[Test] Samsung Galaxy S8 : le meilleur, tout simplement

Design et prise en main

Depuis deux ans, Samsung a clairement innové en termes de design en proposant systématiquement une version plus design de son smartphone haut de gamme. Le Galaxy S6, puis le S7, étaient ainsi disponibles en version classique, mais également dans une version avec écran incurvé. Celle-ci, particulièrement soignée, est l’une des rares innovations que l’on a pu découvrir en termes de design de smartphone ces dernières années.

>>> A lire : notre test du Samsung Galaxy S8+ : la version grand format

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs smartphones

Le Nexus 6P, à gauche, est bien plus grand que le Galaxy S8, malgré un écran de taille quasiment identiqueLe Nexus 6P, à gauche, est bien plus grand que le Galaxy S8, malgré un écran de taille quasiment identique

Avec le Galaxy S8, Samsung va encore plus loin et propose non seulement un écran incurvé, mais également un affichage qui occupe une très grande partie de la surface du smartphone, 84 % pour être précis. Un score que seul le Mi Mix de Xiaomi, sorti en octobre 2016, parvient à égaler. Concrètement, le smartphone se résume désormais à un grand écran et c’est pour le mieux. L’essentiel du smartphone ne réside pas dans ses rebords, dans ses haut-parleurs, ou dans son bouton de façade, mais bel et bien dans les informations qui sont visibles par l’utilisateur. En cela, c’est évident, Samsung a réussi à proposer un smartphone d’exception que la concurrence aura beaucoup de mal à rattraper. Dans les faits, on se retrouve avec un smartphone de même taille que le Huawei P10. À titre de comparaison, le smartphone du constructeur chinois ne propose un écran que de 5,1 pouces.

Le lecteur d'empreintes digitales du Samsung Galaxy S8Le lecteur d'empreintes digitales du Samsung Galaxy S8

Malgré son très large écran de 5,8 pouces, le Galaxy S8 tient donc particulièrement bien dans la main. Il n’est cependant pas exempt de défauts. Si l’on apprécie la prise en main et les rebords arrondis qui permettent une bonne préhension du smartphone, on regrette par exemple l’emplacement du lecteur d’empreintes digitales. Alors que Samsung avait l’habitude de le placer sous l’écran, il a été transféré à l’arrière, à côté du capteur photo. On comprend parfaitement que le lecteur d’empreintes passe au dos du smartphone afin de permettre à l’écran de prendre davantage de place, mais cet emplacement n’est pas intuitif pour un sou et on aurait préféré avoir un lecteur situé sous l’appareil photo pour qu’il tombe plus facilement sous l’index lorsque l’on tient le smartphone.

>>> Samsung Galaxy S8 et S8+ : tout savoir sur le smartphone star

Les boutons de volume ne tombent pas sous l'indexLes boutons de volume ne tombent pas sous l'indexDu côté des boutons et connectiques, on se retrouve avec une prise jack 3,5 mm et un port USB-C sous le smartphone, à côté du haut-parleur, une trappe pour la carte nano-SIM et une carte microSD en haut, ainsi que quatre boutons. Sur la tranche gauche se situent les deux boutons de volume ainsi que le bouton Bixby, qui va permettre de lancer l’assistant personnel de Samsung. À droite, on accède au bouton de mise sous tension. Un positionnement qui n’est pas évident, notamment pour les droitiers, puisque les touches de volume ne se retrouvent pas sous le pouce, mais sous l’index qui devra travers le dos du smartphone pour les retrouver. On aurait préféré avoir les touches de contrôle sonore à droite, du même côté que le bouton d’allumage.

Écran

Le grand écran du Galaxy S8 occupe 84% de la surface du smartphoneLe grand écran du Galaxy S8 occupe 84% de la surface du smartphone

Puisque Samsung a tenu à proposer un large écran pour son smartphone, celui-ci a tout intérêt à être de bonne qualité. Le moindre défaut pourrait ainsi être rédhibitoire.

Heureusement, le Galaxy S8 propose un écran de bonne facture. Celui-ci utilise une dalle Amoled qui permet d’afficher des noirs sans aucune luminosité. Par ailleurs, Samsung semble avoir fait des progrès du côté de la saturation des couleurs. Si celles-ci sont encore très présentes, par rapport à un écran d’iPhone 7, par exemple, elles ne choquent pas particulièrement l’œil. Enfin, la colorimétrie du Galaxy S8 est juste, même si elle tend très légèrement vers le bleu.

