Accueil » Test » Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin

Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin

fitbit charge 4 noir
Image 1 : Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin

Fitbit Charge 4

149€ > Amazon
On aime
  • L’arrivée du GPS
  • Interface de l’application
  • Bracelet interchangeable
  • Qualité globale du produit
On n’aime pas
  • Ecran pas toujours lisible en plein soleil
  • Pas de stockage pour la musique
  • Prix
Verdict :

A caractéristiques identiques, le Charge 4 n’est pas le moins cher que l’on puisse trouver mais la qualité est là. Fitbit dispose d’un incontestable savoir-faire en matière de bracelet connecté et le Charge 4 se révèle agréable à utiliser même s’il n’est pas exempt de défauts. L’arrive d’un GPS autonome est un vrai plus qui le met enfin au niveau de la concurrence. Le Charge 4 s’avèrera parfait pour ceux qui souhaitent évaluer leur activité physique au quotidien.

plus

Fitbit récemment racheté par Google continue de faire évoluer ses gammes. Et parmi ses produits phares, on trouve le Charge, un modèle qui existe depuis bientôt 5 ans et qui a déjà connu de nombreuses évolutions. La dernière en date étant l’introduction d’un GPS qui lui permet de s’émanciper un peu plus encore du smartphone.

Design léger et bracelet interchangeable

Plus proche du bracelet connecté que de la montre, le Fitbit Charge 4 reprend le même design que le Charge 3. Au poignet, il se fait discret et ses 28 grammes sur la balance font qu’on l’oublie très vite. Le design sans être révolutionnaire est d’une élégante sobriété. L’étanchéité jusqu’à 50 mètres, qui est devenue un standard sur ce genre de produit, est également de la partie et permet d’être accompagné lorsque l’on fait de la natation.

Ce qui peut apparaître comme un détail s’avère au final un élément non négligeable pour la durée de vie du produit : le bracelet est facilement interchangeable. Le système d’attache est très pratique et on peut en quelques secondes passer d’un bracelet à l’autre, que ce soit parce que votre bracelet s’est usé ou parce que vous souhaitez l’assortir à votre tenue.

Ainsi, lors de l’achat, vous pourrez opter pour la version silicone standard disponible en trois couleurs (noir, bois de rose ou bleu) et livrée en standard dans 2 tailles. A moins que vous ne vous laissiez tenter par un bracelet tissé pour 20 euros de plus. Pour un bracelet en cuir, il vous faudra débourser 70 euros environ.

Image 2 : Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin
Crédit : Tom’s Guide

Synchronisation

Pour beaucoup, c’est à ce moment-là que les ennuis peuvent commencer. C’est-à-dire que le Charge 4 et votre smartphone refuseront de se reconnaitre. Un petit détour par les forums d’entraide montre que c’est un problème assez courant. Même s’il n’existe pas de liste officielle, certains smartphones semblent ne pas faire partie des équipements compatibles. Lors de notre test avec un iPhone 8, la synchronisation s’est effectuée immédiatement et sans aucune galère. Le mieux est d’explorer les forums à la recherche de témoignages d’autres utilisateurs qui pourraient posséder le même smartphone que celui avec lequel vous envisagez de connecter votre Charge 4.

Ergonomie et écran

La navigation dans les menus s’effectue via l’écran tactile ou le bouton situé sur le côté gauche du boitier (équivalent à un bouton retour). Rien de révolutionnaire, mais l’ergonomie est simple et facile à maitriser. Le tactile peut toutefois s’avérer un peu récalcitrant notamment si vous êtes en plein effort et que vous avez de la transpiration sur les mains.

L’écran Oled noir et blanc tactile affiche une taille confortable (2 cm x 3,55 cm) au-dessus de ce que pratique la concurrence. Toutefois lorsque l’on se trouve à l’extérieur lorsque la luminosité est très forte, on peine parfois à lire les messages.

Image 3 : Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin
En plein soleil, l’écran du Fitbit Charge 4 est parfois dur à lire. Crédit : Tom’s Guide

GPS intégré, le Charge 4 se sépare du smartphone

C’est bien là que se situe la principale nouveauté du Charge 4. Fitbit a ajouté un GPS à son bracelet. Cela permet avant tout de s’affranchir du smartphone pour aller faire votre jogging, une séance de vélo ou une randonnée… A l’arrivée vous pourrez récupérer des données précises sur le trajet emprunté, mais aussi sur vos performances kilomètre par kilomètre.

Pour obtenir toutes ces infos il ne faut pas oublier de déclencher le démarrage de votre activité. Car si le Charge 4 est capable de détecter automatiquement que vous faites du sport ou que vous dormez, il ne déclenchera pas le GPS tout seul.

La visualisation du résultat est très claire et on peut savoir pour chaque point du trajet son allure, son rythme cardiaque, les calories brûlées et connaitre le dénivelé.

Mais qui dit GPS, dit autonomie en baisse et les 7 jours sans recharger peuvent se transformer en 2 ou 3 jours si vous faites un usage intensif du GPS. Comptez environ 25% de batterie en moins pour 1 heure de GPS. Soit 4h d’autonomie totale lorsque le GPS est activé.

