Accueil » Actualité » La chirurgie sous casque VR réduit le besoin d’anesthésiant

La chirurgie sous casque VR réduit le besoin d’anesthésiant

Une nouvelle étude suggère qu’il est possible de réduire la quantité d’anesthésique administré pendant une chirurgie grâce à la réalité virtuelle. Porter un casque VR lors d’une opération permet effectivement de réduire la douleur.

S’immerger dans la réalité virtuelle pendant une chirurgie permettrait de diminuer la douleur et donc d’avoir besoin de moins d’anesthésique. Serait-ce le futur des opérations chirurgicales ? Nous n’en sommes pas encore là, mais les scientifiques cherchent toujours à réduire le risque de complications et le temps passé à l’hôpital en surveillance. Porter un casque VR comme le Meta Quest Pro attendu pour le mois d’octobre pendant une chirurgie pourrait donc être la solution pour rendre les opérations moins invasives.

Une opération chirurgicale
Une opération chirurgicale © Olga Guryanova / Unsplash

La réalité virtuelle peut servir à délivrer des formations chirurgicales comme Meta l’avait montré, mais elle pourrait aussi bientôt se retrouver sur les tables d’opération. Des chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center à Boston ont étudié les avantages des casques VR dans le domaine médical. Les résultats de leur étude sont plutôt prometteurs. 

Près de 6 fois moins de propofol a été administré aux patients portant un casque VR pendant une opération de la main

Bien entendu, on ne parle pas de jouer à des jeux VR comme Half-Life 2 VR qui est disponible gratuitement sur Steam pendant la chirurgie. Il s’agit plutôt de se plonger dans un univers virtuel relaxant. Pour leur étude, les chercheurs ont prêté des casques VR à des patients qui devaient subir une opération de la main.

Les patients avec un casque VR sur les yeux qui diffusait du contenu relaxant comme des vidéos de nature et de méditation ont eu besoin de seulement 125,3 milligrammes de propofol par heure. À titre de comparaison, les patients sans casque VR ont besoin de 750,6 milligrammes par heure en moyenne. C’est une différence importante qui réduit considérablement les risques de complication.

Suite à l’opération, les patients ayant reçu moins de propofol ont évidemment été plus rapides à récupérer. Ils sont sortis de l’unité de soins post-anesthésie après 63 minutes alors qu’il faut en moyenne attendre 75 minutes.

Les chercheurs en ont donc conclu que la réalité virtuelle est capable d’apaiser la douleur. Ils ont néanmoins tenu à préciser que les patients de leur étude étaient excités d’avoir un casque VR pendant leur opération. Cela a peut-être contribué à obtenir de meilleurs résultats. Par conséquent, les chercheurs ont prévu de réaliser de nouveaux essais en supprimant cet effet placebo. 

Enfin, d’autres tests avec des patients subissant des opérations de la hanche et du genou sont aussi prévus pour déterminer les effets de la réalité virtuelle dans des chirurgies plus lourdes.

Source : Engadget