Accueil » Actualité » Cet œil bionique capable de restaurer la vue sera bientôt testé sur les humains

Cet œil bionique capable de restaurer la vue sera bientôt testé sur les humains

Cet œil bionique révolutionnaire pourrait venir en aide aux personnes malvoyantes. Des universitaires australiens semblent en tout cas tenir le bon bout. Après avoir testé leur dispositif sur des moutons, les chercheurs se disent prêts à lancer les tests sur des humains.

Image 1 : Cet œil bionique capable de restaurer la vue sera bientôt testé sur les humains
Cet œil bionique pourrait bel et bien changer la donne (Crédits : Université de Sydney)

Les travaux sur les yeux bioniques ne datent pas d’hier. En 2013, nous évoquions déjà l’œil bionique Argus II qui permet à son détenteur de retrouver partiellement la vue. De quoi faciliter grandement la vie des personnes souffrant de cécité, ces dernières parvenant à réaliser plus facilement des tâches de la vie quotidienne d’après une étude clinique. Toujours est-il que ce dispositif est imparfait. Les chercheurs travaillent ainsi encore sans relâche sur des solutions plus efficaces et personnalisables pour chaque patient.

En 2020, des chercheurs hongkongais ont notamment mis au point un œil bionique quasiment identique à l’œil humain qui sera d’attaque d’ici cinq ans, assurent-ils. De leur côté, des scientifiques de l’Université de Sidney et de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud ont réalisé des tests très prometteurs sur des moutons. Et prévoient de lancer les essais cliniques sur les humains sous peu pour éprouver l’efficacité de leur Phoenix 99 Bionic Eye.

Phoenix 99 Bionic Eye : un œil bionique très prometteur

Avant d’expliquer son fonctionnement, des précisions s’imposent. Les photorécepteurs des yeux convertissent la lumière en signaux électriques et envoient ces derniers aux cellules ganglionnaires de l’œil. Lesquelles transmettent ensuite les signaux au nerf optique qui les achemine à votre cerveau afin que vous puissiez discerner votre environnement. Le diabète et les maladies génétiques peuvent toutefois endommager ces photorécepteurs. Cette dégénérescence rétinienne fait perdre la vue à de nombreuses personnes. C’est là qu’intervient le dispositif australien.

Celui-ci est composé d’une caméra montée sur une paire de lunette, d’un communicateur placé sous la peau derrière l’oreille et d’un stimulateur implanté au creux des cellules ganglionnaires de l’œil. Concrètement, les informations captées par la caméra sont envoyées au module de communication. Ce dernier invite le stimulateur à délivrer des impulsions électriques aux cellules ganglionnaires.

Lire aussi : Il recouvre la vue grâce à un implant bionique

Celles-ci envoient ensuite les signaux au nerf optique. Le cerveau peut alors distinguer une partie de ce que la caméra filme. « Nous enregistrons avec une caméra, extrayons toutes les informations inutiles pour la navigation, simplifions les images et transformons cela en modèles de stimulation », détaille le chercheur Samuel Eggenberger, cité par Syfy Wire. Restaurer partiellement la vue des patients atteints de dégénérescence rétinienne sera la première étape des chercheurs. Ces derniers espèrent pouvoir offrir à terme une vue surhumaine en fournissant des signaux supplémentaires aux yeux biologiques. Et Eggenberger d’évoquer la possibilité de doter les humains d’une « vision nocturne » façon cyborg. Évidemment, nous en sommes encore loin.

Source : Free Think