Test Honor Magic6 Pro : un smartphone haut de gamme remarquable, mais sans la magie de l’IA

Le Magic6 Pro, nouveau smartphone haut de gamme de Honor, est bien sur plus performant que son prédécesseur, grâce au Snapdragon 8 Gen 3 de Qualcomm. Mais il est aussi plus résistant, plus endurant, plus lumineux et meilleur en photographie.

Sommaire
Honor Magic6 Pro
Image 1 : Test Honor Magic6 Pro : un smartphone haut de gamme remarquable, mais sans la magie de l'IA
  • Honor Magic6 Pro
    1300€
  • Honor
    1300€

Quelques semaines après avoir présenté son nouveau smartphone d’entrée de gamme, le Magic6 Lite, que nous avons testé, le constructeur chinois Honor dévoile aujourd’hui le Magic6 Pro, qui constitue le fer de lance de sa gamme 2024. Il succède bien sur au Magic5 Pro (testé en avril 2023) qui nous avait particulièrement impressionné et au Magic V2, la deuxième version du smartphone pliant du constructeur, testé il y a à peine un mois.

Grâce à la dernière puce Qualcomm et à son NPU (Neural Processing Unit) intégré, certains constructeurs, comme Samsung, mettent en avant de nouvelles fonctions liées à l’intelligence artificielle (IA), qui peuvent être exploitées localement, sans passer par le cloud. Sur le Magic6 Pro, pour l’instant, l’accent est mis sur la fonction AI Motion Sensing Capture 2.0, qui est – comme son nom l’indique – une évolution de celle qui était présente sur le Magic5 Pro, et qui permet au smartphone de prendre plusieurs photos automatiquement, suite à la détection d’un mouvement, ce qui permet de sélectionner la meilleure par exemple.

Pas de grosse innovation dans le domaine de l’IA donc pour le moment. Toutefois, le constructeur devrait annoncer l’arrivée très prochainement de nouvelles fonctions exploitant les possibilités du processeur en matière d’IA, comme celle appelée Magic Capsule, qui s’annonce originale, puisqu’elle devrait permettre à l’utilisateur d’interagir avec le smartphone juste par le regard ! A suivre…

Voyons comment Honor a fait évoluer son smartphone haut de gamme et s’il supporte la comparaison avec les derniers modèles sophistiqués – sous Android – des autres constructeurs, comme le OnePlus 12, le Google Pixel 8 Pro, l’Asus ROG Phone 8 Pro, le Nubia Z60 Ultra ou encore bien sur le Galaxy S24 Ultra de Samsung.

💸 Quel est le prix du Honor Magic6 Pro ?

Une seule version du Magic6 Pro est commercialisée. Proposée à 1300 €, elle intègre 12 Go de mémoire et 512 Go d’espace de stockage. On est donc quasiment au même prix que le Samsung Galaxy S24+, avec lequel le smartphone de Honor a plusieurs points communs. On note également que ce prix est 100 € plus élevé que celui du Magic5 Pro lors de son lancement.

Bon point, Honor propose une offre de lancement assez intéressante. En effet, jusqu’au 26 mars, pour l’achat du smartphone, vous recevrez gratuitement la dernière tablette du constructeur, la Honor Pad 9 (d’une valeur de 400 €). Celle-ci est au format 12,1 pouces, supporte une fréquence maximale de 120 Hz et embarque 8 haut-parleurs.

⚙️ Les caractéristiques techniques du Honor Magic6 Pro

Par rapport au Magic5 Pro, on note plusieurs améliorations intéressantes. Ainsi, outre la nouvelle puce à hautes performances de Qualcomm, la capacité de la batterie du Magic6 Pro est plus grande (de 10 %) et les vitesses de charge (avec ou sans fil) ont été boostées. D’autre part, l’écran dispose désormais d’un revêtement annoncé encore plus résistant que celui du Magic6 Lite, déjà incroyablement robuste ! Enfin, quelques modifications ont également été apportées en matière d’équipement photographique, avec un téléobjectif et un capteur frontal offrant tous les deux une meilleure définition. Seul bizarrerie, le téléobjectif est un peu moins performant (zoom optique 2,5x contre 3,5x sur le Magic5 Pro).

