Accueil » Actualité » SpaceX : Elon Musk explique l’explosion du prototype SN11

SpaceX : Elon Musk explique l’explosion du prototype SN11

L’essai de la Starship SN11 s’est conclu de la même façon que les 3 précédents à savoir l’explosion de la fusée pendant la phase d’atterrissage, Elon Musk révèle les raisons de cette explosion et prépare la suite.

Après un premier report de décollage, l’essai de la Starship a eu lieu le 30 mars 2021. Si les conditions météo ne semblaient pas idéales en raison d’un épais brouillard, SpaceX a néanmoins décidé de mener les essais jusqu’au bout. Comme pour les précédents essais, le but était d’atteindre une altitude de 10 km avant de procéder à une descente contrôlée puis un atterrissage en douceur.

Image 1 : SpaceX : Elon Musk explique l’explosion du prototype SN11
Prototype prêt au décollage. Source : SpaceX

Une fois de plus, le vol s’est déroulé sans aucun souci notable. La partie ascension, la transition en position horizontale et la descente à plat dirigée par des volets semblent maintenant parfaitement maîtrisées et donnent entière satisfaction au patron de la société.

Néanmoins, le retour à la position verticale et l’atterrissage donnent plus fil à retordre à SpaceX. Une fois de plus, le prototype n’aura pas survécu à la manœuvre avec cependant une nouveauté, la fusée a explosé avant de toucher le sol cette fois-ci.

Les causes de l’explosion de SpaceX

Alors que la fusée effectuait sa manœuvre de redressement, les caméras embarquées ont brutalement cessé d’émettre. Les caméras situées sur le pas de tir, censées filmer l’atterrissage nous montrent que la fusée n’a jamais touché le sol, mais ont parfaitement enregistré l’impressionnante détonation accompagnée d’un flash lumineux orange et suivie d’une pluie de débris.

Elon Musk a confirmé hier sur Twitter un problème avec le moteur 2 comme annoncé le jour de l’accident. « Une (relativement) petite fuite de méthane a provoqué un incendie sur le moteur 2 et grillé une partie de l’avionique, causant une explosion à la mise en route de la turbopompe de CH4 » détaille le patron de SpaceX.

Loin de décourager l’entrepreneur, ce nouvel échec offre de nouvelles données à exploiter. Il déclare également que l’équipe devrait avoir résolu les problèmes d’ici dimanche, date à laquelle pourrait se tenir un nouvel essai avec le prototype SN15

Exit donc les modèles 12-13-14, pour ce prototype SN15, des centaines d’améliorations ont été apportées et le prototype serait déjà en route pour un lancement prévu dans quelques jours. Une accélération dans le rythme des essais dans le but d’essayer de maintenir le calendrier initial prévoyant un vol en orbite autour de la Lune d’ici deux mois.

Enfin, malgré un nouvel échec, il est important de mentionner que ce que tente de faire SpaceX est totalement inédit. En effet, jusqu’à présent les lanceurs étaient considérés comme des consommables et tenter de les récupérer n’est pas une mince affaire. En cas de réussite, il s’agirait d’un grand pas en avant dans la conquête spatiale avec une réduction drastique du coût des missions.

Source : cnet