Accueil » Test » Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

Image 2 : Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?
7/10

Lenovo Smart Display

179,99€ > Fnac
On aime
  • Finition en bambou
  • Chromecast intégré
  • Respect de la vie privée
  • Qualité audio/vidéo
  • La cuisine à la voix
On n’aime pas
  • Netflix incompatible (pour l'instant)
  • Assez massif
  • Audio qui manque de détails dans les hautes fréquences
  • Impossible de définir le nombre de parts pour une recette
Verdict :

Lenovo tente une approche culinaire de l’assistant vocal avec écran. Si l’idée est intéressante, on préfèrera l’utiliser plutôt pour ses capacités multimédias. Avec un Chromecast, il multiplie les possibilités. Son son est de bonne facture, tout comme la vidéo en Full HD. Il sera idéal pour remplacer le téléviseur et la radio de la cuisine. Un tout-en-un qui a en plus une jolie finition et sait être sourd et aveugle quand il le faut.

plus

En fin d’année dernière, Google a annoncé le Smart Hub, son écran embarquant Google Assistant. Problème, il est indisponible sur le marché français. Avec la bénédiction du géant américain, Lenovo est le premier à lancer chez nous un périphérique visuel dédié à Google Assistant.

Plus qu’un appareil domestique supplémentaire, le Smart Display se veut surtout un assistant culinaire. Sa place est voulue dans la cuisine en remplacement de la radio, de la TV et même des livres de recettes. Un tout-en-un que l’on n’attendait pas et qui intrigue.

Après un mois d’utilisation quotidienne, voici le verdict de notre test. Le Smart Display a-t-il su se rendre indispensable ou n’est-il en fait encore qu’un gadget de plus ?

Élégant à la cuisine ou au salon

Avec un écran de 10 pouces, le Smart Display est assez massif. L’enceinte qui borde sa partie gauche n’arrange rien à l’affaire. Aucune chance qu’il passe inaperçu. Néanmoins, Lenovo a suffisamment travaillé le design de son appareil pour qu’il soit partout à son aise. On note ainsi le grillage du plastique de l’enceinte qui lui donne un petit côté rétro.

Image 3 : Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

A l’arrière, c’est la plaque dorsale qui, dans un effet de vague, habille brillamment la surface de son bois clair (uniquement sur la version 10 pouces). Cette forme incurvée permet d’emprisonner les haut-parleurs, mais aussi d’utiliser le Smart Display à la verticale. Pratique pour un appel Duo via la caméra intégrée. Enfin, la position inclinée de l’écran est tout à fait pratique pour suivre une recette, un peu moins pour regarder un film.

Google Assistant avec un écran, ça donne quoi ?

A l’intérieur du Smart Display, Lenovo installe un Snapdragon 624 et 2 Go de RAM. Mais il s’agit en réalité d’une plateforme dédiée, la Home Hub de Qualcomm, laquelle est centrée sur Google Assistant. C’est le seul système à bord du Smart Display. En ce sens, il ne peut accueillir aucune application tierce. Il faut se contenter de ses fonctions préintégrées.

On retrouve les mêmes fonctionnalités qu’avec une enceinte Google Home. On peut demander une musique à jouer sur une des plateformes compatibles (YouTube Music, Google Play Musique, Spotify, Deezer et prochainement Amazon Music), régler ses lumières connectées, son thermostat ou encore connaître l’état du trafic ou la météo.

Image 4 : Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

Si l’écran affiche l’heure en permanence, il se rend utile par bien des manières. Il ressuscite tout d’abord le cadre photo numérique, avec une fonction de diffusion des photos stockées sur Google Drive. Ensuite, lorsqu’on souhaite avoir les dernières informations, ce n’est plus le flash audio qui est proposé, mais la vidéo du dernier journal de la TV de France Info.

