Accueil » Actualité » Anonymous entre en guerre contre la Russie et lance ses premières attaques

Anonymous entre en guerre contre la Russie et lance ses premières attaques

En marge des actions militaires, la Russie et l’Ukraine se mènent une cyberguerre à laquelle s’est invité le célèbre collectif de hackers Anonymous. Se rangeant du côté de Kiev, celui-ci a déjà lancé une première salve d’attaques contre le gouvernement russe.

Image 1 : Anonymous entre en guerre contre la Russie et lance ses premières attaques
Anonymous – Crédit : Unsplash

Avant d’envahir l’Ukraine, la Russie a lancé une grosse salve de cyberattaques pour déstabiliser le pays. Étaient notamment ciblés des sites de banques et des sites gouvernementaux. En réaction, l’Ukraine a exhorté les hackers à participer à l’effort de guerre. Un appel qui a visiblement été reçu 5/5 par les pirates d’Anonymous. « Le collectif Anonymous entre officiellement en cyberguerre contre le gouvernement russe », a indiqué le groupe sur Twitter, dans la soirée du jeudi 24 février.

Suivi par plus de 600 000 abonnés, le compte confirme en outre que les pirates ont d’ores et déjà lancé des attaques informatiques contre les sites gouvernementaux russes afin de les rendre inaccessibles, au moins brièvement. Ce vendredi, impossible par exemple de se rendre sur le site du ministère russe de la Défense, comme s’en est félicité Anonymous, toujours sur Twitter. En tentant d’y accéder, nous avons effectivement été confrontés à un message d’erreur 418 :

Image 2 : Anonymous entre en guerre contre la Russie et lance ses premières attaques

À lire > Guerre en Ukraine : des jeux vidéo détournés pour propager des fake news

Anonymous s’invite dans la cyberguerre entre la Russie et l’Ukraine

Des sites de fournisseurs d’accès à Internet russes (Com2Com, PTT-Teleport Moscow, Sovam Teleport) ont également été ciblés. Les sites de RT n’y ont pas non plus échappé. Pour rappel, celui-ci n’est autre qu’un organe de propagande du Kremlin maquillé en média généraliste. RT a notamment été pointé du doigt pour son manque d’objectivité dans la couverture du conflit.

Contacté par The Independent, RT confirme avoir été ciblé par des pirates : « Après la déclaration d’Anonymous, les sites web de RT ont fait été victimes d’une attaque DDoS massive orchestrée par près de 100 millions d’appareils, principalement basés aux États-Unis ». Conséquence, certains utilisateurs ne pouvaient pas accéder aux sites. « Mais RT a rapidement résolu ces problèmes ».

Anonymous : d’autres attaques à venir

Pour information, une attaque par déni de service consiste à submerger un site de trafic indésirable afin de le rendre inaccessible. Des attaques DDoS avaient notamment été menées contre les sites des ministères ukrainiens de la Défense, des Affaires étrangères et de l’Intérieur avant le déploiement militaire de Moscou en Ukraine.

En faisant sa déclaration de guerre, Anonymous va probablement inciter certains pirates éparpillés à s’unir contre la Russie. D’autres actions devraient être lancées prochainement par le collectif de hackers anonymes. Le 15 février dernier, le groupe affirmait notamment dans une vidéo qu’il pourrait s’attaquer aux systèmes de contrôles industriels de la Russie en cas d’embrasement de la crise.

Source : The Independent