Accueil » Actualité » L’explosion d’une supernova aurait causé une extinction massive il y a 359 millions d’années

L’explosion d’une supernova aurait causé une extinction massive il y a 359 millions d’années

Une étude récente de l’Université de l’Illinois explore la possibilité que des événements astronomiques soient responsables d’une extinction massive il y a 359 millions d’années sur Terre.

La Terre a déjà connu plusieurs extinctions massives. La plus connue étant peut-être celle qui a anéanti les dinosaures il y a 66 millions d’années.

Image 1 : L'explosion d'une supernova aurait causé une extinction massive il y a 359 millions d'années
Crédit : Université de l’Illinois / Jesse Miller

Une autre s’est produite près de la frontière entre le Dévonien et le Carbonifère il y a 359 millions d’années. Elle a entraîné la mort de la flore et, finalement, celle des animaux qui en dépendaient pour se nourrir. De nombreuses roches contenaient des centaines de spores végétales différentes qui semblaient avoir été brûlées par une lumière ultraviolette.

En conséquence, une équipe de chercheurs a suggéré que l’événement s’est produit lorsque la Terre a connu un effondrement soudain de la couche d’ozone. Celui-ci a probablement été déclenché par un réchauffement rapide du climat terrestre. En outre, la planète aurait été exposée à une soudaine explosion de radiations.

Selon les chercheurs, il est possible que l’explosion d’une supernova ait causé l’appauvrissement de l’ozone. Ensuite, l’explosion de débris de supernova aurait soumis la planète à une irradiation de longue durée. Après avoir examiné plusieurs causes possibles de l’appauvrissement de la couche d’ozone par des événements spatiaux tels que des impacts de météorites, des explosions de rayons gamma et des éruptions solaires, cela ne leur semblait pas cohérent. En effet, il est peu probable qu’un de ces événements ait pu avoir un impact durable sur l’ozone. La piste de la supernova est donc privilégiée.

« Nous pensons plutôt qu’une ou plusieurs explosions de supernovae, à environ 65 années-lumière de la Terre, pourraient être responsables de la perte prolongée d’ozone. », a déclaré le responsable de l’étude, Brian Fields, de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign, dans un communiqué de presse de l’université.

Il photographie par hasard la naissance d’une supernova

La supernova est la cause privilégiée

Les supernovae sont des événements fascinants. Grâce aux télescopes, les astronomes peuvent les observer pour comprendre leurs causes et leurs conséquences. Des astronomes ont retrouvé une étoile à neutrons dans une supernova, et d’autres ont observé une supernova thermonucléaire éjecter une étoile naine blanche dans la Voie lactée. Après un appauvrissement de l’ozone, la Terre aurait été sans protection. « L’intensité des rayons cosmiques serait suffisamment élevée pour appauvrir la couche d’ozone et induire des dommages dus aux UV-B pendant des milliers d’années. », ont écrit les chercheurs.

Source : Université de l’Illinois