Accueil » Test » Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète

Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète

En édition limitée, la Scanwatch Horizon de Withings est de retour en stock. L’occasion pour nous de faire un retour utilisateur après 8 mois à notre poignet.

Image 2 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
8/10

Withings Scanwatch Horizon

On aime
  • Une excellente finition
  • Une partie connectée très discrète
  • Un vrai look de plongeuse
  • Jusqu'à 3 semaines d'autonomie
  • Etanche jusqu'à 100 m
  • Livrée avec tous les accessoires nécessaires
  • Un volet santé complet et fiable
On n’aime pas
  • Pas de GPS
  • Navigation dans les menus peu pratique
  • Impossible de relire les notifications
  • Détection des activités non concluante
  • Lourde pour dormir avec
  • Support de charge peu évident à placer
  • Un prix conséquent, mais justifiable (acier, verre saphir…)
Verdict :

La Scanwatch Horizon est un coup de coeur. Les amoureux de montres trouveront en elle le compagnon connecté idéal. Pas d’écran tactile géant aseptisé, mais des aiguilles, du luminova, des index bien visibles et un look de plongeuse très réussi. Et même s’il n’y a que de l’électronique dans ce boîtier, elle parvient à tromper son monde. Elle ne fait pas autant qu’une Apple Watch, mais ce n’est pas l’objectif de Withings. Avec l’Horizon, on cherche les notifications, à ne pas rater un appel, le suivi de sa santé et porter une belle montre racée en toute circonstance. Là-dessus le pari est gagné, elle ne quitte plus mon poignet… sauf pour le sport, là je retourne chez Garmin.

La Scanwatch Horizon de Withings, c’est l’aboutissement d’un modèle, une montre connectée qui cache bien son jeu et que l’on arbore sans honte.

Withings a frappé un grand coup en 2020 avec son modèle haut de gamme, la Scanwatch. Comme toute la gamme du constructeur français, elle mise tout sur le suivi de santé de son porteur.

Sobre et passe-partout, ce petit laboratoire de poignet s’est décliné fin 2021 en une version limitée, un modèle bien plus typé sport qui reprend à son compte les codes des montres de plongée : la Scanwatch Horizon.

Je l’utilise depuis maintenant huit mois, ne passant pas un jour sans la glisser à mon poignet. Et puisque les stocks sont de nouveau pourvus, il est temps de vous livrer mon avis sur cette tocante connectée.

A lire > Quelle montre connectée choisir ? Notre sélection

Image 3 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

Withings Scanwatch Horizon : les points positifs

Enfin une belle montre connectée discrète !

C’est un coup de coeur visuel. La Scanwatch Horizon répond absolument au besoin d’avoir une montre discrète et pourtant connectée. Withings en parle comme étant un « hommage à l’horlogerie de luxe ». Et si en son coeur ne bat pas un mouvement automatique, elle a tout d’une grande.

Son boîtier et son bracelet sont tous deux en acier inoxydable 516L, un gage de qualité et de solidité. Le verre qui couvre son cadran est à l’avenant : c’est un saphir, quasiment incassable et inrayable. Sa lunette tournante est fonctionnelle, ce n’est pas un artifice. Une gageure sur ce modèle quand on sait que la prise de l’électrocardiogramme se fait en tenant ce cadran. Les ingénieurs ont dû se faire des noeuds au cerveau.

Image 4 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

Les index du cadran fond bleu de notre modèle sont peints en luminova, ce qui assure une bonne lisibilité de la montre une fois la nuit venue ou dans les profondeurs de l’océan. Oui, elle est étanche, à 100 mètres, soit deux fois plus que la Scanwatch. Quand on vous disait qu’elle voulait jouer la carte de la plongeuse !

Jusque-là, j’ai l’impression d’écrire la revue d’une montre classique, mécanique ou à quartz, puisque toute la partie technologique est cachée. Seul le petit écran circulaire monochrome à 12h trahie son appartenance au monde de l’électronique. Et quand il est éteint, il faut avoir l’oeil pour la différencier d’une Seiko Prospex ou d’une bien plus onéreuse Omega Seamaster.

Image 5 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

Merci aux coloris choisis par Withings, un bleu ou un vert foncés qui absorbent très bien le noir de l’écran jusqu’à le fondre totalement lorsqu’il est éteint.

L’Horizon est élégante, utilisable aussi en tenue formelle qu’en casual. Son boîtier n’est pas très large. Comptez 43 mm de diamètre. C’est portable par la plupart des poignets. Sur le mien (17 cm), elle ne déborde pas.

Withings ne lésine pas sur les accessoires fournis

Withings ne livre pas sa montre dans un écrin standard. Non le constructeur français utilise une longue boîte très bien fournie.

A l’intérieur on y trouve la montre, certes, mais aussi un nombre conséquent d’accessoires. Montée de base sur un bracelet acier, elle peut être équipée d’un bracelet en fluoroélastomère du même coloris que le cadran et inclus dans la boîte. Plus léger que l’acier, résistant à la chaleur, aux produits chimiques, à la flamme et aux intempéries, il est idéal pour les sorties sportives, notamment.

