionnant pouce et index sur le cadran pendant 30 secondes sans bouger pour un verdict rapide. On accède ensuite à sa courbe sinusoïdale, partageable sous forme de PDF, dans la rubrique Découvrir / Evaluations et rapports de l’appli…

Image 10 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

L’ensemble de ces mesures permettent à Fitbit d’évaluer votre état général pour vous inciter à vous agiter ou au contraire à vous reposer. Au bout de quelques jours d’utilisation du Charge 5, vous découvrez dans l’appli (sous réserve d’être abonné au service Premium) un nouveau score d’aptitude quotidienne. S’il est haut (au-dessus de 30), vous avez parfaitement récupéré et vous êtes prêts pour une séance de sport plus ou moins intensive. S’il est bas (inférieur à 30), vous vous être beaucoup dépensé, l’appli vous préconise d’y aller mollo.

Image 11 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Chaque jour, ce score s’affiche dans votre tableau de bord et l’appli détaille ce chiffre en indiquant le nombre de minutes actives qu’il serait souhaitable d’obtenir au cours de la journée. Pratique pour rester toujours en forme… à condition de pouvoir suivre les recommandations, ce qui n’est pas toujours facile en semaine ! A toutes les mesures effectuées par les capteurs de la montre, Fitbit ajoute un suivi du taux de glucose à destination des diabétiques. Ce taux est à consigner régulièrement dans l’appli par l’utilisateur, la montre n’étant pas équipée pour effectuer la mesure elle-même. Mais cette possibilité vient rejoindre la kyrielle de mesures réunies par le bracelet pour un suivi plus pertinent. Tout cela ajouté aux capteurs classiques de type gyroscope, la panoplie semble complète et les mesures gagnent en fiabilité.

Image 12 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Seul l’altimètre manque à l’appel, une disparition que les randonneurs en montagne regretteront. Le GPS intégré est quant à lui toujours bien présent, même si son fonctionnement erratique n’en fait pas notre composant préféré. Son lancement prend parfois un temps fou et les tracés sont souvent incomplets, voire indisponibles ou fantaisistes. Il suffit de traverser une zone de non-couverture pour perturber le relevé. On finit par se résoudre à faire appel au smartphone pour un tracé plus fiable, avec l’avantage de pouvoir écouter de la musique en faisant du sport et d’épargner la batterie. Le GPS intégré n’était finalement peut-être pas si utile…

Une autonomie très satisfaisante, avec les bons réglages.

Avec le Charge 5, vous ne devriez pas avoir besoin de faire appel au chargeur fourni plus d’une fois par semaine, sauf si vous sollicitez votre bracelet en faisant appel à des fonctions ou des réglages énergivores. Sachez qu’une séance de running de 30 minutes avec l’écran réglé au maximum de luminosité, allumé en permanence et le GPS intégré activé vous coûtera entre 10 et 15 % d’autonomie. La fonction d’écran « toujours allumé » pour que l’heure soit en permanence affichée divisera, quant à elle, au moins par 3 voire pire votre autonomie. À vous de jongler avec ces informations, pour choisir le ratio fonctions/endurance qui vous conviendra le mieux.

Image 13 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

Le câble de chargement fourni se compose toujours d’une prise USB et d’une connectique propriétaire, donc à ne pas oublier quand on part en vacances. Comptez environ 2 heures pour recharger intégralement le traqueur.

Appli Fitbit : une évolution inéluctable vers Premium

On retrouve l’application Fitbit avec plaisir, toujours aussi complète et visuellement réussie, avec toutefois une part laissée aux services Premium de plus en plus importante. Contre un abonnement mensuel de 9 euros par mois (ou 80 euros à l’année), la marque vous propose d’encore « mieux tirer parti » de votre traqueur. À cette fin, des exercices sont proposés sous forme de contenus vidéo avec comme partenaire Les Mills, pour des entraînements en français ou même Will Smith, en anglais (mais ce n’est pas lui qui anime le cours !) et des conseils sont prodigués. Ceux qui opteront pour ce service bénéficieront en complément du nouveau score d’aptitude quotidienne qui permet « d’optimiser sa routine quotidienne » grâce aux mesures du bracelet. La possibilité de savoir s’il est temps de mettre la machine au repos ou au contraire de la relancer.

Image 14 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

L’idée n’est pas mauvaise en soi, surtout pour ceux qui ont besoin d’un petit coup de pouce pour s’y mettre. Il reste que ce service (encore jeune il est vrai) n’est pas encore complètement convaincant. Les vidéos, même en français, restent très américaines dans l’esprit et pas forcément en phase avec les attentes du public français. On aurait d’autre part apprécié de pouvoir afficher facilement ces vidéos avec Chromecast sur un téléviseur. C’est un peu dommage pour une marque de Google, de ne pas proposer cette facilité. Enfin, on a de plus en plus l’impression que la partie gratuite de l’appli se vide au détriment du service premium pour tout ce qui concerne l’analyse des mesures de sport, sommeil, santé. Un choix qui risque d’agacer les habitués de la marque.

Des fonctions connectées sans grande évolution

S’il embarque les capteurs d’une montre, le bracelet Charge, surtout tourné vers le sport et la santé, n’offre pas les mêmes avantages qu’une Fitbit Sense. Ses fonctions connectées s’avèrent de fait assez limitées, bien que suffisantes pour couvrir l’essentiel. Il est ainsi possible d’accéder à des notifications en provenance de ses applis de communication (mails, réseaux sociaux, téléphone), de consulter ses messages depuis le petit écran en faisant défiler le texte et même parfois d’y répondre (pour les SMS) au travers de 5 réponses personnalisables ou d’émojis. Sous réserve bien sûr d’être à portée de Bluetooth du smartphone.

Image 15 : Test du Fitbit Charge 5 : les capteurs santé arrivent en force

On peut savoir également qui tente de nous joindre, prendre l’appel ou le refuser depuis l’écran de la montre, mais pour discuter avec son correspondant, il faudra passer par le mobile. Seul bémol, la synchronisation parfois difficile à mettre en place. Autant les choses se sont arrangées au niveau de la transmission des mesures vers l’appli du téléphone, désormais très rapide et sans faille, autant la synchro des notifications peut poser des problèmes lors de la mise en place. Il faut s’armer de patience, accorder toutes les autorisations, parfois désinstaller deux ou trois appareils sans-fil qu’on n’utilise plus… Et au pire, recommencer l’installation du Charge 5 (c’est du vécu). En revanche, une fois que le service est en place, il fonctionne correctement et s’avère très pratique au quotidien.