Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung

Le Razr 40 Ultra n’est pas le premier smartphone pliant au format Flip, mais il est le seul aujourd’hui à disposer d’un écran externe digne de ce nom et cela change tout en termes d’utilisation. Voici ce que nous avons pensé du dernier-né de Motorola.

Sommaire

Quand on regarde le Razr 40 Ultra, dès le premier coup d’œil, on se dit que l’élève a dépassé le maître, avec, bien sûr, dans le rôle du maître, le Galaxy Z Flip4 de Samsung, testé il y a quelques mois par la rédaction. C’est certes un peu oublier que Motorola a été le premier à commercialiser un smartphone au format Flip, le premier Razr, peu médiatisé en France et même vite oublié tant Samsung avait mis la barre haut avec son premier pliant au format « Flip » en 2020. Un mot presque rentré dans le langage commun pour la catégorie des smartphones pliables qui, fermés, adoptent un format ultra compact, proche d’un poudrier.

Image 4 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide


Dévoilé en juin dernier, le Razr 40 ultra succède au Razr 2022 qui, sans convaincre totalement, avait vraiment fait évoluer les premiers Razr de 2019 et 2020. Avec son dernier-né, Motorola abandonne définitivement le design Razr de la première heure, très masculin et anguleux, pour une inspiration plus « coréenne ». Et à raison, puisque le Moto 40 Ultra affiche cette année un style franchement plaisant, avec de véritables innovations encore jamais vues sur ce type de smartphones à clapet.

Image 5 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Alors que le constructeur Oppo et son Find N2 Flip semble avoir disparu de l’Hexagone, qu’apporte le nouveau smartphone de Motorola en termes d’usages ? Ses performances sont-elles par ailleurs satisfaisantes ? Voici nos conclusions après l’avoir testé.

A lire aussi :

Test Samsung Galaxy Z Flip4 : rien de bien nouveau mais toujours aussi beau

Test Oppo Find N2 Flip : la nouvelle star du pliant a de quoi inquiéter Samsung

Prix et disponibilité

Le Motorola Razr 40 Ultra est disponible à l’achat depuis le 1er juin en trois couleurs : Noir Intense, Viva Magenta ou Bleu Glacier (noir, rouge ou bleu). Une seule version de mémoire est proposée, soit 8 Go de mémoire vive pour 256 Go de stockage.

Image 6 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Le prix de lancement est le plus élevé de la gamme qui comprend aussi le modèle Razr 40, moins haut de gamme et commercialisé depuis quelques jours. Voici les tarifs de lancement des smartphones pliants de Motorola :

  • Motorola Razr 40 Ultra 8 Go / 256 Go : 1199 euros
  • Motorola Razr 40 8 Go / 256 Go : 899 euros

Précisons que le Razr 40 existe en noir, vert, rouge ou bleu, mais que son écran externe est bien plus petit que celui de l’Ultra.

Image 7 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra, le dos en verre mat – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Quelle que doit la version de Razr choisie, elle devra composer avec une baisse de prix drastique chez Samsung. Lancé à partir de 1109 euros en août dernier, le Galaxy Z Flip4 ne coûte plus aujourd’hui que 699 euros. Pas facile pour le Razr 40 de rivaliser. Quant au Razr 40 Ultra avantagé par son grand écran externe, il devra faire face dans les toutes prochaines semaines au nouveau Samsung Galaxy Z Flip5 qui sera dévoilé lors du Galaxy Unpacked d’été le 26 juillet.

Image 8 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

En attendant, le Razr 40 Ultra bénéficie d’une offre de lancement attrayante. Pour tout achat du smartphone avant le 17 juillet dans les enseignes participantes comme Fnac-Darty ou Boulanger, la tablette Tab11 Plus de Lenovo, d’une valeur de 279 euros, est offerte.

Motorola Razr 40 Ultra Noir
Image 9 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
  • Motorola Razr 40 Ultra Noir
    674€
  • Cdiscount
    674€
  • Fnac
    678€
  • Darty
    680€
  • Amazon
    725€
  • Pixmania FR
    742.14€
  • E.Leclerc
    799.99€
  • RueDuCommerce
    939€
Plus d'offres

Quelles sont les caractéristiques techniques du Razr 40 Ultra ?

