Test RedMagic 9 Pro : performances extrêmes pour ce smartphone gaming doté du Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3

Pour séduire les joueurs, ce nouveau smartphone du constructeur RedMagic exploite la dernière puce haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 8 Gen 3. De plus, le RedMagic 9 Pro intègre un ventilateur RGB, des gâchettes tactiles et un capteur photo frontal dissimulé sous la dalle OLED 120 Hz !

Sommaire
RedMagic 9 Pro
Image 4 : Test RedMagic 9 Pro : performances extrêmes pour ce smartphone gaming doté du Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3
  • RedMagic 9 Pro
    749€
  • Amazon
    749€
  • RedMagic
    649€
  • Cdiscount
    745€

Le RedMagic 9 Pro est l’un des premiers smartphones équipés du nouveau processeur haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 8 Gen 3, qui passe entre nos mains. Les Xiaomi 14 et Xiaomi 14 Pro sont quant à eux déjà disponibles… mais en Chine seulement pour l’instant. Ils devraient débarquer en France aux environs du mois de février prochain.

Comme tous les précédents modèles de la marque, ce nouveau smartphone RedMagic est principalement destiné aux joueurs. Il entre donc en concurrence frontale avec le ROG Phone d’Asus, qui en est à sa septième déclinaison et dont le nouveau modèle, le ROG Phone 8, devrait être dévoilé dans les prochaines semaines, avec – lui aussi bien sur – la puce Snapdragon 8 Gen 3.

Bien sur, dans le courant du premier trimestre 2024, tous les constructeurs vont lancer leurs nouveaux vaisseaux amiraux, équipés eux aussi de la nouvelle puce de Qualcomm et d’un équipement plus ou moins complet, notamment en matière de photo et d’affichage, qui viendront concurrencer le RedMagic 9 Pro en termes de performances.

Toutefois, en raison des utilisateurs – très spécifiques – qu’il cible, le smartphone de RedMagic affiche certaines caractéristiques techniques très particulières, que les autres smartphones plus grand public n’auront pas, ainsi qu’un environnement logiciel spécifiquement développé pour offrir de nombreux services aux fous du volants ou aux serial fraggers.

Avec la nouvelle puce de Qualcomm, on nous promet un sérieux gain de performances. Mais qu’en est-t-il vraiment ? Et quid de l’autonomie ? C’est ce que nous allons voir.

Quel est le prix du Redmagic 9 Pro ?

Le RedMagic 9 Pro est décliné en trois modèles, assez facilement identifiables puisque chacun d’eux se distingue par un design spécifique :

  • Le modèle d’entrée de gamme, avec 12 Go de mémoire et 256 Go d’espace de stockage, est appelé Sleet. Commercialisé 649 €, il arbore un dos noir, relativement sobre.
  • Le premier modèle haut de gamme, avec 16 Go de mémoire et 512 Go de stockage, porte le nom de code Snowfall. Il arbore un dos blanc, agrémenté de divers motifs (circuits imprimés, visserie, Snapdragon 8 Gen 3, etc.). Le résultat sort résolument de l’ordinaire et devrait donc plaire aux joueurs. Son prix : 799 €.
  • Le même, en noir, est appelé Cyclone (qui fait l’objet de ce test). Il est bien sur lui aussi proposé à 799 €.

Ces RedMagic 9 Pro seront disponibles en précommande le 27 décembre prochain, pour une livraison à partir du 3 janvier 2024.

Quelles sont les caractéristiques techniques du Redmagic 9 Pro ?

Qui dit smartphone gamer, dit puissance extrême et design exubérant ! Pour les performances, on ne peut pas mieux faire, avec la nouvelle puce Qualcomm haut de gamme. Pour le look, on est servi également, avec des gâchettes tactiles, un ventilateur RBG et un bouton spécifique d’accès à l’espace jeu.