Le Galaxy S8 permet, dans ses options, de modifier une partie des réglages de l’affichage. Il est ainsi possible de modifier la colorimétrie dans le menu « mode d’écran » et de passer ainsi à un affichage « cinéma AMOLED », « photo AMOLED » ou « Basique », tous ayant tendance à réchauffer légèrement les couleurs de l’écran. Par ailleurs, une option équilibre des couleurs vous permettre d’égaliser entre les lumières bleu, vert ou rouge et éventuellement de paramétrer votre affichage comme bon vous semble. Enfin, on notera que Samsung propose également un « filtre de lumière bleue » qui permettra de passer en mode nuit et de reposer vos yeux avant de vous coucher. Celui-ci est activable manuellement ou automatiquement à des horaires programmés.

Malgré toutes ses qualités, l’écran du Galaxy S8 présente un défaut majeur, le ratio de son affichage, de 18,5:9. Dans les faits, si ce format est plus que plaisant à l’œil, il ne correspond à rien, aussi bien dans les films que dans la photo. Concrètement, lorsqu'on lance une vidéo sur YouTube ou Netflix pour profiter du mieux possible de l’écran du smartphone, on se retrouve avec des vidéos au format 16:9, format désormais généralisé aussi bien au cinéma que sur Internet. Dès lors, à gauche et à droite de la vidéo en plein-écran, vont s’afficher des bandes noires et l’affichage du Galaxy S8 ne vaudra alors pas beaucoup mieux que celui de n’importe quel smartphone concurrent.

Le Galaxy S8 n'est disponible qu'en version avec bords incurvésLe Galaxy S8 n'est disponible qu'en version avec bords incurvés

Il est toujours possible de lancer l’application de vidéo en mode plein écran, pour que celle-ci le remplisse complètement, mais le haut et le bas de la vidéo, en mode paysage, vont alors disparaître. Il n’existe pas de solution miracle à ce problème, il est inhérent au format unique de l’écran du Galaxy S8. Paradoxalement, on profitera finalement le mieux de l’affichage du smartphone de Samsung lorsqu’on consultera des contenus sur Internet ou qu'on lira de longs articles.

Par ailleurs, on notera que si l’écran du Samsung Galaxy S8 est compatible HDR, les contenus HDR de Netflix ne sont pour l’heure pas  disponibles sur l’application mobile. Il faudra donc patienter encore quelque temps avant que le service de VOD ne permette de profiter pleinement du Galaxy S8. Enfin, malgré la définition de 2960 pixels par 1440 du Galaxy S8, celui-ci affiche par défaut du 2220x1080 pixels, soit du Full HD étendu, avec 440 pixels par pouce. Il est possible de modifier ce paramètre dans les réglages pour profiter de chaque pixel, mais au risque de diminuer l’autonomie du smartphone et de le ralentir légèrement. On notera tout de même qu’avec 440 pixels par pouce pour cet affichage Full HD, il est impossible pour un œil moyen de faire la distinction entre deux pixels à une distance d’usage d’une vingtaine de centimètres.

>>> Écrans de smartphones : ces pixels qui ne servent à rien

Performances

En Europe, le Samsung Galaxy S8 est équipé du dernier processeur maison de Samsung, l’Exynos 8895. Comme le Snapdragon 835, qui motorise le smartphone aux États-Unis, cette nouvelle puce est gravée en 10 nm. Concrètement, cela signifie une meilleure gestion de l’énergie et davantage de puissance avec des performances supérieures de 27 % selon Samsung par rapport à une gravure en 14 nm.

Afin d’évaluer la puissance du Galaxy S8, nous l’avons soumis à deux benchmarks : Geekbench 4 et 3DMark Sling Shot Extreme. Le premier permet de mesurer la puissance de calcul du processeur, utile dans un usage générique au quotidien, tandis que le second va prendre en compte la partie graphique de la puce et évaluer sa fluidité et ses performances dans les jeux par exemple.

Afin d’évaluer les résultats obtenus et de les mettre en perspective, nous les avons comparés à quatre autres smartphones hauts de gamme : le LG G6, l’iPhone 7, le Samsung Galaxy S7 et le Huawei P10. Dans les deux cas, plus le score obtenu est élevé, plus le smartphone sera puissant et donc fluide dans les jeux comme dans un usage courant.


Geekbench 4 Multicore
3DMark
Galaxy S8
65883318
Galaxy S7
52132792
iPhone 7 Plus
5418
3923
LG G6
4095
2111
Huawei P10
6137
2032


Le résultat est quasiment sans appel, le Galaxy S8 est de loin le smartphone le plus puissant sous Android. Il surclasse aisément le Galaxy S7, son prédécesseur, mais aussi le G6, tout juste sorti par LG et le P10, malgré les bonnes performances du processeur de Huawei. Finalement, seul l’iPhone 7 Plus parvient à dépasser la puissance graphique du Galaxy S8, même si le smartphone de Samsung reste plus puissant que celui d’Apple pour la partie processeur, mesurée par Geekbench. Concrètement, il va sans dire que dans les jeux, le Galaxy S8 ne souffre d’aucun ralentissement, même pour les plus exigeants comme Asphalt 8 ou Modern Combat 5.

>>> Retrouvez notre sélection des meilleurs jeux gratuits pour Android

Autonomie

Si la nouvelle puce Exynos 8895 et sa gravure en 10 nm permettent davantage de puissance de calcul, Samsung a également mis l’accent sur une meilleure gestion de l’énergie. Il faut dire que pour son Galaxy S8, le défi de Samsung est important : faire oublier les explosions de batterie qui ont mis fin à la courte vie du Galaxy Note 7.

>>> Autonomie : quels smartphones ont la plus grosse ?

Afin d’évaluer l’autonomie du smartphone, nous l’avons utilisé jusqu’à ce que sa batterie soit complètement épuisée. Dans ce cadre, nous nous sommes servi du smartphone comme de notre appareil principal, en l’utilisant pour consulter les réseaux sociaux, regarder des vidéos en ligne, passer quelques appels, écouter de la musique ou naviguer sur Internet, mais également avec des phases de veille. Durant ces phases, l’écran du smartphone n’est pas complètement éteint grâce à la fonction Always On. Si la plupart des LED du Galaxy S8 restent éteintes, pour les parties noires, l’heure, les notifications, la batterie restant ou la date. Dans ce cadre, nous avons pu tester le smartphone pendant plus de 31 heures consécutives. Un score correct, qui peut permettre de faire fonctionner le smartphone pendant deux jours et une nuit, mais qui n’est cependant pas extraordinaire. On notera cependant que, d’après Samsung, au bout de deux ans, le Galaxy S8 devrait conserver 95 % de son autonomie, là où de nombreux smartphones concurrents perdent la moitié de leur durée de vie.

Le mode always on du Galaxy S8 permet d'afficher en permanence certaines informationsLe mode always on du Galaxy S8 permet d'afficher en permanence certaines informations

Concernant la recharge, Samsung propose bien un chargeur rapide avec son smartphone. Celui-ci permet de charger 36 % de la batterie en 30 minutes, 50 % en 41 minutes, 72 % en une heure et 100 % en une heure et 41 minutes. Des chiffres plutôt bons pour une batterie de 3000 mAh, mais qui sont loin des résultats affichés par le protocole Quick Charge de Qualcomm ou même des smartphones de Huawei comme le Mate 9. On notera par ailleurs que le Galaxy S8 est compatible avec la recharge sans fil par induction grâce au protocole Qi. Si Samsung propose son propre socle de recharge à 79 euros, il est cependant possible de passer par un autre modèle, moins cher.

Enfin, afin d’avoir des résultats d’autonomie plus objectifs que la simple utilisation, qui peut varier d’un consommateur à un autre, nous avons également utilisé l’application PC Mark et son option benchmark Work 2.0 battery life. Nous avons pu ainsi faire tourner le smartphone pendant 6h20. Un score assez peu élevé par rapport aux smartphones dotés de grosses batteries, ou même par rapport au Galaxy S7, qui parvenait à un score de 7h20, ou au Galaxy S7 Edge et ses 7h17. Dans l’ensemble, l’autonomie ne semble donc pas être le point fort du Samsung Galaxy S8. C’est cependant à l’usage, après des mois d’utilisation, que l’on saura si le smartphone tient ses promesses de conserver les capacités de sa batterie même après plusieurs années d’usage.

Photos

Pour la partie photo de son Galaxy S8, Samsung a repris le même capteur que sur son précédent Galaxy S7. Il s’agit d’un capteur de 12 mégapixels avec une ouverture à f/1,7 assisté d’une stabilisation optique et d’un autofocus à détection de phases. Samsung a donc simplement modifié la partie logicielle de la prise de vue afin d’améliorer encore son appareil photo. Alors que le Galaxy S7 arrivait déjà en tête de notre comparatif des meilleurs smartphones pour la photo, que vaut ce Galaxy S8 ?

