Accueil » Actualité » Violences policières : cette série controversée explose en streaming

Violences policières : cette série controversée explose en streaming

Antidisturbios, une série espagnole choc sur la violence policière, explose en popularité sur HBO Max. C’est la troisième série la plus regardée dans 20 pays hispanophones.

Antidisturbios est une mini-série espagnole composée de 6 épisodes. Elle a été réalisée par Isabel Peña et Rodrigo Sorogoyen (Que Dios nos perdone, Madre et El Reino). La série a d’abord été diffusée sur la plateforme espagnole Movistar+ à partir du 16 octobre 2020. Elle est diffusée depuis le 13 mai 2021 sur Canal+ et elle est désormais disponible en streaming sur HBO Max.

Antidisturbios
Antidisturbios – Crédit : Movistar+

La série espagnole est en train d’exploser sur HBO Max. Comme l’a rapporté FlixPatrol, elle fait partie du top 10 de 20 pays hispanophones depuis le 6 septembre. Les 8 et 9 septembre, c’était la troisième série télévisée la plus regardée dans ces pays. Ces derniers comprennent notamment l’Argentine, le Brésil, le Costa Rica, le Chili, la Colombie, le Panama, le Mexique, etc.

À lire aussi > Netflix septembre 2021 : tous les nouveaux films, séries et documentaires

La série polémique fait partie du top 3 sur HBO Max

Dans Antidisturbios, les spectateurs suivent le quotidien d’un groupe de policiers anti-émeutes à Madrid. Les six policiers doivent faire face à un drame après la mort d’un réfugié américain alors qu’ils étaient en charge de l’expulsion d’un appartement des quartiers populaires.

Cette série est sortie au moment où les violences policières sont d’actualité en Espagne comme elles le sont en France ou aux États-Unis. En 2017, la police en Catalogne était notamment accusée d’avoir un recours excessif à la force.

Antidisturbios est controversée depuis sa sortie. Elle a notamment été qualifiée de « humiliante et diffamatoire » pour avoir représenté des policiers consommant de la cocaïne ou harcelant leur ex. Le réalisateur Rodrigo Sorogoyen avait défendu sa série à The Irish Times en expliquant que : « nous n’avons jamais voulu insulter qui que ce soit. Au contraire, après avoir fait cette série, la plus grande sensation qu’elle nous a laissée était un sentiment de… Je ne voudrais pas utiliser le mot pitié, mais certainement inquiétude pour la police anti-émeute ». En effet, sans vous spoiler la série, les policiers anti-émeutes sont loin d’être les seuls responsables de la bavure policière. Leur hiérarchie a aussi une part de responsabilité.

Source : We Got This Covered