  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3
  • Mémoire : 12 Go, 16 Go
  • Stockage : 256 Go, 512 Go
  • Écran : OLED 6,8 pouces, 2480 x 1116 pixels, 120 Hz, 1600 nits, Gorilla Glass 5
  • Capteur grand-angle : 50 mégapixels, OIS
  • Capteur ultra grand-angle : 50 mégapixels
  • Capteur frontal : 16 mégapixels
  • Vidéo : 4K @ 60 images par seconde, 8 K @ 30 images par seconde
  • Batterie : 6500 mAh, recharge 80 W
  • Connectivité : USB C, prise casque 3,5 mm, Wi-Fi 7, Bluetooth 5.3
  • Dimensions  : 16,4 x 7,6 x 0,9 cm
  • Poids : 235 grammes
  • Divers : Lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, reconnaissance faciale
  • OS : Android 14
  • Résistance : –
  • Autre : Gâchettes tactiles, ventilateur 22000 rpm avec effets lumineux RGB

Un design très gamer et très carré

Le RedMagic 9 Pro arbore un design très anguleux. A tel point que le smartphone peut tenir sur sa tranche, ce qui peut être pratique lorsqu’on désire regarder une vidéo. Il mesure 16,4 x 7,6 x 0,89 cm, pour un poids de 229 grammes. On a donc affaire à un beau bébé !

La face arrière du RedMagic 9 Pro “Cyclone” est particulièrement originale. Tout d’abord, elle est entièrement plane, puisque les capteurs photos sont totalement intégrés à la coque. De cette façon, le smartphone repose parfaitement à plat lorsqu’on utilise posé sur une table. D’autre part, à l’instar du ROG Phone d’Asus, elle est habillée de motifs futuristes et de diverses inscriptions.

Si le résultat peut séduire les joueurs, il y a tout de même un petit souci : les traces de doigts ont tendance à se plaire au dos du smartphone, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

Les amateurs combat ou de sport automobile apprécieront en revanche la présence de deux gâchettes tactiles, agrémentées d’effets RGB (sur la gâchette mais aussi à l’écran), placées sur la tranche du smartphone. De quoi retrouver (en partie) les sensations offertes par les manettes de jeu traditionnelles.

En bonus, le mini ventilateur intégré au dos du RedMagic 9 Pro dispose de LEDs RGB, qui renforcent un peu plus l’aspect gamer du smartphone.

Pour compléter tout cela, le RedMagic 9 Pro intègre un bouton rouge coulissant (similaire à la touche Alert Slider que l’on trouvait sur certains smartphones OnePlus, comme le récent OnePlus 11 5G, que nous avons testé). Placé juste sous le bouton de démarrage, il permet de lancer (puis de refermer) l’application Game Space (photo ci-dessous).

Cette dernière affiche tous les jeux installés et permet – pour chacun – d’ajuster de nombreux paramètres (niveau de performances du CPU et du GPU, sensibilité de l’écran tactile, etc.).

Lorsqu’on joue, il est possible d’effectuer un double balayage depuis les bords gauche et droite de l’écran, pour faire apparaître une interface qui permet d’ajuster de nombreux paramètres, comme le taux de rafraichissement de l’écran ou le mode de fonctionnement Eco, Balance et Rise (puissance maximale).

Pour le reste, signalons que le boîtier du RedMagic 9 Pro n’est pas étanche. En effet, aucune certification IP n’est annoncée, ce qui n’est pas très étonnant compte tenu du prix du smartphone. Même l’Asus ROG Phone 7 Ultimate n’offrait qu’une étanchéité très limitée (IP57), en raison de son boîtier, lui aussi très particulier.

Enfin, signalons que le RedMagic 9 Pro intègre deux haut-parleur, pour une restitution audio en stéréo. Ils disposent d’une bonne réserve de puissance et apportent une qualité des plus appréciables, lorsqu’il s’agit d’écouter de la musique ou de regarder une vidéo, sans casque.

RedMagic 9 Pro
Image 4 : Test RedMagic 9 Pro : performances extrêmes pour ce smartphone gaming doté du Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3
  • RedMagic 9 Pro
    749€
  • Amazon
    749€
  • RedMagic
    649€
  • Cdiscount
    745€

Ecran OLED : pas d’ouverture pour le capteur photo frontal

Le RedMagic 9 Pro offre un confort d’utilisation appréciable avec son écran OLED de 6,8 pouces. Celui-ci est protégé des rayures par un revêtement Gorilla Glass 5. Et si on ne le remarque pas immédiatement, un élément semble manquer. En effet, aucune trace d’une quelconque ouverture, en forme de goutte d’eau ou de poinçon, n’est visible ! Cela s’explique par le fait que le capteur photo frontal est situé sous la dalle OLED, de la même façon que lecteur d’empreintes digitales est implanté sous les écrans OLED depuis longtemps.

Les images sont affichées dans une définition de 2480 x 1116 pixels, avec une fréquence maximale de 120 Hz. C’est le minimum syndical à l’heure actuelle, surtout pour un smartphone destiné aux joueurs invétérés. Rappelons en effet que l’écran du Xiaomi 13T Pro est déjà en mesure d’afficher jusqu’à 144 images par seconde et l’Asus ROG Phone 7 Ultimate, que nous avons testé il y a quelques mois, embarque un écran pouvant atteindre une fréquence de 165 Hz.

Quatre possibilités nous sont offertes : les modes 60, 90 et 120 Hz, ainsi qu’un mode Automatique, censé ajuster le taux de rafraichissement en fonction de l’application en cours d’utilisation.

Mais, il y a juste un petit souci : une option des paramètres d’affichage permet d’afficher, dans la barre des tâches, la fréquence utilisée à chaque instant. Or, quelle que soit l’application utilisée, la fréquence est toujours restée au maximum, soit 120 Hz, lors de notre test ! Multiplication avec la calculatrice, lecture d’une vidéo Youtube, consultation d’un album photo, écoute de musique avec Spotify, etc… la fréquence affichée n’a jamais bougé. Autant choisir soi même un des trois autres modes, selon ses exigences visuelles et le niveau de la batterie.

Nous avons évalué les performances de l’écran à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus, dans les trois modes d’affichage prédéfinis, appelés image colorée, couleurs normales et Soft :

On constate alors que la luminosité maximale est comprise entre 608 nits (couleurs normales) et 638 nits (image colorée). Il s’agit d’un bon résultat, légèrement supérieur à la valeur maximale observée sur l’Asus ROG Phone 7 Ultimate (606 nits). Et si la luminosité maximale du RedMagic 9 Pro s’avère meilleure que celle du Xiaomi 13T Pro (484 nits), elle reste en revanche très inférieure à celle que nous avons mesurée sur les derniers smartphones Samsung Galaxy S23 (entre 700 et 1000 nits selon le mode d’affichage), ou sur le Honor Magic5 Pro (780 nits).

La température moyenne des couleurs est de 6307 K en mode Soft (elle passe à 6965 K en mode Image colorée). Cette valeur est assez proche des 6500 K qui symbolisent un affichage parfaitement neutre. Il est possible d’ajuster manuellement la température des couleurs, afin d’obtenir une colorimétrie plus chaude ou plus froide.

Enfin, pour ce qui est de la fidélité des couleurs, le résultat n’est pa très glorieux dans les modes Image colorée et Couleurs normales. En effet, le Delta E moyen mesuré est respectivement de 5,7 et 4,7. On voit d’ailleurs nettement que la plupart des couleurs sont particulièrement exacerbées, ce qui flatte les pupilles lorsqu’on joue ou qu’on regarde des photos ou des vidéos.

En revanche, dans le mode Soft, le Delta E moyen passe sous la barre des 3 (2,5 en l’occurrence), ce qui est un bon point car c’est le gage d’une colorimétrie nettement plus fidèle à la réalité, avec des couleurs moins éclatantes.

Un gros bond en avant pour les performances !

Comme nous l’avons déjà indiqué, le RedMagic 9 Pro est le premier smartphone qui passe entre nos mains et qui est doté de la toute nouvelle puce Snapdragon 8 Gen 3 de Qualcomm. Le constructeur promet un net gain de performances par rapport au Snapdragon 8 Gen 2 : +30 % pour la partie CPU et +25 % pour les opérations graphiques (GPU). Le tout avec une réduction de la consommation électrique pour une meilleure autonomie.

Le processeur exploite une architecture modifiée par rapport au Snapdragon 8 Gen 2, avec des fréquences de fonctionnement boostées. Le Snapdragon 8 Gen 3 intègre donc un cœur à très hautes performances, cadencé à 3,3 GHz, complété par 5 cœurs à hautes performances (3 fonctionnant à 3,2 GHz et deux à 3 GHz) et 2 cœurs économiques à 2,3 GHz.

Avec les différentes applications de benchmarking, on constate que le gain de performances par rapport à la puce haut de gamme de 2023 est flagrante :

Avec l’application PC Mark, qui reflète les performances globales du smartphone, le RedMagic 9 Pro obtient un indice de 21124, contre 15777 – 16607 pour les smartphones dotés du Snapdragon 8 Gen 2. La hausse est donc effectivement d’environ 30 % !

Et pour les opérations 3D des jeux, avec le test 3D Mark Wild Life Extreme, le smartphone réalise un score de 5116, contre 3776 à 3905 pour la précédente puce Qualcomm. La progression est donc d’un peu plus de 30 %, ce qui valide la promesse initiale.

Par rapport au processeur Mediatek Dimensity 9200+, présent par exemple au sein du Xiaomi 13T Pro, l’écart est encore plus important puisque ce dernier avait obtenu – rappelons le – des scores de 14044 avec le test PC Mark et de 3489 avec le bench 3D Mark Wild Life Extreme. Il faudra voir si la prochaine puce haut de gamme de Mediatek, le Dimensity 9300+, sera plus compétitive. Elle été annoncée il y a quelques semaines et on devrait donc trouver dans certains smartphones début 2024.

En pratique, le RedMagic 9 Pro n’a aucun problème pour offrir une fluidité à toute épreuve, quel que soit le jeu ! Genshin Impact, PUBG, Asphalt 9 ne sont que quelques exemples de jeux qui bénéficient d’une superbe qualité d’affichage, avec des animations extrêmement fluides. Autre exemple, le jeu Fortnite fonctionne parfaitement en 90 images par seconde, avec le mode graphique Elevé (en qualité Epique, la fréquence supportée n’est “que” de 60 Hz).

On note au passage que le petit ventilateur intégré (qui tourne tout de même à 22000 tours par minute) assure un refroidissement efficace ! En effet, après une heure de jeu, le dos du smartphone était tiède sans plus. Petit bémol toutefois, ce dernier est devenu très chaud (limite bouillant !) lorsque nous avons lancé le test Wild Life Extreme Stress Test…

Précisons enfin que le paramétrage des gâchettes tactiles est des plus simples. Comme sur le ROG Phone, il suffit de faire glisser à l’écran les deux zones qui leur correspondent et c’est tout !

Des prestations photo de bonne qualité

Bien que cela ne soit pas sa vocation première, le RedMagic 9 Pro intègre deux capteurs arrière signés Samsung :

  • Le capteur principal, associé à un objectif grand angle, a une définition de 50 mégapixels et dispose d’une stabilisation optique.
  • Le capteur associé à l’optique ultra grand angle a lui aussi une définition de 50 mégapixels.

On a également la possibilité d’utiliser le capteur ultra grand angle pour réaliser des clichés en mode macro, avec une définition de 2 mégapixels.

Si la qualité des photos réalisées à l’aide des deux capteurs est très satisfaisante, on peut regretter que la réactivité du système soit en deuil. En effet, lorsqu’on appuie sur le déclencheur, il faut attendre une à deux secondes pour pouvoir en prendre un autre cliché.

Plus d’une fois, lors de nos tests, la photo était ratée (floue) car nous avions déplacé le smartphone trop rapidement après avoir appuyé sur le déclencheur. C’est particulièrement désagréable lorsqu’on réalise des selfies. Toutefois, une fois qu’on a compris qu’il faut attendre un peu avant de bouger le smartphone ou de prendre un autre cliché, les choses s’améliorent.

