Accueil » Test » Lenovo Smart Tab : on a testé l’assistant vocal qui se transforme en tablette

Lenovo Smart Tab : on a testé l’assistant vocal qui se transforme en tablette

Image 2 : Lenovo Smart Tab : on a testé l'assistant vocal qui se transforme en tablette
7/10

Lenovo Smart Tab P10

249€
On aime
  • Son prix très correct pour un tout-en-un
  • La puissance d'Alexa
  • Son design sa légèreté et sa prise en main
On n’aime pas
  • Le processeur trop moyen
  • Des problèmes de configuration
Verdict :

Avec la Smart Tab, Lenovo signe un produit au concept intéressant. Nous avons été séduits par le fait que son écran puisse se détacher de sa base et que l’appareil fasse alors double usage : tablette ou assistant vocal à poser dans la cuisine ou le salon, à vous de choisir. Nous aurions cependant aimé que le fabricant sorte dès le départ un produit fini, exempt de tout bug. Cela n’a pas été le cas et encore aujourd’hui, nous continuons à rencontrer quelques bugs. Courage Lenovo, vous êtes sur la bonne voie.

plus

Après le Nest Hub de Google ou le Smart Display de Lenovo, on commence à être rodé en matière de petit appareil connecté avec écran et assistant intégrés. Mais avec sa Smart Tab, Lenovo franchit un nouveau cap. Ici, on a affaire à un dispositif faisant office d’assistant avec écran tactile, mais aussi à une classique tablette sous Android. Car l’écran peut se désolidariser de sa base, et ça, c’est plutôt bien vu. En clair, il s’agit d’une « tablette dockable ».

La Smart Tab est donc un appareil multiusage, mais qu’apporte-t-elle face aux classiques assistants avec écran intégré ? Faut-il réellement pour autant craquer pour cette tablette hybride signée Lenovo ?

Image 3 : Lenovo Smart Tab : on a testé l'assistant vocal qui se transforme en tablette

1. Oui, pour son design et son double emploi

La Smart Tab se présente sous la forme d’une tablette classique fonctionnant sous Android. Disposant d’un écran de 10,1″ et profitant d’un affichage en Full HD, rien ne la distingue au premier abord d’une tablette lambda, telle que l’on en trouve des dizaines sur les sites marchands ou les boutiques physiques spécialisées dans la tech. Sauf que l’appareil est livré avec un « dock », qui le transforme alors en assistant vocal doublé d’un écran.

Et c’est là son principal atout : car comme toute tablette qui se respecte, celle-ci est aisément transportable et pourra être utilisée partout dans la maison. Pour une 10,1″, elle se révèle même fine et assez légère avec ses 442 grammes (sans le dock). Malgré la finesse de l’appareil, Lenovo n’en a pas pour autant oublié d’intégrer divers ports de connexion et autres boutons de réglage : port USB-C, prise jack, boutons de marche/arrêt et de réglage du volume…

Le dock quant à lui est assez classieux. Si l’on regrette juste que le support transparent ne soit pas haut, l’ensemble est de très bonne facture. On y trouve également un bouton d’activation du Bluetooth (indispensable pour appairer la tablette au dock). Aujourd’hui, on trouve sur la quasi-totalité des appareils avec assistant intégré un bouton permettant de désactiver l’écoute en continu. Et c’est le cas par conséquent sur la Smart Tab. De quoi empêcher la Smart Tab de vous écouter en permanence.

Image 4 : Lenovo Smart Tab : on a testé l'assistant vocal qui se transforme en tablette

2. Bof, pour toutes les galères que nous avons rencontrées au lancement

Précisons que nous avons reçu la Lenovo Smart Tab en juin dernier et l’avons immédiatement configurée… Enfin, nous avons tenté. Car les problèmes de configuration se sont cumulés dès les premières minutes. L’appareil a dans un premier temps refusé de se géolocaliser correctement, même après avoir indiqué notre position « à la main ».

En conséquence, impossible de faire au service de météo sans systématiquement préciser la ville dans laquelle nous étions situé. Un détail peut-être, mais les ennuis ont continué durant plusieurs semaines. Tantôt c’était Deezer qui refusait de reconnaître notre abonnement et nous demandait de nous enregistrer (alors que tout était bon quelques secondes auparavant)… Tantôt, les applications faisaient les frais de gros bugs au démarrage et refusaient de se lancer.

Image 5 : Lenovo Smart Tab : on a testé l'assistant vocal qui se transforme en tablette

Bref, les premières semaines d’utilisation ont été compliquées et ce n’est pas une réinitialisation totale de l’appareil qui ont permis d’arranger les choses. C’est finalement par l’intermédiaire d’une mise à jour survenue en août dernier que toutes nos galères ont miraculeusement disparu. Quelques problèmes surviennent encore, notamment en ce qui concerne la stabilité des applications, mais ils sont finalement très occasionnels. Préparez-vous néanmoins, car la mise à jour en question est longtemps restée introuvable par l’appareil, malgré toutes nos tentatives de forcer sa détection et son installation.

3. Bof, parce que la Smart Tab est limitée en termes de puissance

C’est un Snapdragon 450 qui fait palpiter l’appareil, lequel est épaulé par 3 Go de RAM et 32 d’espace de stockage. Pour mémoire, c’est ce même processeur que l’on trouve dans des smartphones d’entrée de gamme ou de milieu de gamme, comme l’Oppo A7, le Galaxy J8, le Redmi 5 ou le Honor 7C. En bref, n’attendez pas des performances démesurées de la part de la Smart Tab. Le processeur fait convenablement son travail, pour peu que vous ne lui demandiez pas trop d’efforts. Jouer à des titres 3D qui fourmillent de détails n’est de toute façon pas l’objectif principal de la tablette. Et même les jeux plus modestes peinent parfois à s’exécuter convenablement.

Image 6 : Lenovo Smart Tab : on a testé l'assistant vocal qui se transforme en tablette

Pour des tâches plus classiques, la tablette s’en sort honorablement. Nous avons noté quelques lenteurs lorsque plusieurs applications sont lancées en même temps (Android n’est-il pas censé les mettre sur pause quand elles fonctionnent en tâche de fond ?). Mais dans l’ensemble, la tablette est parfaitement utilisable pour lire des vidéos en Full HD et en streaming, consulter des pages Web, écouter de la musique, etc.

>>> Lenovo Smart Clock : que vaut le réveil connecté avec du Google Assistant dedans ?

4. Oui, parce que l’appareil profite de l’assistant vocal Alexa

Comme on retrouve sur l’appareil l’écosystème d’Amazon, on profite de tout ce qui fait le charme (mais aussi les quelques défauts) d’Alexa. L’appareil est par ailleurs compatible avec tous les skills de l’assistant d’Amazon et là aussi, c’est plutôt une excellente chose. Vous pouvez donc employer la Smart Tab pour contrôler toute la maison (ampoules connectées, caméras, prises…). Vous avez également tout loisir de lancer une recherche sur le Web, demander une recette sur Marmiton, afficher la météo, écouter les infos, etc.

Enfin, l’une des grandes forces de l’appareil réside dans ses grandes possibilités de lecture vidéo. Un atout indéniable quand on le compare à ses concurrents. On peut donc lui demander de lancer une vidéo sur tout type de site de vidéo, et pas uniquement sur Amazon Prime Video (pour peu que l’on dispose d’un abonnement, bien entendu). Dans ce cas, la commande vocale réagit au quart de tour et lance la série ou le film que vous lui aurez demandé. S’il s’agit d’une vidéo sur Netflix en revanche, ne vous attendez pas à un quelconque miracle : le couple Alexa/Netflix a toujours autant à fonctionner, il vous sera seulement possible de lancer oralement l’application, mais pas de sélectionner une vidéo en particulier.

Image 7 : Lenovo Smart Tab : on a testé l'assistant vocal qui se transforme en tablette

5. Oui, parce que son prix est finalement attractif

La Smart Tab existe en deux versions : la M10 est dotée de 2 Go de RAM, de 16 Go de stockage et de 2 haut-parleurs. Elle dispose par ailleurs d’un capteur frontal de 2 MP, tandis que celui situé à l’arrière est de 5 MP. Initialement commercialisée 199 €, on la trouve désormais à 149 € seulement.

La P10 quant à elle est accompagnée de 3 Go de RAM, de 32 Go de stockage et de 4 haut-parleurs en façade. Ses capteurs photo sont supérieurs, puisqu’on profite de 5 MP à l’avant et de 8 MP à l’arrière. C’est la plus onéreuse des deux, puisqu’elle s’affiche officiellement à 249 €. Il s’agit du modèle que nous avons testé et qui offre finalement un très bon rapport qualité/prix au regard de sa puissance, de sa capacité de stockage (les 16 Go de la M10 sont un peu justes) et de sa restitution sonore. Un point que nous n’avons d’ailleurs pas encore évoqué : la qualité audio est vraiment très correcte, même si on aurait apprécié un petit peu plus de basses. Mais les quatre haut-parleurs se révèlent plus que satisfaisant. Un bon assistant vocal en définitive, à condition de faire fi des galères au démarrage.

Image 8 : Lenovo Smart Tab : on a testé l'assistant vocal qui se transforme en tablette