Le capteur photo du Samsung Galaxy S8Le capteur photo du Samsung Galaxy S8

Du point de vue de l’interface d’abord, l’application photo s’ouvre très facilement via son icône dédiée ou, plus simplement et rapidement encore, en appuyant deux fois de suite sur la touche de mise sous tension. Un raccourci pratique pour être sûr de capturer un événement lorsqu’il se produit sans avoir à chercher l’application dans les menus ou déverrouiller son smartphone.

>>> Comparatif : quel est le meilleur smartphone pour la photo ?

Une fois l’application lancée, elle se veut par ailleurs très simple d’utilisation. En glissant son doigt vers le haut ou le bas, on passe du capteur photo principal à celui en façade pour les selfies (8 mégapixels, ouverture f/1,7). En glissant vers la gauche on découvre les différents modes (automatique, pro, panorama, aliment, etc.) et vers la droite, les différents filtres. À l’usage, l’application est très intuitive, même s’il est possible de rentrer davantage dans les réglages via le mode pro (pour changer la vitesse d’obturation ou la sensibilité) ou les paramètres (pour la taille des photos, le suivi de l’autofocus en mode rafale ou l’enregistrement des photos en RAW).

Afin d’évaluer les capacités photo du Galaxy S8, nous l’avons comparé avec deux autres smartphones réputés pour leurs qualités photo : l’iPhone 7 d’Apple et le précédent Galaxy S7 de Samsung. Nous avons pris trois séries de photos avec chacun de ses trois smartphones. D’abord une photo de figurine afin d’évaluer l’effet Bokeh ainsi que la mise au point à faible distance, une photo en faible luminosité afin d’évaluer sa capacité à reconnaître un objet et à capter plus ou moins de lumière, et une photo de paysage pour savoir si le smartphone arrive à capturer tous les détails, notamment dans les arbres, et à afficher les bâtiments sans brûler le ciel grâce à son mode HDR.

De gauche à droite : le Samsung Galaxy S8, le Samsung Galaxy S7 et l'iPhone 7De gauche à droite : le Samsung Galaxy S8, le Samsung Galaxy S7 et l'iPhone 7
De gauche à droite : le Samsung Galaxy S8, le Samsung Galaxy S7 et l'iPhone 7De gauche à droite : le Samsung Galaxy S8, le Samsung Galaxy S7 et l'iPhone 7
De gauche à droite : le Samsung Galaxy S8, le Samsung Galaxy S7 et l'iPhone 7De gauche à droite : le Samsung Galaxy S8, le Samsung Galaxy S7 et l'iPhone 7
Dans le cas de la petite figurine, le Galaxy S8 est le smartphone qui s'en sort le mieux. L'effet Bokeh est bien davantage présent que sur l'iPhone et les couleurs sont plus justes que sur le Galaxy S7. Par ailleurs, les deux smartphones de Samsung arrivent bien plus facilement à faire la mise au point à courte distance que l'iPhone, pour lequel il a fallu reculer la figurine. En faible luminosité, l'iPhone 7 s'en tire bien mieux que les Galaxy S7 et S8 en parvenant à faire une meilleure mise au point. Le S8 semble cependant avoir capturé davantage de lumière, même si nous avons dû nous y reprendre à plusieurs fois pour réussir a capturer les dents du dinosaures. Enfin, la photo de paysage donne un avantage au Galaxy S7 grâce à davantage de détails capturés, notamment dans les feuillages. L'iPhone 7 propose quant à lui un paysage trop contrasté. Dans l'ensemble, le Galaxy S8 reste un très bon smartphone pour la photo, même si on aurait apprécié davantage de progrès par rapport au modèle de l'an dernier.

Nous avons également comparé les performances photos du Galaxy S8 à celle de l'un des meilleurs photophones du moment, le LG G6, tout juste sorti. Le smartphone de Samsung s'en tire mieux en basse lumière et gère plus efficacement la mise au point à courte distance. De même, sur la photo de paysage, les couleurs semblent plus naturelles sur la photo du Galaxy S8 et l'effet Bokeh derrière la figurine est plus mise en avant sur le smartphone de Samsung. On notera cependant qu'avec son double capteur, le smartphone de LG est capable de faire des zooms optiques, là où le Galaxy S8 se limite encore à des zooms numériques qui risquent pixelisent davantage l'image.