Mais le vrai pas en avant, c’est l’association d’un Chromecast à l’ensemble. C’est lui qui permet de casser la limitation de Google Assistant. Avec lui, on peut diffuser Molotov TV sur le Smart Display. On se retrouve alors avec un appareil capable de remplacer le téléviseur d’appoint de la cuisine. Presque tout du moins, les chaînes du groupe TF1 étant indisponibles en Chromecast depuis l’application Molotov TV. YouTube fonctionne également très bien de cette manière.

Le seul couac véritable que nous ayons rencontré est avec Netflix. La plateforme américaine ne fonctionne pas en Chromecast sur le Smart Display. Il n’est pas encore compatible avec ce nouveau type d’appareil. Gageons que le lien entretenu entre Netflix et Google aura rapidement raison d’une mise à jour qui résoudra ce souci.

Et la qualité audio/vidéo ?

Large de 10 pouces de diagonale, le Smart Display utilise une dalle IPS. Côté contraste, on est loin de l’Oled, mais le rendu est satisfaisant. Mieux l’angle de vision est très large et permet une utilisation confortable dans n’importe quelle position, ou presque. Il affiche une définition Full HD de 1920 x 1200 pixels. Celle-ci est parfaite pour son usage et même pour regarder un film sur la TNT ou une vidéo HD sur YouTube.

Image 5 : Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

Nous n’avons pas testé académiquement la colorimétrie de l’écran, mais à l’usage, nous n’avons pas été choqués par une quelconque incohérence. Heureusement d’ailleurs, puisqu’à part l’intensité lumineuse, il est impossible de toucher aux réglages de la dalle.

Côté audio, Lenovo installe un haut-parleur de 2 pouces de 10 Watts. Il est associé à deux tweeters passifs. Le son en résultant est somme toute correct, sans égaler une enceinte dédiée, comme une Google Home, par exemple. Si le son est chaud, rond et ne manque pas de basses pour un appareil de ce gabarit, il manque de détails dans les hautes fréquences. Comprenez que si vous avez une mini-chaîne Hi-Fi dans la cuisine, le Smart Display ne la remplacera pas avantageusement.

Un assistant vocal respectueux de la vie privée

On reproche souvent aux assistants vocaux d’espionner la maison en continu. Avec des micros allumés en permanence pour capter la commande d’activation, on est loin du dispositif muet comme une tombe.

Image 6 : Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

Lenovo fait bouger un peu les choses avec son Smart Display. Celui-ci est équipé de micros et d’une caméra pour la visio via Google Duo. Néanmoins, il est possible à tout moment de les condamner, et ce, physiquement. Deux uniques commutateurs ornent le cadre de l’appareil. L’un commande l’activation du micro et l’autre permet d’obstruer l’objectif de la caméra. Un grand pas pour le respect de la vie privée. A tout moment, l’utilisateur peut rendre son assistant sourd et aveugle, et ça n’a pas de prix !

Côté cuisine, on aimerait un peu plus

Le Smart Display a été forgé pour la cuisine. Sans avoir à y toucher, on peut programmer un minuteur ou regarder le déroulé d’une recette sur YouTube. Des cas pratiques, mais pas révolutionnaires.

Image 7 : Lenovo Smart Display : Google Assistant dans un écran, ça donne quoi ?

Une autre fonctionnalité va diffuser une recette pas à pas. L’appareil de Lenovo va puiser ses résultats de recherche chez Marmiton, Cuisine AZ ou encore Marie-Claire. Une fois la recette sélectionnée, l’assistant passe en mode mains libres. Le contrôle de la recette s’effectue alors par commande vocale. « Passer à la préparation », « Étape suivante », etc. L’utilisateur n’a plus à toucher à l’écran pour suivre les opérations.

A l’usage, on mentirait en disant que ce n’est pas pratique. Néanmoins, on est loin de la fonction disruptive et indispensable. Petit bémol en plus, il est impossible de calibrer ses recettes pour un nombre de convives précis. Il faut faire avec le nombre de parts pour lesquelles elles sont prévues et donc s’amuser à multiplier ou diviser les doses. Dommage, ça grève l’expérience.