Comme bon nombre de concurrents, Motorola livre son smartphone dans un packaging éco-responsable. Ce qui est moins courant et sera salué par les consommateurs, c’est que la marque inclut dans la boîte un câble USB-C et un chargeur 33 W, ainsi qu’une coque de protection transparente en deux parties pour le Razr 40 Ultra.

Image 10 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra : le dos recouvert de la coque transparente – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide
  • Écran principal : pOLED FHD+ (1080 x 2640 points) de 6,9 pouces, 165 Hz, 413 ppp
  • Écran externe : pOLED FHD+ (1056 x 1066 points) de 3,6 pouces, 144 Hz, 413 ppp
  • Caméra grand-angle : f/1.5, capteur de 12 Mpx, OIS
  • Caméra ultra grand-angle : f/2.2, fonction macro, capteur de 13 Mpx
  • Caméra frontale  : f/2.4, capteur de  32 Mpx
  • Processeur : Snapdragon 8+ Gen 1 de Qualcomm
  • Mémoire : 8 Go/ 256 Go
  • Batterie :  3800 mAh, Charge TurboPower 30 W / Chargeur 33 W / Charge sans-fil 5 W
  • Connectivité : Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.3, 5G, NFC
  • Dimensions écran plié : 88,42 x 73,95 x 15,1 mm
  • Dimensions écran déplié : 170,83 x 73,95 x 6,99 mm
  • Poids : 189 g.
  • Divers : lecteur d’empreintes digitales latéral, reconnaissance faciale
  • Audio : 2 haut-parleurs, 3 microphones, Dolby Atmos
  • OS : Android 13 (T)
Image 11 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Motorola ne fait pas aussi bien que Samsung en termes de suivi dans le temps du téléphone, mais cela reste toutefois acceptable avec 2 mises à jour majeures de l’OS garanties (contre 4, tout de même, pour le coréen).

Un design qui fait passer aux pliants un nouveau cap

Ce qui frappe dès qu’on prend en main ce nouveau Razr, c’est sa finesse et sa légèreté. Déplié, son épaisseur est inférieure à 7 mm pour un poids de 189 grammes. C’est suffisamment rare sur un smartphone équipé d’un grand écran de 6,9 pouces pour le signaler. Le Flip de Samsung fait aussi bien en termes de mensurations (il est même quelques grammes plus léger), mais pour un écran de seulement 6,7 pouces !

Image 12 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

De plus, replié, le Flip accuse une épaisseur de 15,9 à 17,1 mm alors que le Razr mesure seulement 15,1 mm d’épaisseur notamment grâce à sa charnière qui ne laisse aucun espace entre les deux parties du grand écran lorsqu’il est replié. Dans cette position, il n’y aura pas donc pas à redouter que de la poussière s’immisce lorsque le smartphone est dans une poche ou un sac.

Image 13 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Cette charnière souple permet de bloquer l’écran à 90 degrés lorsque le Razr est posé sur une table, pour se prendre en selfie à distance par exemple, d’un simple geste. En l’absence de cran, il est en revanche compliqué de basculer de façon fine la partie supérieure vers l’arrière. L’ensemble apparaît cependant comme robuste, même si quelques grincements se font parfois entendre, en pliant, dépliant l’écran. Certifié IP52, il résistera mieux à la poussière que le Flip, mais moins à l’eau. Quoi qu’il en soit, quelques éclaboussures ne lui feront pas peur.

Image 14 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

La pliure du Razr 40 ultra s’avère pour sa part assez discrète, surtout si l’on est face à l’écran, mais on sent bien, en revanche, un léger creux sous les doigts. La réalisation reste cependant très satisfaisante.

Image 15 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Le grand attrait du Razr reste toutefois son écran externe de 3,6 pouces. Une première dans le mode des smartphones pliants compacts. Le dos du Razr est donc composé de deux panneaux en verre, l’un mat sur lequel figure le logo de Motorola, l’autre plus grand qui intègre principalement l’écran externe. L’effet est saisissant lorsque l’appareil est fermé, mais aussi lorsqu’il est ouvert grâce à un écran principal grand et sans bord. Seule la coque crée un petit contour noir qu’on oublie vite.

