Accueil » Actualité » Des chercheurs ont isolé les agents chimiques responsables de l’odeur « Skunk » caractéristique du cannabis

Des chercheurs ont isolé les agents chimiques responsables de l’odeur « Skunk » caractéristique du cannabis

Des chercheurs ont découvert une nouvelle famille de composés soufrés volatils (VSC) qui confèrent au cannabis son arôme caractéristique de skunk. Les résultats ouvrent des opportunités pour étudier les molécules à des fins médicinales, selon les chercheurs.

Nos chers connaisseurs sauront que le terme Skunk, attribué à de nombreuses variétés de cannabis, trouve son origine dans un terme anglais désignant un animal. La moufflette. Nous savons tous, pour le coup, que ce mignon petit animal cousin du putois est en mesure de se protéger par l’émission d’effluves nauséabondes. Et c’est bien à celles-ci que le terme Skunk fait référence.

Montage illustrant la parenté entre l'odeur de la mouflette et le cannabis - Crédits : Wikimedia
Montage illustrant la parenté entre l’odeur de la mouflette et le cannabis – Crédits : Wikimedia

Certains donc, apprécient l’odeur de ce qui plus communément est appelé la Weed, tandis que d’autres beaucoup moins. Néanmoins, les parfums essentiellement floraux, enrichis des odeurs auxquels nous venons de faire référence, sont d’une complexité chimique que la nature a pour habitude de nous offrir. Plus de 200 molécules ont été déjà identifiées.

Les études précédentes n’étaient pas sur la bonne piste

Les études antérieures se sont principalement concentrées sur les terpénoïdes, des molécules dont l’odeur varie de celle de carburant à celle de bois, d’agrumes ou de fleurs. Cependant, bien que les terpénoïdes soient les composés aromatiques les plus abondants dans le cannabis, il y a peu de preuves qu’ils fournissent l’odeur sous-jacente de mouffette. Les mouffettes utilisent plusieurs VSC dans leurs sprays de défense malodorants, donc Iain Oswald et ses collègues ont suspecté qu’il pourrait y avoir des molécules similaires dans le cannabis.

A lire aussi > Royaume-Uni : la police lance une opération antidrogue et découvre une ferme de minage

L’équipe a utilisé des techniques analytiques sensibles

Les chercheurs ont analysé les fleurs de 13 cultivars de cannabis à l’aide d’un système de chromatographie. Un panel de testeurs a ensuite évalué le « piquant » de chacun des échantillons.  Le plus « piquant » s’est avéré avoir la plus grande concentration en VSC.

A lire aussi > Star Wars : la police saisit un Bébé Yoda gavé de drogue

De potentielles vertus médicinales

Parce que les structures moléculaires des VSC ressemblent à des composés de l’ail qui ont des effets anticancéreux et cardioprotecteurs, la nouvelle famille de molécules odorantes phénylées devrait être étudiée pour ses propriétés médicinales, selon les chercheurs.

A lire aussi > Les astronautes de l’ISS font pousser leurs propres légumes dans l’espace pour la science

Source : Sciencedaily