Accueil » Actualité » Covid-19 : tirer la chasse d’eau augmente la propagation du virus

Covid-19 : tirer la chasse d’eau augmente la propagation du virus

La chasse d’eau des toilettes pourrait se révéler plus dangereuse que ce que l’on pensait. Selon une nouvelle étude de chercheurs chinois, tirer la chasse d’eau d’un WC sans baisser l’abattant peut contribuer à la propagation de particules virales dans l’air.

Image 1 : Covid-19 : tirer la chasse d'eau augmente la propagation du virus
Crédit : Joey / Pexels

Des chercheurs chinois de l’université de Yangzhou ont étudié le risque de contamination au coronavirus que représentent les toilettes, et plus particulièrement la chasse d’eau. Quand elle est actionnée, l’eau déversée dans la cuvette peut éventuellement créer de minuscules gouttelettes. C’est d’ailleurs pour cette raison que les scientifiques avertissaient déjà avant la pandémie de Covid-19 de fermer l’abattant avant de tirer la chasse d’eau. La nouvelle découverte des chercheurs va peut-être nous aider à identifier une nouvelle source de contamination potentielle au SARS-CoV-2 afin de réduire les risques le plus possible.

StopCovid est enfin disponible, téléchargez-la ici

Environ 60 % des particules virales se propagent à presque 1 m de hauteur

L’étude scientifique a été publiée dans le journal Physics of Fluids. Les chercheurs y expliquent que de récentes études ont prouvé la capacité du virus à survivre dans le système gastro-intestinal humain. Ainsi, des traces du SARS-CoV-2 ont été retrouvées dans les selles de personnes infectées. D’où l’inquiétude face aux toilettes et aux chasses d’eau. Ils ont donc utilisé une simulation informatique pour comprendre et analyser le risque de contamination des toilettes.

Image 2 : Covid-19 : tirer la chasse d'eau augmente la propagation du virus
Gauche : les tourbillons créés par la chasse d’eau – Droite : les particules virales qui remontent dans l’air / Crédit : J.-X. Wang

Les résultats de l’étude ne sont pas très rassurants. Entre « 40 % et 60 % des particules remontent plus haut que le siège des toilettes, entraînant une propagation à grande échelle du virus », ont déclaré les chercheurs. Comment est-ce possible ? Tout simplement, l’eau déversée dans la cuvette d’un côté va se heurter contre le côté opposé en créant des tourbillons. Ces derniers remontent alors vers le haut jusqu’à dépasser la cuvette des toilettes et se retrouver en suspension dans l’air. Ils peuvent atteindre presque un mètre de hauteur. Le problème est que les particules peuvent être inhalées par d’autres personnes puisqu’elles restent en suspension pendant un peu plus d’une minute. Elles peuvent même se déposer sur la surface du lavabo ou de la serviette par exemple.

Covid-19 : l’étude du Lancet selon laquelle l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas a été rétractée

Une solution simple pour limiter les risques de propagation

Comme vous vous en doutez probablement déjà, ce n’est pas dans votre propre salle de bain à domicile que le risque est très élevé. Le danger réside principalement dans les toilettes publiques. Elles sont en effet très fréquentées et certaines n’ont même pas d’abattants. Une solution simple permet cependant d’empêcher les tourbillons de particules virales de se propager dans l’air. Il vous suffit de baisser complètement l’abattant avant de tirer la chasse d’eau.

Si vous voulez prendre davantage de mesures de sécurité, n’utilisez pas les toilettes de la maison à tour de rôle. Patientez au moins une minute afin de s’assurer qu’il n’y a aucune particule en suspension. Enfin, il est important de préciser que les chercheurs n’ont pas encore pu calculer le degré de contamination lorsque quelqu’un inhale ces gouttelettes. Rien ne prouve qu’une personne saine peut être infectée en respirant les particules virales émises par la chasse d’eau des toilettes.

Covid-19 : La Nouvelle-Zélande, premier pays qui s’est complètement débarrassé du virus

Source : Phys.org