Par ailleurs, l’application photo du Galaxy S8 permet également de rechercher des objets capturés par le Galaxy S8. L'option Dolby Vision vous permet en effet de lancer une recherche d'image sur Pinterest, ou même d'acheter un objet sur Amazon si le smartphone et son assistant le reconnaissent. Dans les faits, si la recherche d'image est plutôt efficace quand il s'agit de reconnaître un type d'objet (une souris, un casque audio ou une canette), elle aura plus de mal à trouver précisément le modèle recherché sur le site de e-commerce, à l'exception des produits de consommation courants (lingettes, canettes ou capsules de café, par exemple).

Interface et navigation

Les amateurs de smartphones Samsung ne devraient pas être désorientés avec l’interface du Galaxy S8. On retrouve en effet l’interface Samsung Experience, anciennement Touchwiz, caractéristiques des smartphones du constructeur coréen.

En apparence, l’interface est assez lumineuse, avec des icônes d’applications retravaillées par Samsung pour les rentrer, lorsque c’est possible, dans un carré gris aux bords arrondis. Par ailleurs, le menu des paramètres ou l’écran des paramètres rapides et des notifications se veut très clair avec un fond gris et des polices très fines. Cependant, c’est bien avec une autre nouveauté que le Galaxy S8 innove en termes de navigation : l’absence de bouton d’accueil. Puisque le lecteur d’empreintes digitales a été remisé à l’arrière du smartphone, il en va de même pour le bouton d’accueil qui est désormais intégré à l’écran, comme sur les smartphones Nexus ou Huawei par exemple.

Le panneau latéral du Galaxy S8 peut s'ouvrir depuis n'importe quelle applicationLe panneau latéral du Galaxy S8 peut s'ouvrir depuis n'importe quelle applicationLe Galaxy S8 profite ainsi d’un affichage plus long pour intégrer une barre de navigation logicielle qui propose au milieu un bouton de retour à l’écran d’accueil, à gauche un bouton de retour à l’écran précédent, et à droite un bouton d’affichage des applications utilisées récemment. Puisqu’il s’agit désormais d’une interface de navigation logicielle, il est également possible d’inverser les touches de retour et de multitâche afin de retrouver un positionnement plus classique. Un choix pratique notamment pour les utilisateurs habitués à des appareils Android d’autres constructeurs.

Par ailleurs, Samsung a également fait le choix de tout simplement supprimer le bouton du lanceur d’application permettant d’accéder à l’ensemble des programmes installés sur le Galaxy S8. Bien évidemment, il reste possible d’ouvrir la liste des applis, mais avec un geste bien plus intuitif : en faisant glisser son doigt vers le haut ou le bas depuis l’écran d’accueil. Un geste qui permet finalement d’aérer un peu l’affichage et qui s’avère tout aussi simple. Samsung a également conservé son panneau latéral paramétrable qui permet de retrouver, d’un glissement de pouce, ses applications et contacts favoris, la météo, des outils de maintenance ou ses prochains rendez-vous.

L'assistant Bixby est encore très limité en FranceL'assistant Bixby est encore très limité en FranceEnfin, c’est avec Bixby que Samsung propose la plus grande innovation logicielle sur le Galaxy S8, du moins sur le papier. L’assistant personnel de Samsung, inauguré avec son nouveau smartphone, n’est en effet disponible qu’en partie au lancement en France. Il manque justement encore toute l’interface de commandes vocales, qui devrait arriver dans le courant de l’année 2017 selon Samsung. Pour l’heure, Bixby se résume donc à un clone de Google Now pour smartphone Samsung, avec un écran, situé à gauche de l’écran d’accueil, qui va afficher vos prochains rendez-vous, des applications suggérées, la météo, les sujets les plus discutés sur Twitter ou les dernières photos que vous avez prises. On notera toutefois que pour mettre en avant son nouvel assistant, Samsung a intégré directement une touche physique, sur la tranche gauche, afin d’accéder directement à Bixby depuis n’importe quelle application. En attendant une version française de l’assistant, on reste donc sur notre faim.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • Letruffier
    Et batterie qui ne vous explose pas dans les mains ou à la figure, c'est un bon point aussi :)
    Trop cher tout de même.
    0
  • TNZ
    Au hasard ... Encore sous Android ?
    0