Accueil » Test » Test : Logitech StreamCam, la webcam dédiée au streaming

Test : Logitech StreamCam, la webcam dédiée au streaming

Logitech a récemment lancé sa StreamCam sur le marché, une webcam clairement destinée au marché du streaming. Sur le papier, elle offre des caractéristiques alléchantes, avec en particulier une définition Full HD en 60 ips. Qu’en est-il en pratique ?

Image 2 : Test : Logitech StreamCam, la webcam dédiée au streaming
7,5/10

Logitech StreamCam

Logitech

159.00€ > Amazon
On aime
  • La qualité de la capture vidéo en 1080p60, même dans de mauvaises conditions d'éclairage
  • La bascule entre les modes portrait et paysage
  • L'adaptateur supplémentaire pour trépied
  • La stabilisation électronique et le suivi automatique intégrées
  • Les fonctions proposées par le logiciel Logitech Capture
On n’aime pas
  • Pas d'adaptateur USB-A/USB-C
  • Le câble trop rigide à l'arrière
  • Pas de cache physique

Avec sa nouvelle StreamCam, Logitech vise très clairement un marché en particulier : celui du streaming et des vidéos destinées aux différents réseaux sociaux. On est en effet ici bien loin des webcams limitées au 720p en 30 images par seconde, convenant tout juste à des discussions vidéo sur Messenger ou Skype. Non, ici Logitech nous promet de la Full HD en 60 ips, de la gestion intelligente et automatique de l’exposition et du cadrage, de la stabilisation électronique de l’image, de la netteté ou encore des performances audio « premium ». Bref : sur le papier, cette webcam dédiée au streaming a tout ce qu’il faut pour vous faire craquer ! Mais la Logitech StreamCam résistera-t-elle à notre protocole de test ?

Oui pour la qualité vidéo

Le constructeur n’est pas nouveau sur le marché des webcams : Logitech a en effet derrière lui une grande expérience dans le domaine, avec de très nombreux produits lancés ces dernières années. Comment ne pas penser par exemple à l’excellente webcam C922, ou bien ou plus anciennes Quickcam et ses nombreuses déclinaisons ?

Image 3 : Test : Logitech StreamCam, la webcam dédiée au streaming
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

On sent donc d’entrée de jeu que Logitech a utilisé tout son savoir-faire pour concevoir cette StreamCam. Capable d’acquérir des vidéos en 1080p à une fréquence maximale de 60 images par seconde, elle est également dotée d’un objectif en verre et propose des caractéristiques plutôt intéressantes (distance focale 3,7 mm, F/2.0, champ de vision de 78°). Elle peut bien entendu aussi capturer dans des définitions inférieures (720p et en dessous, jusqu’à l’antédiluvien 320×240).

Au final, la qualité vidéo est excellente, et notre StreamCam de test s’est révélée surprenante même lorsque les conditions d’éclairage n’étaient pas optimales. Bien sur, il conviendra d’éviter d’avoir une source lumineuse derrière soi, mais cette recommandation n’est de toute façon pas exclusive à la StreamCam…

Télétravail : logiciels, connexion Internet, matériel, comment s’organiser avec les moyens du bord ?

Oui pour les systèmes de fixation

La Logitech StreamCam est livrée avec deux systèmes de fixation. Le premier, classique en forme de pince, permet de la poser au dessus d’un écran. Il est alors possible d’orienter à sa guise la webcam, que ce soit de manière latérale jusqu’à 125 degrés, ou en inclinaison sur quasiment 180 degrés.

Le second offre de son côté la possibilité d’utiliser un trépied ou tout support équipé d’un pas de vis compatible. Les deux systèmes de fixation autorisent par ailleurs l’utilisation de la StreamCam en mode portrait ou paysage, grâce à des ergots et encoches sur la webcam et les deux supports.

Image 7 : Test : Logitech StreamCam, la webcam dédiée au streaming
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Oui pour le logiciel Logitech Capture

Le logiciel Logitech Capture qui permet de contrôler tous les paramètres associés à la StreamCam est particulièrement complet. Outre la définition, le format portrait/paysage ou encore la fréquence d’enregistrement, il est possible de modifier de nombreux réglages et d’activer ou non certaines fonctionnalités : correction du rétro-éclairage, mise au point automatique, stabilisation et cadrage automatique, balance des blancs, correction chromatique (afin d’utiliser un fond vert ou bleu) ou encore anti-scintillement.

Le logiciel permet également de gérer deux sources (typiquement la webcam et l’écran) afin d’incruster l’un dans l’autre, ou bien de faire des transitions de l’un à l’autre. Les streameurs apprécieront d’ailleurs les réglages proposés, en particulier la possibilité de désactiver le logo en filigrane, d’ajouter du texte en superposition, de configurer des bordures et des transitions ou encore d’appliquer des filtres. On regrettera juste que la grande majorité des filtres ne sont sélectionnables qu’après avoir créé un compte Logitech, et qu’il est impossible de directement se connecter aux plateformes de streaming.

Logitech Capture permet en outre de sélectionner l’encodeur matériel à utiliser (par exemple NVENC si vous disposez d’une carte graphique NVIDIA), ainsi que de configurer les deux microphones intégrés à la StreamCam en mode stéréo ou dual mono. Ce dernier mode permet d’augmenter le niveau sonore en utilisant conjointement les deux microphones. Il nous est d’ailleurs apparu plus efficace que le mode stéréo, assez inutile compte tenu du faible écart physique entre les deux microphones. On appréciera enfin la possibilité d’utiliser un thème « sombre », en plus du classique thème « clair ».

Oui, mais, pour la connectique

Terminons par la connectique de cette StreamCam. Logitech a fait le choix d’utiliser un connecteur USB 3.1 Type-C, ce qui apparait judicieux étant donné que l’on trouve de plus en plus ce type de connecteur sur nos ordinateurs fixes et portables. Mais le constructeur a en revanche « oublié » de livrer un adaptateur Type-A/Type-C avec sa webcam, une décision regrettable compte tenu du prix d’un tel adaptateur (quelques euros) par rapport à celui de la StreamCam.

Image 8 : Test : Logitech StreamCam, la webcam dédiée au streaming
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

On notera également que le câble, s’il apparait très bien isolé et renforcé, se montre particulièrement rigide. Si ce n’est pas gênant à première vue, cela peut toutefois se montrer problématique dans certaines configurations (par exemple lorsque l’écran est collé au mur, le câble partant de l’arrière de la webcam) : un câble plus souple aurait peut-être été plus judicieux (mais moins résistant ?). L’autre risque est de faire tomber la StreamCam lorsqu’elle est posée sur un écran, en faisant uniquement bouger ce câble très rigide.