Image 6 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

Et qui dit bracelet acier, dit forcément maillons. Et plutôt que de vous envoyer chez un horloger, Withings équipe son pack de tout le nécessaire pour adapter vous-même votre bracelet de montre. Support de bracelet de montre, maillet, poinçon et maillons supplémentaires, tout est compris. Une attention appréciée.

Une autonomie qui dure, qui dure

C’est la grande force de cette Scanwatch Horizon. Elle peut tenir près d’un mois sans être branchée. A l’heure où les montres connectées à écran numérique se battent pour atteindre les deux jours de fonctionnement, il faut bien reconnaître que la montre de Withings fait figure d’OVNI.

L’avantage de n’être pourvu que d’un petit écran PMOLED est qu’il consomme peu. Son intensité peut d’ailleurs être réglée via l’application Health Mate de Withings (complète et agréable à utilisé, au passage).

Image 7 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

Soyons honnête, pour atteindre l’autonomie maximale, il faut cependant faire des concessions. On coupera les notifications du smartphone qui apparaissent sur l’écran, la fonction Quicklook qui allume l’écran au mouvement du poignet ou encore le suivi en permanence des fonctions santé. Bref, on se retrouve alors avec une montre lambda.

Mais si l’on active tout cela, la Scanwatch Horizon conserve une solide autonomie. Comptez entre 15 et 20 jours loin de son chargeur. C’est très confortable. On peut partir en vacances en l’oubliant.

Image 8 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Health Mate

La partie santé, complète et fiable

La Scanwatch Horizon est un peu plus qu’une montre connectée. C’est un petit laboratoire mobile. Profitant de toute l’expertise santé de Withings, elle embarque une palanquée de capteurs. Avec elle au poignet, on peut mesurer :

  • la fréquence cardiaque
  • la saturation en oxygène dans le sang (SpO2)
  • effectuer un électrocardiogramme
  • détecter la fibrillation auriculaire
  • détecter l’apnée du sommeil
Image 9 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

Ces trois derniers outils de mesure sont des nouveautés apportés par la Scanwatch première du nom. Les résultats sont validés cliniquement. Ils peuvent être rapidement partagés avec le personnel médical ou un proche. Etant en bonne santé, difficile pour nous d’éprouver leur efficacité en situation de test.

Néanmoins, l’ami d’un confrère souffrait d’une arythmie et a pu réaliser un électrocardiogramme via la Scanwatch Horizon. Le résultat a émis un avertissement l’invitant à consulter un médecin. C’est ce dernier qui posera le diagnostique, la montre n’est là qu’en système d’alerte, mais peu sauver des vies comme ça a déjà pu se voir avec l’Apple Watch.

Image 10 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète

Pour des personnes sujettes à des problèmes cardiaques ou respiratoires, la Scanwatch Horizon nous semble être un compagnon solide.

Note de la rédaction : attention où vous achetez la Scanwatch Horizon. L’ECG n’est autorisé que sur le marché européen et américain. Si elle provient d’un autre pays, vous n’aurez pas cette fonction.

Image 11 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Health Mate

Withings Scanwatch Horizon : les points négatifs

Pas très sportive et sans GPS

La Scanwatch Horizon n’est pas une montre de sport. Elle contient pourtant une quarantaine de profils de sport, de la course à pied au Yoga en passant par l’équitation ou encore le snowboard. Mais les informations apportées durant l’effort sont tout à fait limitées. En course, par exemple, on a accès à son chrono, la distance parcourue, son allure et sa fréquence cardiaque et c’est tout.

Image 12 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

Et si elle est bardée de capteurs, la Scanwatch Horizon en oublie un : le GPS. Oui, avec elle au poignet, il ne faut pas oublier son smartphone pour vos sorties sportives. C’est lui qui enregistrera votre tracé. Atout tout de même, il est possible de synchroniser ses données avec Strava.

Au bilan, elle ne siéra qu’au sportif occasionnel.

Le bouton unique peu pratique

La Scanwatch Horizon s’inspire des montres de plongée, pas des chronographes. Aussi, elle n’est pourvue que d’un bouton poussoir à 3h. Pas d’écran tactile, toutes les commandes passent par cet unique couronne. En la tournant on fait défiler les menus, en pressant on valide. La navigation est assez peu pratique puisqu’il faut défiler les menus pour trouver l’option « retour » à chaque fois. C’est fastidieux.

Image 13 : Test Withings Scanwatch Horizon : une montre connectée racée et discrète
Withings Scanwatch Horizon ©Tom’s Guide

En outre, certaines fonctions ne peuvent être adressées depuis la montre, comme l’alarme. Impossible d’en définir une sans passer par l’application Health Mate.

La détection de l’activité aux fraises

Comme sa grande soeur, l’Horizon dispose d’une fonction permettant de détecter l’activité et lancer automatiquement son suivi. Le problème c’est qu’elle se trompe souvent d’activité. Je prends pour exemple un tour en trottinette électrique qui a déclenché un suivi de sortie vélo. De quoi bien mettre le bazar dans mon application Strava que j’avais connectée à Withings.