Image 4 : Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin

Bien-être et suivi sportif

Fitbit annonce également avoir ajouté la notion de « minutes actives ». Ce qui apparait surtout comme un nouveau nom pour quelque chose qui existait déjà. Lors de notre test de la Versa 2, on pouvait obtenir son « Temps dans les zones de fréquence cardiaque ». En gros, le bracelet enregistre votre activité cardiaque avec des plages définies en fonction de votre profil. Par exemple, avec une fréquence qui se situe entre 102 et 124 BPM vous entrez en zone active et vous gagnez 1 point. Si vous dépassez les 124, vous gagnez 2 points. Fitbit s’appuie sur l’American Heart Association et recommande un objectif de 150 minutes par semaine. Un objectif que vous pouvez modifier manuellement.

Image 5 : Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin

On retrouve par ailleurs, les traditionnels comptages de pas, d’étages virtuellement montés ou de distance parcourue (hors GPS), etc.

Avec le temps Fitbit améliore ses algorithmes, mais ne nous leurrons pas, toutes ces mesures restent imparfaites. En effet, une bonne part de ces résultats sont obtenus grâce aux capteurs de mouvement. Ainsi, même si vous ne fait qu’agiter les bras sans pour autant bouger de votre chaise, le Charge 4 enregistrera des pas. Ceci dit ce n’est pas spécifique au Charge 4. On retrouve ce biais sur tous les traqueurs d’activité, quels qu’ils soient.

De même, la mesure de la fréquence cardiaque est plutôt bien restituée, à condition de porter le bracelet correctement. Ainsi, dès qu’il est un peu trop lâche sur votre poignet, les mesures perdent en précision.

Les plus motivés pourront noter sur le tableau de bord qui accompagne tous les équipements Fitbit, ce qu’ils mangent, boivent, le poids qu’ils veulent atteindre, etc. Dans les faits, personne (ou presque) ne s’en sert…

Il faut donc composer avec toutes les imprécisions que peuvent comporter ce genre de mesures que l’on parle de Fitbit ou de n’importe quelle autre marque. Cela n’empêche pas de définir ses propres objectifs et de chercher à les améliorer.

Suivi du sommeil

Pas de gros changement en matière de suivi du sommeil. Vous pourrez le matin consulter votre nuit matérialisée sous forme de graphique et découpée en différentes phases (éveil, paradoxal, léger, profond). Une note globale, qui tient compte des objectifs que vous aurez vous-même déterminés, vous sera même attribuée.

Objectivement cela ne règlera pas vos problèmes de sommeil, si vous en avez (que celui ou celle qui a significativement amélioré ces nuits grâce à cela lève la main), mais c’est toujours instructif d’avoir ce genre d’infos. On obtient parfois des résultats surprenants. La nuit, même si vous ne vous êtes pas réveillé en cours de route, est découpée en 2 dans l’application. Des données qui ne seront pas rectifiables après coup.

Le réveil intelligent n’a pas encore été implanté, mais cela devrait être le cas lors d’une prochaine mise à jour.

Image 6 : Test Fitbit Charge 4 : le GPS arrive enfin

Notifications et applications supplémentaires

C’est l’une des fonctions de base des bracelets et des montres connectées et c’est sans doute l’une des plus utiles. Le Charge permet de choisir les applications dont vous acceptez de recevoir des notifications. Il sera possible d’envoyer des réponses rapides à condition d’utiliser un smartphone Android. Le message s’affiche à l’écran lorsqu’il arrive et reste accessible avec un swipe vers le bas. Vous pouvez également consulter la météo depuis votre bracelet… pas très utile dans les faits.

Spotify et paiement sans contact

L’intégration de Spotify ne présente pas grand intérêt car pour que cela fonctionne il faut que le smartphone soit à proximité. En effet, le Charge 4 ne possède pas d’espace de stockage pour accueillir de la musique, il sert plus dans ce cas de télécommande. Et vu la taille de l’écran et les manipulations à effectuer, vous aurez aussi vite fait d’aller directement sur votre smartphone.

Le Charge 4 intègre également Fitbit pay, la solution de paiement sans contact de Fitbit. Versa 2 et Ionic sont les autres modèles de la marque à avoir ce service qui n’est compatible qu’avec un nombre restreint de banques. Cela fonctionne correctement mais le nombre de banques compatibles est encore très réduit.

Prix et concurrence

A 150€, le Fitbit Charge 4 n’est clairement pas le moins cher du marché. Il s’oppose, par exemple, au Garmin Vivosport que l’on trouve actuellement pour 105€ mais qui ne comporte pas de bracelet interchangeable ce qui constitue un handicap pour sa durée de vie. On trouve également le Huawei Band 4 Pro dont le prix oscille entre 60 et 80 euros selon les promotions, mais dont l’interface n’existe qu’en anglais ou en chinois… Signalons enfin le Withings Pulse HR (100 euros environ) qui offre d’excellentes finitions, mais qui se révèle bien plus sommaire dans le niveau d’informations fournies.