  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3
  • Mémoire : 12 Go
  • Stockage : 512 Go
  • Écran : OLED 6,8 pouces, 2800 x 1280 pixels, LTPO, 120 Hz, 5000 nits max
  • Objectif grand-angle : 50 mégapixels, 27 mm, stabilisation optique, ouverture variable f/1.6-f/2.0
  • Objectif ultra grand-angle : 50 mégapixels
  • Téléobjectif : 180 mégapixels avec zoom optique 2,5x, stabilisation optique
  • Caméra frontale : 50 mégapixels + ToF
  • Vidéo : 4K @ 60 images par seconde
  • Batterie : 5600 mAh, recharge filaire 80 W, recharge sans fil 66 W
  • Connectivité : Wi-Fi 7, Bluetooth 5.3
  • Dimensions  : 16,2 x 7,6 x 0,89 cm
  • Poids : 229 grammes
  • Divers : Lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, reconnaissance faciale 3D
  • OS : Android 14 + MagicOS 8 (MISES A JOUR OS & Sécurité ??)
  • Résistance : IP68, protection Nano Crystal Shield

💪 Une résistance à toute épreuve ?

Si on compare le Magic6 Pro à son prédécesseur, on constate que l’aspect du smartphone évolue en douceur. Il est disponible en deux coloris : noir (modèle testé), avec un dos en verre mat, et en vert. Pour ce second modèle, le dos est en cuir végan, comme la version orange du Magic6 Lite.

Le smartphone arbore des bords arrondis et des dimensions inférieures à celles du Galaxy : 16,2 x 7,6 x 0,9 cm, contre 16,2 x 7,9 x 0.9 cm pour le S24 Ultra. C’est tout de même un assez gros bébé, qui pèse 233 grammes, soit 5 grammes de plus que son concurrent de chez Samsung !

Bon point, le revêtement dorsal du modèle que nous avons reçu ne retient quasiment pas les traces de doigts. Bien sur, de ce côté, il n’y a aucune crainte à avoir non plus pour le modèle en cuir vert.

Signalons d’autre part que les deux faces du Magic6 Pro sont reliées par un cerclage métallique du plus bel effet.

On remarque que le dos du smartphone a légèrement été modifié par rapport au Magic5 Pro. Et force est de constater que le résultat est toujours aussi séduisant. Le design du nouveau bloc optique est inspiré des montres de luxe, comme se plait à la dire Honor.

Toutefois, ce dernier est tout de même assez imposant, ce qui pourrait déplaire à certains. Heureusement, il est parfaitement centré, et cela ne pose pas de problème d’équilibre lorsque le smartphone est posé sur un bureau et qu’on désire l’utiliser d’une main.

Comme son prédécesseur, le Magic6 Pro est certifié IP68. Il peut donc tomber dans la piscine ou dans la baignoire sans risque (a priori) de dysfonctionnement.

La nouveauté réside dans le revêtement Honor NanoCrystal Shield qui est désormais chargé de la protection de l’écran. Celui-ci est censé offrir une résistance aux chutes d’une hauteur de 1,6 m sur des surfaces très dures, comme le béton ! Selon Honor, le Magic6 Pro serait encore plus robuste que le Magic6 Lite, avec l’écran duquel on peut planter des clous ! Nous n’avons toutefois pas pris le risque de vérifier cette affirmation en utilisant le Magic6 Pro pour bricoler…

Signalons enfin que les deux haut-parleurs du Magic6 Pro délivrent un son de bonne qualité, avec une puissance satisfaisante et un assez bon équilibre entre les plages de fréquences (basses, médiums et aigus). C’est toujours un plus lorsqu’on désire regarder des films ou écouter de la musique sans casque.

Honor Magic6 Pro
Image 1 : Test Honor Magic6 Pro : un smartphone haut de gamme remarquable, mais sans la magie de l'IA
  • Honor Magic6 Pro
    1300€
  • Honor
    1300€

🖥️ Un affichage précis et lumineux

Alors qu’on était habitué – sur les smartphones Android récents – à ne voir qu’une minuscule ouverture dans la dalle OLED, en forme de poinçon ou de goutte d’eau, pour abriter l’objectif photo frontal, celle du Magic6 Pro est assez imposante, en raison des deux capteurs intégrés en façade (voir section photo).

Résultat, l’affichage est assez fortement parasité par ce rectangle noir aux bords arrondis (ou squircle). Pour le reste, l’écran est incurvé sur ses 4 bords ! Comme toujours, le résultat s’avère assez joli visuellement, mais totalement inutile. D’autant que la courbure est surtout visible sur la longueur du smartphone, et beaucoup moins sur sa largeur !

L’écran OLED a une diagonale de 6,8 pouces, comme la plupart de tous les autres smartphone haut de gamme. Pour assurer une fluidité d’affichage optimale, il supporte une fréquence de rafraichissement maximale de 120 Hz. Et, grâce à la technologie LTPO, sa fréquence peut varier entre 1 Hz à 120 Hz, selon les applications (en mode Dynamique). Bien sur, il est possible de forcer les modes 60 Hz ou 120 Hz, si on le désire.

La définition maximale d’affichage est de 2800 x 1280 pixels. On a toutefois la possibilité de basculer dans deux autres modes : 2450 x 1120 pixels ou 2100 x 960 pixels. Le but est – comme toujours – d’économiser de l’énergie afin d’améliorer l’autonomie du smartphone. Comme pour la fréquence, le système propose un réglage appelé Résolution intelligente, dans lequel il détermine automatiquement quelle définition est la plus pertinente en fonction de l’application utilisée.

On note que si la définition du Magic6 Pro s’avère très légèrement inférieure à celle des Galaxy S24+ / S24 Ultra (3120 x 1440 pixels) ou du OnePlus 12 (3168 x 1440 pixels), la différence n’est pas vraiment perceptible et la précision des photos est des plus convaincantes.

Comme toujours, nous avons mesuré les performances de la dalle OLED, à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus. Avec le profil d’affichage appliqué par défaut, appelé Couleurs vives, Les résultats sont les suivants :

  • Luminosité maximale de 756 nits. Cette valeur est excellente, puisqu’elle s’avère du même ordre que celle observée sur le OnePlus 12 et juste légèrement en retrait par rapport à celle du Galaxy S24 Ultra en mode Luminosité Supplémentaire (818 nits). En activant la luminosité adaptative, l’écran serait en mesure d’atteindre les 5000 nits en pic, par exemple en extérieur et en plein soleil, afin d’assurer une bonne lisibilité.
  • Température des couleurs moyenne : 6869 K. La colorimétrie globale tire donc très légèrement vers le bleu.
  • Delta E moyen : 2,5. Ce résultat indique que couleurs affichées sont suffisamment fidèles aux couleurs théoriques idéales pour que l’œil ne soit pas en mesure de distinguer la différence (ce qui est cas pour toutes valeur inférieure à 3).

Si on active le profil appelé Couleurs normales, la luminosité maximale baisse très légèrement (732 nits), alors que la température des couleurs moyenne passe quant à elle à 6271 K (on voit nettement que l’affichage se réchauffe un peu, avec une colorimétrie un peu plus jaunâtre) et un Delta E moyen encore meilleur (1,6).

🏎️ Des performances haut de gamme, auxquelles il va falloir s’habituer pour 2024

Ce n’est pas une surprise, le Honor Magic6 Pro embarque le processeur Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3, à l’instar de la plupart des smartphones haut de gamme disponibles en cette première moitié de 2024, que nous avons cité au début de cet article, à l’exception du Pixel 8 Pro de Google et – bien sur – de l’iPhone 15 Pro Max, qui exploitent tous les deux une puce maison.

Et, comme nous l’avons également déjà dit, le smartphone est équipé de 12 Go de mémoire. Et si le constructeur annonce 20 Go de mémoire, c’est qu’il ajoute aux véritables 12 mégaoctets, 8 autres mégaoctets de “RAM Turbo” (de la mémoire virtuelle donc), dont l’intérêt est discutable.

Depuis notre test du smartphone gamer RedMagic 9 Pro, qui fut le premier équipé en Snapdragon 8 Gen 3 à passer entre nos mains, mi décembre dernier, nous avons pu constater à quatre reprises les excellentes performances du dernier processeur haut de gamme de Qualcomm.

Sur le Honor Magic6 Pro, on note que – par défaut – la puce ne fonctionne pas à plein régime. Les scores de certains benchmark sont donc légèrement inférieurs à ceux que l’on a observé sur les autres smartphones dotés du Snapdragon 8 Gen 3. Par exemple, les indices Geekbench 6 étaient de 1316 (single-core) et 5440 (multi-core), alors que le score 3D Mark Solar Bay s’élevait à 8352.

Mais, si – dans les paramètres Android liés à la batterie, on active le mode Performance, ces résultats remontent à un niveau “normal” : indices Geekbench de 2204 / 6778 et 3D Mark / Solar Bay de 8624.

Autant dire que la réactivité du smartphone est au rendez-vous, quelle que soit la tâche effectuée. En particulier, bien sur, lorsqu’il s’agit de jouer. Avec Fortnite ou Genshin Impact, on peut exploiter le meilleur mode graphique tout en bénéficiant d’animations parfaitement fluides (60 images par seconde).

Et, pour ce qui est du refroidissement, on constate que la gestion de la chaleur est bien assurée. En effet, le test 3D Mark Solar Bay Stress Test n’a fait grimper la température que très modérément (41 degrés maximum). Celle-ci n’est montée qu’à 45 degrés après avoir relancé le benchmark deux fois.

📸 De solides aptitudes en photographie

Le Honor Magic6 Pro est doté de trois objectifs dorsaux. Les deux principaux, grand angle et ultra grand angle sont associés à des capteurs de 50 mégapixels. Si les photos capturées par ces capteurs ont – par défaut – une définition de 12,5 mégapixels, il est bien sur possible d’activer le mode Haute résolution pour prendre des photos en 50 mégapixels (soit 8192 x 6144 pixels pour le capteur grand angle), afin d’effectuer des recadrages précis, sur le smartphone ou via une application sur un ordinateur.

Outre son dispositif de stabilisation optique, l’originalité de l’objectif principal (grand angle) réside dans le fait qu’il offre une ouverture variable, entre f/1.4 et f/2.0. Sa focale est équivalent à un 27 mm. Cet objectif constitue une nouveauté par rapport au capteur principal du Magic5 Pro, dont l’ouverture était fixe (f/1.6). L’intérêt de ce système est double :

  • Jouer avec la profondeur de champ : celle-ci est faible lorsque l’ouverture est importante (donc avec f/x où est une petite valeur, comme f/1,4). Dans ce cas, seuls les éléments au premier plan sont nets alors que l’arrière plan est flouté. Plus la profondeur de champ est grande, c’est-à-dire avec une plus petite ouverture et donc un f/x où x est une valeur de plus en plus grande, plus le reste de l’image devient net.
  • Obtenir une image de meilleure qualité lorsque la luminosité est faible. Une grande ouverture (par exemple f/1.4) capte plus lumière. Plus la luminosité ambiante est élevée, plus on a intérêt à utiliser une petite ouverture (f/2.0 par exemple) pour limiter la quantité de lumière qui atteint le capteur et ainsi ne pas être en surexposition.