A lire aussi :

Meilleurs smartphones pliables : quel modèle choisir en 2023 ?

Quels sont les meilleurs smartphones à acheter en juin 2023 (Android, iOS) ?

Le logiciel sait tirer parti de l’écran externe

Le Razr 40 Ultra fonctionne avec Android 13, à peu près comme n’importe quel smartphone Motorola de dernière génération. La surcouche de Motorola est légère, avec quelques sympathiques ajouts à l’instar des commandes gestuelles. Rien qui ne dépayse franchement d’Android Stock mis à part quelques applis bourrées de pubs comme Battery One.

Image 16 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra : le grand écran tout en longueur peut être splité en deux parties- Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Lorsque l’appareil est posé sur une table, ouvert à 90 degrés ou un peu plus, quelques applis s’adaptent automatiquement au format comme l’appareil photo, YouTube ou encore Meet.

Image 17 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra : affichage YouTube – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Pratique pour rendre des selfies avec la caméra frontale ou pour converser en visio tout en gardant ses mains libres pour une autre occupation

Image 18 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra : appel visio avec Meet – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

En revanche l’écran externe n’est pas seulement grand. C’est aussi une petite révolution puisqu’il donne la possibilité d’utiliser toutes ses applis, sans devoir ouvrir le smartphone. C’était déjà le cas l’an passé, mais avec un écran limité à 2.7 pouces. En 2023, on dispose soit d’une version de l’écran un peu tronquée qui prend fin au-dessus des capteurs photo, soit une version élargie qui les englobe.

Image 19 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Razr 40 Ultra – écran tronqué
Image 20 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Razr 40 Ultra – Plein écran

Cela peut de temps en temps poser problème comme avec Maps lorsque les capteurs masquent des icônes cliquables, mais on s’en contente largement puisqu’il suffit d’ouvrir le téléphone pour basculer automatiquement vers Maps en grand écran.

Image 21 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Selfie avec le capteur principal. Présenter la paume de sa main permet le déclenchement à distance
Image 22 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Razr 40 Ultra – Quand on prend une photo, le sujet peut se voir à l’écran

Toutes les applis ne sont pas compatibles avec l’affichage plein écran, c’est le cas de la galerie photo, par exemple. Certaines options comme la retouche ne sont d’ailleurs pas accessibles du tout depuis l’écran externe. Mais le champ des possibilités reste suffisamment vaste pour qu’on soit bluffé.

Image 23 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Quelques applis de base sont préinstallées par Motorola. Il suffit ensuite de presser le petit stylet en haut à droite de l’écran externe pour ajouter celles de son choix. Quelques jeux sont inclus, adaptés au format de ce petit écran.

Image 24 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Un menu à base d’icônes permet d’accéder rapidement à des Widgets utiles comme un clavier numérique pour gérer ses appels, la météo ou Spotify. Enfin, bien sûr, les notifications s’affichent et il est possible d’y répondre directement depuis ce petit écran.

Image 25 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Deux grands écrans de bonne qualité

Le grand écran principal du Razr 40 Ultra donne entière satisfaction, même si nous n’avons pas mesuré des performances aussi élevées que celles promises par le constructeur. La luminosité atteint au maximum, hors mode automatique, 550 cd /m² et lorsqu’on active ce dernier, affiche des pointes à 900 cd/m², voire en pic HDR à presque 1200 cd/m². Voilà qui rend la lisibilité satisfaisante en extérieur, même avec un temps ensoleillé. C’est moins le cas avec le petit écran externe qui a certes atteint en pic 741 cd/m², ce qui est plutôt bien, mais s’avère très réfléchissant et donc difficilement utilisable sous des éclairages forts.

