Accueil » Actualité » Tesla : il est possible de conduire sans personne au volant

Tesla : il est possible de conduire sans personne au volant

Les ingénieurs de Consumer Reports ont déclaré qu’ils ont « facilement réussi à tromper » un véhicule Tesla pour qu’il roule en Autopilot sans personne sur le siège du conducteur, quelques jours seulement après un accident mortel au Texas où la police a déclaré n’avoir trouvé personne derrière le volant d’une voiture Tesla.

Lors d’un test réalisé cette semaine, des conducteurs ont effectué plusieurs trajets sur une piste fermée de 800 mètres à bord d’un Tesla Model Y.

Tesla Model S restylée - Tesla
Tesla Model S restylée – Crédit : Tesla

Samedi dernier, deux hommes sont morts lorsqu’une Tesla Model S s’est écrasée contre un arbre dans un quartier résidentiel. Les autorités ont dit qu’elles n’ont trouvé personne à la place du conducteur. En effet, un homme était sur le siège passager avant, tandis que l’autre était à l’arrière.

D’après les autorités, le responsable aurait pu être l’Autopilot, mais Elon Musk avait déclaré que d’après les données disponibles, l’Autopilot n’était pas actif et la voiture ne disposait pas du pack « Full-Self Driving », la version améliorée du système d’aide à la conduite de Tesla aux États-Unis.

La Tesla Model Y avance sans conducteur

Nos confrères de Customer Reports ont prouvé qu’il était possible de conduire une Tesla sans se trouver sur le siège passager. Les ingénieurs ont piégé le véhicule Tesla en plaçant une petite chaîne lestée sur le volant, pour simuler le poids de la main du conducteur, et se sont glissés sur le siège du passager avant sans ouvrir aucune des portes du véhicule. En effet, Customer Reports indique que cela aurait désengagé l’Autopilot.

Pendant le trajet, la Tesla Model Y de Customer Reports s’est dirigée automatiquement le long des lignes au sol, mais le système n’a pas envoyé d’avertissement pour signaler que le siège du conducteur était vide.

« Dans notre évaluation, le système n’a pas seulement échoué à s’assurer que le conducteur était attentif, mais il ne pouvait pas non plus dire s’il y avait un conducteur. », a déclaré Jake Fisher, directeur principal des tests automobiles de Consumer Reports.

On imagine qu’après un tel échec, Tesla va vite trouver un moyen de corriger le problème avec une mise à jour. D’après les données de Tesla, l’Autopilot est si fiable que vous avez 7 fois moins de chances d’avoir un accident lorsqu’il est activé. Cependant, cette fiabilité pourrait être remise en cause s’il est aussi facile de le tromper.

Source : Customer Reports