Les deux premiers objectifs sont complétés par un téléobjectif, qui assure un zoom optique 2,5x (focale équivalente à un 68 / 270 mm), avec une ouverture de f/2.6 et une stabilisation optique. Original, ses images peuvent être capturées en très haute définition, par un capteur de 180 mégapixels ! Par défaut, elles sont capturées en 12,5 mégapixels, elles aussi.

Cela permet d’économiser de la place, car les clichés générés en très haute définition occupent chacun pas moins d’une trentaine de mégaoctets (contre 10 mégaoctets environ pour les clichés en haute définition, de 50 mégapixels, issus du du capteur principal).

Honor Magic6 Pro
Image 1 : Test Honor Magic6 Pro : un smartphone haut de gamme remarquable, mais sans la magie de l'IA
  • Honor Magic6 Pro
    1300€
  • Honor
    1300€

Pour réduire au maximum les photos floues, le téléobjectif allie les avantages d’une stabilisation optique et d’une stabilisation numérique. D’autre part, Honor annonce un zoom numérique “sans perte” en 10x et zoom numérique maximum de 100x.

De jour, l’objectif ultra grand angle génère des photos de bonne qualité. Son ouverture est de f/2.0 et il exploite une technologie de stabilisation électronique. Les images s’avèrent précises, avec des couleurs fidèles à la réalité.

L’objectif principal, grand angle, fait encore mieux et ses photos sont tout simplement excellentes. D’autre part, la vitesse de déclenchement et d’enregistrement des photos s’avère très rapide. Dès lors, on peut prendre plusieurs photos à la suite très rapidement.

Et si on désire vraiment ne pas rater la photo parfaite, il suffit de laisser le doigt sur le déclencheur pour activer le mode rafale qui va alors prendre pas moins de 30 photos par seconde !

Le constat est le même si on met à profit le zoom optique 2,5x. Le téléobjectif produit alors des images parfaitement définies.

Le zoom numérique se comporte-t-il aussi bien que le laisse entendre Honor, qui annonce un zoom 10x “sans perte” ? La réponse est oui ! Force est de constater que la précision des photos est encore très satisfaisante si on fait appel au zoom numérique avec un facteur de grossissement compris entre 5x et 10x. On peut donc se rapprocher considérablement du sujet qu’on photographie, tout en conservant un maximum de détails, comme on peut le voir sur les exemples ci-dessous.

En revanche, les choses changent quelque peu lorsqu’on pousse le zoom numérique au-delà de 10x. En effet, dès qu’on passe à un facteur de grossissement de 20x et plus, la qualité des clichés se dégrade, si on les regarde de près, sur une TV ou un moniteur. En revanche, ils font encore illusion tant qu’on les consulte sur un smartphone.

La préciser continue ensuite à baisser progressivement si on pousse le zoom numérique encore plus. Et, à partir de 50x, les clichés ressemblent fortement à des tableaux impressionnistes ou à une BD.

Dans ce domaine, force est de constater que Honor a encore un peu de chemin à parcourir pour se mettre au niveau de Samsung, comme on peut le voir sur les clichés ci-dessus qui comparent les performances du Galaxy S22 Ultra (le modèle de 2022 donc !) et celles du Magic6 Pro, avec les zooms numériques 50x et 100x.

Pour ceux qui aiment faire des gros plans de pistils, signalons que l’objectif grand angle peut être utilisé pour réaliser des photos en mode macro. Dans ce cas, si on arrive à maintenir le smartphone bien immobile, on peut réussir des clichés de bonne qualité. Ceux-ci bénéficient d’une définition plus élevée (12,5 mégapixels rappelons le) que si le smartphone intégrait un objectif et un capteur spécialement conçus pour le type de photographie (sur d’autres smartphones, ceux-ci ont une généralement une définition très faible, de 2 ou 5 mégapixels).

Enfin, pour les selfies, deux capteurs sont présents en façade : le premier capture des images en 50 mégapixels alors que le second, un capteur TOF (Time Of Flight, ou temps de vol), s’occupe de localiser le sujet photographié dans l’espace afin de réaliser des arrières plans flous de qualité en mode Portrait. Il permet aussi d’effectuer une reconnaissance faciale en 3D, ce qui réduit considérablement les risques de piratage.

Comme on peut le voir sur les photos ci-dessous, les selfies bénéficient d’une bonne précision. De plus, l’effet Bokeh qui agrémente le mode Portrait est parfaitement réalisé (son intensité est variable). Divers effets d’embellissement peuvent être appliqués au moment de la prise de vue, ou une fois la photo prise, en utilisant les outils de retouche d’image.

Le soir, lorsque la luminosité ambiante est très faible, on peut utiliser le mode Nuit. Ce dernier accroit le temps d’exposition de quelques secondes, pendant lesquelles il ne faut surtout pas bouger, pour éviter les clichés flous.

Dans ce mode, les photos capturées avec l’objectif ultra grand angle sont – souvent – d’une qualité passable tout au plus (quand la photo n’est pas totalement floue bien sur).

Aussi, il est préférable de lui préférer l’objectif principal, le grand angle, qui – pour sa part – produit la plupart du temps des photos d’excellente qualité, même si les sources lumineuses ne se trouvent pas à proximité immédiate.

Autre bon point, le zoom optique 2,5x s’avère efficace dans ces conditions de faible luminosité. Lors de nos tests, la plupart des photos prises se sont avérées très satisfaisantes. Et si on pousse le facteur de grossissement à 5x, la qualité des clichés va dépendre des éclairages qui se trouvent à proximité.

Honor Magic6 Pro
Image 1 : Test Honor Magic6 Pro : un smartphone haut de gamme remarquable, mais sans la magie de l'IA
  • Honor Magic6 Pro
    1300€
  • Honor
    1300€

🔋 Une excellente endurance, aussi bien en bureautique qu’en streaming vidéo

Terminons ce tour d’horizon du Honor Magic6 Pro en abordant une problématique cruciale, celle de l’autonomie. Pour mettre toutes les chances de son côté, le constructeur chinois a doté son smartphone d’une très grosse batterie, de 5600 mAh (contre 5100 mAh pour le Magic5 Pro).

C’est, à l’heure actuelle, la plus grosse capacité que l’on puisse observer sur un smartphone haut de gamme “classique”. En effet, seul les smartphones gamer RedMagic 9 Pro et le Nubia Z60 Ultra font mieux, avec des batteries respectivement de 6500 et 6000 mAh. On peut également citer le OnePlus 12 et l’Asus ROG Phone 8 Pro, équipés de batteries de 5400 et 5500 mAh. Rappelons que le Samsung Galaxy S24 Ultra, quant à lui, embarque une batterie de “seulement” 5000 mAh (ce qui ne l’empêche pas d’être très endurant).

Ainsi équipé, le Magic6 Pro a été en mesure de faire fonctionner le test d’autonomie Modern Office de l’application PC Mark pendant 15 heures et 47 minutes (en 60 Hz, avec la luminosité de l’écran ajustée à 200 nits). C’est un excellent résultat, puisque seuls le Galaxy S24 Ultra et le ROG Phone 8 Pro ont fait mieux : 15 heures et 17 minutes en mode adaptatif pour le premier, et 18 heures et 4 minutes pour le second en mode Ultra durable.

Si on force l’affichage en mode 120 Hz, le même test ne fonctionne plus “que” 13 heures et 52 minutes, ce qui reste un très bon résultat. En revanche, il est un peu étonnant de constater que l’autonomie mesurée reste la même si on demande au smartphone d’utiliser un taux de rafraichissement dynamique.