Image 26 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Sans être la meilleure dalle du marché, celle du Razr offre des performances globalement satisfaisantes avec un Delta E de 5 en mode couleurs saturées par défaut et une température un peu froide autour de 6950 K. Cela s’améliore en mode couleurs naturelles avec un Delta E de 1.71, mais une température d’un peu plus de 6000 K, les blancs tirant sur le rouge.

Image 27 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra : l’effet miroir de l’écran externe peut parfois être gênant – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Rien qui empêche d’apprécier ce bel écran, d’autant plus qu’on peut régler manuellement cette température. L’écran externe bénéficie de son côté d’un meilleur calibrage avec en mode saturé un Delta E de 3.75 et une température de 6800. En mode naturel, le Delta E tombe à 2.71 avec une température à 6150 K.

Un processeur surdimensionné ?

Comme l’an passé, le Motorola Razr 40 ultra est équipé du processeur Snapdragon 8+ Gen 1, pas aussi puissant et d’une efficacité énergétique moindre que l’actuel 8 Gen 2, tout en restant l’un des modèles les plus haut de gamme du marché. Aidée par 8 Go de mémoire LPPDR5 et deux écrans rafraîchis respectivement à 165 et 144 Hz, la puce de Qualcomm suffit à offrir une réactivité et une image d’une fluidité optimale, quelle que soit la tâche en cours.

Image 28 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Le constructeur a introduit un panneau contenant quelques jeux, utilisables depuis l’écran externe, mais il s’agit de titres peu gourmands en ressources. Pour les autres jeux, il faudra passer par le grand écran de 6,9 pouces, sachant que la puissante est suffisante, avec une chauffe maîtrisée sur ce Razr, ce qui est plutôt une bonne chose. Il n’est toutefois pas certain que le public visé par un smartphone pliant comme celui de Motorola soit amateur de jeux. Un processeur moins puissant, mais autorisant une meilleure endurance aurait sans doute été préférable.

Motorola Razr 40 Ultra Noir
Image 9 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
  • Motorola Razr 40 Ultra Noir
    674€
  • Cdiscount
    674€
  • Fnac
    678€
  • Darty
    680€
  • Amazon
    725€
  • Pixmania FR
    742.14€
  • E.Leclerc
    799.99€
  • RueDuCommerce
    939€
Plus d'offres

Le double module photo manque de polyvalence

Comme la plupart des smartphones pliants compacts commercialisés aujourd’hui, le Rarz, sans être mauvais en photo, ne remportera pas le titre de champion de la prise de vue, laissant la place à des terminaux capables d’accueillir plus de capteurs, comme un téléobjectif, ou des capteurs plus grands.

Image 30 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Le dernier-né de Motorola embarque un double module photo composé d’un grand-angle et d’un ultra grand-angle avec fonction macro, tous deux associés à un capteur de 12 mégapixels. Logée dans un poinçon en haut de l’écran principal, la caméra frontale est, de son côté, associée à un capteur de 32 mégapixels.

Image 31 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Grand-angle
Image 32 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Ultra grand-angle
Image 33 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Zoom 2x
Image 34 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Macro
Image 35 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Mode portrait
Image 36 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Grand-angle

S’il n’y a pas grand-chose à reprocher à ce Razr en photo classique de jour ou même en même en mode portrait, les choses se compliquent dans des scénarii plus exigeants comme la photo basse lumière, avec notamment un délai de déclenchement allongé.

Image 37 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Grand-angle basse lumière
Image 38 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Ultra grand-angle (moins riche de détail, plus flou en basse lumière)
Image 39 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Grand-angle basse lumière
Image 40 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Ultra grand-angle (moins lumineux)
Image 41 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Grand-angle – basse lumière
Image 42 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Zoom numérique 5x. Cela pixellise très rapidement même en pleine lumière

On regrette également l’absence de zoom optique, surtout que le zoom numérique est vite dépassé. Heureusement si la caméra principale perd en mégapixels par rapport au Razr 2022, elle gagne sur d’autres plans.

Image 43 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Mode portrait : le détourage est plutôt réussi
Image 44 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Grand-angle : le niveau de détail est satisfaisant

Son capteur est plus grand et l’ouverture de l’objectif passe de f/1.8 à f/1.5. Il est ainsi possible d’obtenir des clichés assez réussis avec elle, même si l’éclairage n’est pas optimal.

