Accueil » Actualité » L’astéroïde qui est passé le plus près de la Terre en 2022 était un déchet de la NASA

L’astéroïde qui est passé le plus près de la Terre en 2022 était un déchet de la NASA

Cette année, l’objet spatial qui est passé le plus près de la Terre n’était pas un astéroïde, mais un déchet d’une ancienne mission de la NASA. Les débris spatiaux sont tellement nombreux qu’il est difficile de ne pas les confondre avec les véritables astéroïdes.

Il y a quelques jours, le télescope spatial ATLAS a été le premier à identifier un objet spatial qui est passé près de la Terre. Il a ensuite été repéré par d’autres observatoires. Initialement, les astronomes qui avaient nommé cet objet 2022 UQ1 étaient persuadés qu’il s’agissait d’un astéroïde. Il s’est finalement avéré que c’était un déchet d’une ancienne mission de la NASA qui teste actuellement un rover lunaire dans le désert.

La Terre vue depuis l'ISS
La Terre vue depuis l’ISS © NASA

2022 UQ1 est l’objet qui est passé le plus près de la Terre en 2022. Suite à sa détection, le Minor Planet Center de l’Université de Harvard avait déclaré que : « le suivi de trois autres sites a confirmé son orbite de type NEO et son approche rapprochée de la Terre le 16 octobre à quelques centaines de kilomètres au-dessus de la surface de la Terre ».

Ce n’était pas un astéroïde plus gros que les autres, mais un booster de la mission Lucy

Les astronomes ont confirmé qu’il s’agissait précisément d’un booster. Il avait propulsé la sonde spatiale Lucy de la NASA le 16 octobre 2021. Exactement un an plus tard, le booster est repassé à proximité de la Terre. Vous pouvez voir l’orbite du débris spatial de la mission Lucy dans le tweet ci-dessous.

Le débris spatial observé était d’autant plus intrigant pour les astronomes qu’il était plus grand en diamètre que les astéroïdes habituels. En effet, dans la base de données de la NASA qui répertorie tous les astéroïdes qui sont passés à proximité de la Terre, les 40 plus proches faisaient moins de 15 mètres de diamètre. 2022 UQ1 en fait presque le double.

Cet incident témoigne une nouvelle fois du nombre croissant de débris spatiaux autour de la Terre. En effet, la pollution spatiale représente un risque de plus en plus important pour la planète et l’humanité. Qu’il s’agisse de satellites hors d’usage ou de fusées non réutilisables, ils sont de plus en plus nombreux en orbite autour de la Terre. L’année dernière, un débris spatial a même frappé le bras de l’ISS qui a échappé de peu à la catastrophe.

Source : CNET