Le Magic6 Pro s’avère également très endurant lorsqu’il s’agit de faire du streaming vidéo. En effet, le niveau de sa batterie n’a baissé que de 7 % après avoir lu un film de 2 heures sur Netflix en Wi-Fi. Puis, la batterie a perdu 15 % de sa charge au bout de 4 heures. Enfin, après 6 heures de streaming vidéo, il restait 77 % de la charge initiale de la batterie (-23 % donc !).

L’autonomie totale envisageable est donc d’environ 26 heures ! C’est – encore une fois – un excellent résultat, cohérent avec ceux que nous avons déjà obtenus avec les autres smartphones équipés de la puce Snapdragon 8 Gen 3 :

  • 25 heures avec le ROG Phone 8 Pro
  • 24 heures et 14 minutes pour le OnePlus 12
  • 25 heures avec le RedMagic 9 Pro
  • 28 heures et 34 minutes pour le Galaxy S24 Ultra de Samsung

Pour terminer ce test en beauté, signalons que la recharge filaire de la batterie s’effectue avec une puissance maximale de 80 W (on peut juste regretter que l’adaptateur secteur ne soit pas fourni !). Rappelons qu’elle ne pouvait se faire qu’en 66 W sur le Magic5 Pro. Cela permet, selon Honor, de recharger totalement la batterie en seulement 40 minutes.

Dernier point positif, la recharge peut également s’effectuer sans fil, avec une puissance de 66 W (contre 50 W “seulement” sur le Magic5 Pro).

À lire aussi : notre sélection des meilleurs smartphones Honor

🕵️‍♀️ Notre verdict

Image 5 : Test Honor Magic6 Pro : un smartphone haut de gamme remarquable, mais sans la magie de l'IA
9,5/10

Honor Magic6 Pro

Un excellent haut de gamme mais l'IA se fait attendre

  • Honor Magic6 Pro 5G Double nano SIM…
    890€
  • 890€
    Voir l’offre
  • 1,092.80€
    Voir l’offre
  • 1099€
    Voir l’offre
  • 1,099.90€
    Voir l’offre
  • 1,105.10€
    Voir l’offre
  • 1,145.76€
    Voir l’offre
  • 1,192.21€
    Voir l’offre
  • 1,207.08€
    Voir l’offre
  • 1,299.90€
    Voir l’offre
Plus d’offres
On aime
  • Processeur Snapdragon 8 Gen 3
  • Qualité des photos de jour
  • Téléobjectif performant
  • Qualité de l'objectif principal et du zoom 2,5x de nuit
  • Résistance de l'écran
  • Etanchéité totale
  • Dalle OLED LTPO 120 Hz lumineuse
  • Grande autonomie
  • Charge rapide (avec ou sans fil)
  • Reconnaissance faciale 3D (Capteur ToF)
On n’aime pas
  • Photos ultra grand angle de nuit
  • Chargeur non fourni
  • Grande encoche dans l'écran
  • Bloc des capteurs photo imposant
Verdict :

Le Honor Magic6 Pro coche presque toutes les cases : design soigné, hautes performances, excellentes aptitudes photo (même de nuit), grande autonomie, etc. Seule une technologie – pourtant phare – de 2024 manque à l’appel… l’IA ! Alors que Google ou Samsung mettent presque plus l’accent sur leurs fonctions “intelligentes” que sur les nouveautés matérielles, Honor lance le nouveau vaisseau amiral de sa gamme 2024 sans la moindre parcelle d’intelligence “supérieure”, qui tirerait parti du NPU intégré au processeur Snapdragon 8 Gen 3 de Qualcomm. Le constructeur chinois annonce toutefois que des fonctions liées à l’IA devraient arriver dans un second temps, à partir de mi mars, comme celle appelée Magic Capsule, qui permettrait – entre autres – de lancer une application juste en regardant son icône. Faut il patienter ou se jeter d’ores et déjà sur le Magic6 Pro ? A vous de voir…

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !