Accueil » Actualité » NASA : quels risques pour les astronautes du premier vol habité de SpaceX ?

NASA : quels risques pour les astronautes du premier vol habité de SpaceX ?

Les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley n’ont plus que quelques heures à passer sur Terre avant d’être propulsés vers la Station spatiale internationale. Le premier vol habité de SpaceX n’est cependant pas sans risques selon la NASA qui les a évalués.

Image 1 : NASA : quels risques pour les astronautes du premier vol habité de SpaceX ?
Crédit : NASA / Brandon Garner

Les passionnés de conquête spatiale, d’astronomie, d’ingénierie ou tout simplement les curieux du monde entier sont impatients de voir le décollage de la fusée Falcon 9 ce mercredi 27 mai. La chaîne YouTube de la NASA diffusera toutes les opérations liées à la mission Demo-2 à partir de 18h15, heure française. Le décollage est quant à lui prévu pour 22h33 si la météo du site de lancement et celle de l’océan Atlantique sont clémentes. En effet, la NASA doit prévoir un amerrissage d’urgence si la fusée rencontre un problème. Enfin, le live de la NASA continuera jusqu’à l’arrivée des astronautes à l’ISS le jeudi 28 mai à 17h29. SpaceX proposera également une diffusion sur son site.

NASA : découvrez l’ultime répétition des astronautes dans leur combinaison SpaceX avant le décollage

Crew Dragon n’a pas le droit à l’échec

La mission Demo-2 représente le premier vol habité de SpaceX et le premier décollage spatial depuis le sol des États-Unis en neuf ans. C’est donc un vol expérimental qui comporte des risques. Les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley en sont tout à fait conscients, mais ça ne les empêche pas d’être impatients à l’idée de monter dans la capsule. Ce sont tous deux des astronautes chevronnés qui acceptent les risques de leur métier extraordinaire.

Image 2 : NASA : quels risques pour les astronautes du premier vol habité de SpaceX ?
Crédit : SpaceX

Il ne faut pas non plus oublier que Demo-2 est la première mission en 40 ans de conquête spatiale à utiliser un nouvel astronef. La directrice du Commercial Crew Program de l’agence américaine, Kathy Lueders, a affirmé à l’occasion d’une conférence de presse vendredi dernier que tous les risques ont été méticuleusement calculés. La NASA a communiqué à nos confrères de Business Insider les risques qui sont associés à ce premier vol habité de SpaceX.

La Tesla Model X va servir de van pour conduire les astronautes au Crew Dragon de SpaceX

Les astronautes ont 1 « chance » sur 276 de ne pas revenir de cette mission

La sécurité des astronautes et l’accomplissement de la mission sont calculés avec deux probabilités cruciales. La première s’appelle LOC pour « Loss of Crew » en anglais qui signifie perte de l’équipage. La navette spatiale américaine avait par exemple un LOC de 1 sur 68. Sur 135 missions, deux navettes ont connu une fin tragique. La première est la navette Challenger en 1986 qui s’est désintégrée après le décollage causant le décès des sept astronautes à son bord. La deuxième est la navette Columbia en 2003 qui s’est détruite pendant la phase de rentrée atmosphérique ôtant la vie de sept astronautes également. D’après la NASA, le vol habité de SpaceX présente un risque de LOC de 1 sur 276. Il est donc bien moins élevé que celui de la navette spatiale américaine.

Image 3 : NASA : quels risques pour les astronautes du premier vol habité de SpaceX ?
Crédit : NASA / Kim Shiflett

La deuxième probabilité calculée est la LOM pour « Loss of Mission ». Elle représente la « chance » que la mission échoue, mais sans causer la mort de l’équipage. La mission Demo-2 a un risque de LOM de 1 sur 60. Celui-ci est donc 4,5 fois supérieur au risque de LOC. En effet, SpaceX a beaucoup travaillé sur la capsule Crew Dragon et sa capacité à mettre les astronautes hors de danger. En janvier, la société d’Elon Musk a conduit le test IFA (in-flight abort) sans équipage qui consistait à détacher Crew Dragon de la fusée en plein vol et de la propulser en dehors de l’explosion. Le test a été réussi avec brio puisque la capsule a correctement amerri dans l’océan.

NASA : découvrez les tests rigoureux auxquels a été soumis le rover Perseverance

Des risques imprévisibles

Enfin, il y a toujours des risques qui ne peuvent pas être calculés à l’avance. On parle notamment des débris spatiaux et des micrométéorites qui pourraient potentiellement mettre la mission en danger lors de son vol. Heureusement, la capsule Crew Dragon possède un blindage qui devrait être suffisant pour protéger les astronautes.

Ces derniers sont d’ailleurs très optimistes et confiants. Comme l’a déclaré Bob Behnken, « il est tout simplement remarquable de voir toutes les autres missions qui ont contribué au programme des vols spatiaux humains en étant, dans un certain sens, une mission de test pour nous avant que nous ayons eu la chance de voler à bord de Falcon 9 ». Le premier vol habité de SpaceX a mis toutes les chances de son côté pour réussir et rentrer dans l’Histoire en marquant le retour de la conquête spatiale américaine.

Objectif Lune : la NASA choisit SpaceX, Blue Origin et Dynetics pour concevoir son module lunaire

Source : Business Insider