Et, de jour, les clichés (dont la définition par défaut n’est que de 12,5 mégapixels) générés sont de bonne qualité, avec en particulier une colorimétrie fidèle à la réalité. En l’absence de téléobjectif, il faut s’en remettre à zoom numérique pour se rapprocher du sujet photographié. Et dans ce cas, comme très souvent, les résultats s’avèrent satisfaisants avec un facteur de grossissement de 2x. En revanche, dès qu’on zoome un peu plus fort, en mode 5x par exemple, on perd assez nettement en qualité. La qualité des photos demeurent toutefois correcte si on les regarde à l’écran d’un smartphone. On peut donc les envoyer à ses proches par SMS, Whatsapp, etc. Au-delà du zoom numérique 5x, les photos deviennent très brouillonnes et donc peu propices au partage…

De nuit, les photos prises avec le capteur principal et le capteur ultra grand angle s’avèrent elles aussi de bonne qualité, comme on peut le voir sur les exemples ci-dessous.

Enfin, il en va de même pour les images capturées par le capteur frontal, même dans des conditions d’éclairage assez difficiles. Ce dernier offre une bonne définition (16 mégapixels), et – comme nous l’avons déjà indiqué – il est totalement invisible, car intégré sous la dalle OLED. D’ailleurs, en l’absence d’ouverture dans l’écran qui sert de repère, on ne sait pas trop où regarder au début lorsqu’on fait un selfie. Il faut juste prendre l’habitude de regarder au centre de la largeur de l’écran.

Une chose nous a toutefois interpelé : de nombreuses fonctions de retouche photo sont payantes. En effet, elles ne sont accessibles qu’après s’être abonné à Google One. Résultat, on ne peut pas immédiatement bénéficier de l’effet Bokeh sur les selfies réalisés en mode Portrait ! Seuls ceux capturés par le capteur dorsal peuvent bénéficier de l’effet de flou (paramétrable) appliqué à l’arrière plan. C’est d’autant plus dommage que ce dernier est plutôt bien effectué…

RedMagic 9 Pro
Image 4 : Test RedMagic 9 Pro : performances extrêmes pour ce smartphone gaming doté du Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3
  • RedMagic 9 Pro
    749€
  • Amazon
    749€
  • RedMagic
    649€
  • Cdiscount
    745€

Une bonne autonomie pour les jeux et le streaming vidéo

Le RedMagic 9 Pro embarque non pas une, mais deux batteries. Ayant chacune une capacité de 3250 mAh, on dispose donc d’une capacité totale de 6500 mAh. cette structure était déjà utilisée sur le ROG Phone 7 Ultimate d’Asus (sauf que la capacité totale de ce dernier ne s’élève “qu’à” 6000 mAh).

Comme toujours, nous avons réalisé nos différents tests d’autonomie après avoir ajusté la luminosité d’affichage à 200 nits.

Avec le test Modern Office de l’application PC Mark, le RedMagic 9 Pro a fonctionné pendant 9 heures et 24 minutes, avec le taux de rafraichissement en mode Automatique. Et, si on force le mode 120 Hz, on remarque que l’autonomie est sensiblement la même : 9 heures et 48 minutes.

Cela confirme notre impression qui ajuste automatiquement la fréquence d’affichage a tendance à rester en 120 Hz, quelle que soit l’application en cours. Résultat, le smartphone a fonctionné moins longtemps que le Samsung Galaxy S23+ en mode adaptatif (14 heures et 37 minutes) ou que l’Asus ROG Phone 7 Ultimate avec une fréquence de 144 Hz (13 heures et 47 minutes)

En revanche, si on décide de rester tout le temps en mode 60 Hz, le smartphone reste alors en fonctionnement pendant 12 heures et 27 minutes avec le même test d’autonomie. C’est un bon résultat, qui demeure tout de même inférieur à ceux observés – encore une fois – sur le Samsung Galaxy S23+ (16 heures et 30 minutes) ou l’Asus ROG Phone 7 Ultimate (20 heures et 10 minutes).