Image 45 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Razr 40 Ultra – Pratique pour les selfies, qu’on déclenche d’un geste à distance et qui bénéficient des atouts du capteur principal

Et le grand point positif avec un appareil pliant est que l’on peut utiliser la caméra principale pour les selfies !

L’autonomie progresse un peu

Le Motorola Razr 40 ultra est équipé d’une batterie de 3800 mAh. C’est 300 mAh de plus que l’an passé sur le Razr 2022 et 100 de plus que le Flip de Samsung. Avec un processeur aussi puissant que celui de Qualcomm (et plus énergivore que sa puce la plus récente 8 Gen 2), cela suffit-il à offrir une autonomie satisfaisante ? Nous avons testé l’appareil avec PC Mark dans deux scénarii : en mode adaptatif avec un rafraîchissement d’écran variant automatiquement de 0 à 165 Hz en fonction des usages (grâce à l’écran LTPO) et ensuite en mode 60 Hz. Le smartphone a livré dans le premier cas une autonomie de 10h04 et dans le second cas de 11h16.

Image 46 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra : le port USB-C – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Sachant que le fait de limiter régulièrement l’utilisation du smartphone à l’écran externe, plus petit donc moins consommateur, allongera forcément cette autonomie, le cap de la journée pourra être dépassé sans problème, à condition de ne pas multiplier les séances de jeux. Un résultat qui reste certes insuffisant face aux modèles les plus endurants du marché, mais plutôt correct pour un smartphone pliant.  C’est moins bien que le Oppo Find N2 Flip qui avait atteint 10h47 en mode adaptatif dans nos tests, mais mieux que le Galaxy Z Flip4.

Image 47 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
Motorola Razr 40 Ultra – Crédit : Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

En matière de charge, le Razr 40 Ultra est livré avec un adaptateur secteur 33 W, sachant que l’appareil est compatible avec un mode rapide TurboPower 30 W. Il nous a fallu tout de même pas moins d’une heure pour recharger de 0 à 100% la batterie. Cette année, l’appareil présente l’avantage d’être compatible avec la charge sans-fil, mais seulement 5 W.

Notre verdict

Image 48 : Test Motorola Razr 40 Ultra, un beau pied de nez au Galaxy Z Flip4 de Samsung
8,5/10

Motorola Razr 40 Ultra

Un grand écran externe qui change tout !

  • MOTOROLA RAZR 40 ULTRA 256 GO NOIR
    674€
  • 674€
    Voir l’offre
  • 678€
    Voir l’offre
  • 680€
    Voir l’offre
  • 725€
    Voir l’offre
  • 742.14€
    Voir l’offre
  • 799.99€
    Voir l’offre
  • 799.99€
    Voir l’offre
  • 939€
    Voir l’offre
Plus d’offres
On aime
  • Le design réussi, fin et léger
  • L’écran principal, lumineux et fluide
  • Le grand écran externe
  • L’interface qui en tire parti
  • La pliure assez discrète
  • La qualité photo de jour
  • La puissance correcte
On n’aime pas
  • Seulement IP52
  • Autonomie moyenne
  • Charge peu rapide
  • Seulement 2 ans de mises à jour
  • L'absence de zoom optique, de téléobjectif
  • Le prix élevé
Verdict :

Dans sa conception ultra compacte avec deux grands écrans, interne comme externe, à portée de doigts, le Motorola Razr 40 Ultra est une franche réussite. Celui que l’envie d’un appareil pliant titille depuis longtemps et qui est prêt à y consacrer près de 1200 euros aura du mal à résister. Au matériel de bonne facture, le constructeur joint de plus un logiciel assez irréprochable qui sait tirer parti des deux formats d’écran. Quelques bémols sont à noter, mais ils sont communs à la plupart des pliables, comme le manque de polyvalence en photo ou encore l’autonomie qui n’est pas à la hauteur des meilleurs smartphones Android. Rien qui ne vienne fondamentalement gâcher le plaisir d’avoir un appareil de ce type en main.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !