Accueil » Actualité » Un pneu fait en pissenlit et bouteilles recyclées, c’est le futur !

Un pneu fait en pissenlit et bouteilles recyclées, c’est le futur !

L’automobile s’adapte et cherche à se montrer plus respectueuse de l’environnement. Si l’on parle souvent de source d’énergie, les consommables sont aussi un axe d’amélioration.

Lorsque l’on parle de pollution dans l’automobile, on pense principalement aux émissions des moteurs essences et diesels, dont l’Union européenne veut se débarrasser d’ici 2035. Avec la montée en puissance de la voiture électrique, se pose également la question de la fabrication et du recyclage des batteries.

Image 1 : Un pneu fait en pissenlit et bouteilles recyclées, c'est le futur !
Crédit : Continental

Néanmoins, il existe une autre source de pollution directement liée à l’automobile, quel que soit son mode de propulsion, les pneumatiques. Composées en grande partie de caoutchouc (41 %), de matériaux de remplissages (noir de carbone, silice, craie…), d’acier, de nylon et divers produits chimiques, leur fabrication et leur mise aux rebus sont également source de pollution.

Des matériaux renouvelables et recyclés

Avec tous ses matériaux issus de pétrole brut, le recyclage d’un pneu n’est pas anodin. Pour les plus gros, la technique consiste à remplacer la bande de roulement tout en préservant la structure initiale. Cela s’appelle rechaper un pneu, mais cette technique est très rarement utilisée pour les roues de nos voitures.

Bien souvent, ils sont réutilisés comme matériaux de base pour la confection de gazon synthétique, broyés pour rentrer dans la composition du revêtement routier ou encore en aciérie pour remplacer le charbon grâce à sa grande teneur en carbone.

Continental s’est lancé de son côté dans la conception d’un pneu plus respectueux de l’environnement et moins gourmand en pétrole brut. Il s’agirait pour le constructeur d’utiliser des matériaux recyclés (à hauteur de 17 %) comme le PET des bouteilles, de l’acier ou les restes de gomme des pneus classiques.

Image 2 : Un pneu fait en pissenlit et bouteilles recyclées, c'est le futur !
Crédit : Continental

35 % de la masse du pneu proviendrait également de sources renouvelables. Le constructeur met en avant le caoutchouc de pissenlit, le silicate de riz ou diverses résines et huiles végétales. Au final, un pneu écoresponsable et particulièrement léger, 40 % plus léger que ses concurrents traditionnels.

Un pneu performant et économique

Les pneumatiques sont des éléments jouant à la fois sur la sécurité et sur les performances du véhicule. Silence, consommation, adhérence et usure sont des éléments à prendre en compte pour l’évaluer.

Continental annonce un pneu particulièrement performant avec une faible résistance au roulement. Ils estiment que ce pneu est 25 % plus performant dans ce domaine qu’un classe A traditionnel. Toujours selon le fabricant, cela permettrait aux voitures électriques de gagner jusqu’à 6 % d’autonomie. Un atout non négligeable lorsque l’on sait que l’autonomie est l’un des enjeux majeurs de ce type de véhicule.

Si peu d’informations techniques sont disponibles pour le moment, il semblerait également que le pneu nouvelle génération serait conçu pour être rechapé à plusieurs reprises afin de limiter les coûts et l’impact environnemental.

Une transition écofriendly qui devrait se faire progressivement avec 2030 en ligne de mire.

Source : carscoop