Accueil » Actualité » Ombres mystérieuses à Hiroshima : le corps des victimes a fait barrière aux ondes gamma de la bombe nucléaire

Ombres mystérieuses à Hiroshima : le corps des victimes a fait barrière aux ondes gamma de la bombe nucléaire

Les formes visibles au sol suite aux bombardements nucléaires du Japon en Août 1945 ne sont pas vraiment des ombres. Un Professeur de l’Université du Nouveau-Mexique explique qu’il s’agit de zones préservées de la décoloration provoquée par l’explosion.

Les 6 et 9 août 1945, les Etats-Unis lançaient deux bombes atomiques sur les villes japonaises Hiroshima et Nagasaki. Le nuage en forme de champignon provoqué par les bombes a rasé les deux villes et décimé leur population. Ce bombardement a mis fin à la Seconde Guerre Mondiale le 2 Septembre 1945. Après les explosions, on a retrouvé de mystérieuses ombres de personnes et d’objets à travers les villes d’Hiroshima et Nagasaki.

L'ombre laissée par le corps d'une victime du bombardement nucléaire d'août 1945 - Crédits : Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images
L’ombre laissée par le corps d’une victime du bombardement nucléaire d’août 1945 – Crédits : Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images

Les ombres laissées sur le sol sont en fait les parties de la ville qui n’ont pas été décolorées par les ondes radioactives gamma

Les bombes atomiques fonctionnent par fission nucléaire. Elles sont composés d’atomes lourds d’uranium 235 et de plutonium 239. Lorsqu’un neutron (particule de charge électrique nulle) entre en collision avec un atome lourd, le noyau atomique est scindé en nucléides plus légers et libère d’autres neutrons. Ces neutrons vont à leur tour entrer en collision avec d’autres atomes lourds, entrainant une réaction en chaine. Pour ces bombes atomiques, il s’agirait de milliers de milliards de fissions en quelques millisecondes.

L’explosion libère de la chaleur (5 538°C), ainsi que des ondes radioactives gamma, meurtrières. Un professeur de l’Université du Nouveau Mexique explique que lorsque l’onde frappe une personne, son corps en absorbe l’énergie. Il sert alors de bouclier à ce qui se trouve derrière. Ainsi, tout ce qui se trouve autour est décoloré par la puissance de l’onde lumineuse. Il en résulte une ombre, de la forme de ce qui se trouvait sur le passage de l’onde, empêchant la décoloration de la surface derrière elle.

Avec le temps, les ombres s’estompent, érodées par le vent et l’eau. Certaines ombres sont visibles au Musée du Mémorial de la Paix, à Hiroshima, pour que les générations futures n’oublient pas ces évènements. Des étudiants japonais ont créé une visite virtuelle de Hiroshima avant, pendant et après l’explosion.

Source: LiveScience