Si on évalue l’autonomie en streaming vidéo en lisant un fil de deux heures depuis Netflix, en 60 Hz bien sur, on constate une baisse du niveau de la batterie de seulement 8 %. L’autonomie totale peut donc atteindre 25 heures, ce qui place le RedMagic parmi les smartphones les plus endurants dans ce domaine !

Enfin, l’autonomie du smartphone n’est pas en reste lorsqu’il s’agit de jouer. Ainsi, après une heure de jeu, en mode hautes performances avec Fortnite et PUBG, il restait encore 80 % de la capacité totale de la batterie. On peut donc miser sur environ cinq heures d’autonomie, ce qui est pas mal du tout !

Dernier bon point, le RedMagic 9 Pro est accompagné d’un chargeur USB C de 80 W, censé assurer – selon le constructeur – une recharge totale en seulement 35 minutes. En pratique, la recharge s’est effectuée à hauteur de 31 % au bout de 10 minutes seulement, puis à hauteur de 87 % après les 35 minutes. Il aura juste fallu attendre 10 minutes de plus (45 minutes donc) pour atteindre un niveau de charge de 97 %. C’est tout de même très rapide compte tenu de la très grande capacité de la batterie.

Les concurrents du RedMagic 9 Pro

Le seul autre smartphone gamer à l’heure actuelle est le ROG Phone 7 d’Asus (lire notre test de l’Asus ROG Phone 7 Ultimate). Il est actuellement vendu 1199 € dans sa version de base, avec 16 Go de mémoire et 512 Go d’espace de stockage, ou à 1429 € dans sa version Ultimate. Ce prix élevé s’explique par le fait que cette version offre un design en encore plus exubérant que celui du RedMagic 9 Pro, avec un mini écran LCD arrière ! De plus, le smartphone d’Asus est livré avec un étonnant module, l’AeroActive Cooler, qui comprend un gros ventilateur, quatre gâchettes physiques et un caisson de basses, pour obtenir un son 2.1. Et si la septième déclinaison du ROG Phone d’Asus intègre la précédente puce haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 8 Gen 2, il y a fort à parier que le constructeur va rapidement mettre à jour son smartphone pour intégrer le nouveau Snapdragon…

Deux autres constructeurs ont tenté de s’imposer sur le marché des smartphones gamer :

  • Lenovo avec sa gamme Legion Phone Duel. Mais le constructeur a annoncé en début d’année 2023 sa volonté d’arrêter cette ligne de produits.
  • Idem pour la gamme Black Shark, que Xiaomi a promu jusqu’au modèle Black Shark 5 Pro, avant de cesser sa commercialisation…

Bien sûr, à termes, les autres smartphones haut de gamme “plus conventionnels” équipés du processeur Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3 constitueront autant de concurrents au RedMagic 9 Pro, tout du moins en termes de performances…

Verdict

Redmagic pro 9
9/10

RedMagic 9 Pro

La nouvelle star du Gaming

  • REDMAGIC 9 Pro 120Hz Smartphone…
    749€
  • 749€
    Voir l’offre
  • 745€
    Voir l’offre
On aime
  • Hautes performances
  • Grande autonomie
  • Ventilateur RGB intégré
  • Design futuriste
  • Dos complètement plat
  • Capteur photo selfie invisible
  • Gâchettes tactiles
  • Touche Game Space
  • Qualité des haut-parleurs
  • Recharge très rapide
  • Qualité satisfaisante des photos
  • Prise casque
On n’aime pas
  • Pas étanche
  • Dos salissant
  • Fonctions de retouche photo payantes
Verdict :

Pour un prix (relativement) raisonnable, Le RedMagic 9 Pro propose un équipement complet et performant, avec en particulier la puce Snapdragon 8 Gen 3 de Qualcomm. Son boîtier offre un format original, très carré, avec un capteur photo frontal placé sous la dalle OLED et des capteurs photos dorsaux totalement intégrés au dos du smartphone. Les gamers pourront en outre apprécier l’intégration de gâchettes tactiles et l’efficacité de son mini ventilateur intégré, avec effets lumineux RGB.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !