Accueil » Test » Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford

Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford

Annoncée en 2019, la première voiture tout électrique de Ford arrive enfin en concession. Nous en avons profité pour un long essai entre parcours urbain et longs trajets du nord au sud de la France.

Image 2 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
7/10
On aime
  • Le look qui reprend des éléments propres à la Mustang thermique
  • Les technologies embarquées
  • Les finitions
On n’aime pas
  • Une conduite qui manque de caractère malgré le mode Untamed (indompté)
  • L'autonomie en-deçà des prévisions
Verdict :

Bonne surprise que cette Ford Mustang Mach-E. Outre son design plutôt réussi, elle affiche une finition soignée et une excellente habitabilité, malgré un coffre un peu juste. Bardée de technologies vraiment pratiques, il ne lui manque qu’un caractère dynamique un peu plus marqué pour prétendre au nom de Mustang, surtout avec son mode Untamed qui nous a déçu. Attention également à bien choisir votre version pour éviter d’angoisser sur les autoroutes où les chargeurs rapides sont encore trop peu nombreux.

plus

Ford avait surpris tout le monde en dévoilant la Mach-E en 2019. Une voiture électrique, qui plus est un SUV, baptisé Mustang, les fans criaient déjà au scandale. Puis les commandes ont été ouvertes avec plusieurs records à la clef, et même une First Edition dont toutes les unités ont été vendues. Alors qu’elle était attendue en fin d’année dernière, c’est dans les prochains jours que la Ford Mustang Mach-E sillonnera nos routes.

Image 3 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

Mach-E : une autonomie un peu juste

Ford nous a prêté la version Extended range de la Mustang Mach-E. Il s’agit d’une quatre roues motrices qui est équipée d’une batterie de 99 kWh (88 kWh utiles), et d’un moteur électrique qui développe une puissance équivalente à 294 ch. Le constructeur propose également une version deux roues motrices avec cette même batterie ou avec une autre de 75,7 kWh.

Détail qui aura son importance, nous avons disposé de la voiture alors que les conditions météo étaient exécrables, notamment avec une température en dessous de zéro. Car contrairement à une voiture thermique, la voiture électrique est fortement impactée par le froid, avec une perte d’autonomie qui peut devenir conséquente. Ajoutez à cela l’utilisation permanente ou presque du chauffage pour garder une température agréable à bord.

Image 4 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

Lors de notre essai, nous avons parcouru plus de 2000 km de Paris jusqu’au sud de la France, aller-retour. Sur ce trajet, nous avons emprunté l’autoroute, mais aussi le réseau secondaire. Deux cas différents pour l’autonomie de la Mach-E.

En effet, à 130 km/h, la Mustang affiche une consommation moyenne de 23 kWh/100 km. Selon nos estimations, cette allure lui permet de parcourir 300 km avant la panne sèche. Nous parlons d’estimation puisque nous n’avons pas voulu courir le risque de tomber à court d’énergie.

A lire aussi > Ford a fabriqué une Mustang Mach-E électrique de 1 400 chevaux

Néanmoins, l’autonomie est suffisante sur ce type de parcours, notamment pour rallier les stations Ionity qui le jalonnent. En revanche, il n’y a pas le droit à l’erreur : si vous manquez la sortie, il faudra alors se rabattre sur une éventuelle borne moins rapide (si vous en trouvez) et patienter quelques heures avant de repartir, ou pire, risquer la panne pure et simple. Un cas de figure que nous avons souhaité éviter pour notre part.

En revanche, une fois sur le réseau secondaire, la consommation chute à 13 kWh/100 km. L’autonomie grimpe alors à 400 km environ, ce qui permet de rouler sans trop se soucier de la charge de la Mustang Mach-E.

Dans les deux cas, on est cependant bien en-deçà de la donnée avancée par Ford. Sur le papier, l’autonomie de la Mach-E en 99 kWh est de 540 km. A l’usage, on en est loin.

Une Mustang électrique qui se recharge bien

Comme toutes les voitures électriques, la Mustang Mach-E peut être rechargée sur une prise domestique standard. Mais il faut alors être patient, très patient. Pour ceux qui ne veulent pas investir dans une Wallbox, une prise renforcée de 3,7 kW permet de faire le plein d’électricité en 15 heures, par exemple. Les plus pressés opteront pour une borne triphasée de 11 kW pour atteindre les 80% en 6 heures. Enfin, lors des longs trajets, il sera possible de profiter de la recharge rapide grâce au connecteur CCS situé sur le flanc avant gauche de la Mustang Mach-E. La voiture accepte une puissance jusqu’à 150 kW pour retrouver 80% de capacité en 38 minutes environ.

Image 5 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

Lors de notre essai, nous avons pu charger la Mustang Mach-E à plusieurs reprises sur une borne DC. Et si nous avons bel et bien pu profiter des 150 kW promis, cette puissance n’est pas maintenue sur toute la durée de la recharge, loin de là. Au bout de quelques minutes seulement, la borne Ionity indiquait une puissance en baisse, avec une moyenne de 80 kW environ.

Confort, finition, Ford livre une belle Mustang Mach-E

L’habitacle de la Ford Mustang Mach-E nous a agréablement surpris avec une finition perçue très soignée. En témoignent tous les plastiques moussés ou encore les habillages de portières en tissu. Des matériaux qu’on retrouve également sur la planche de bord qui intègre d’ailleurs une élégante barre de son B&O en option. Seule exception, les seuils de portes en plastique, ou encore la molette du volume à la base du grand écran tactile.

Image 6 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

La Ford Mustang Mach-E s’est toujours montrée très confortable tout au long des plus de 2000 km de notre essai. Les sièges sont accueillants et offrent une assise agréable, tout en garantissant un excellent support. La suspension est plutôt douce et les bruits d’air et de roulement sont filtrés correctement. Pour ne rien gâcher, la voiture propose des aides à la conduite efficaces comme nous le verrons plus loin.

Image 7 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

Enfin, même s’il s’agit d’un SUV compact, la Mach-E offre un espace généreux à bord. Les rangements sont nombreux à l’avant, et les places arrière profitent de l’espace au genou. La place centrale est vraiment utilisable en l’absence de tunnel de transmission, mais l’assise et le dosseret sont un peu fermes. Côté coffre, c’est un peu juste pour partir à cinq en vacances. Il pourra accueillir une valise et quelques bagages cabines. Le double fond permet de ranger les câbles de recharge sans empiéter l’espace disponible. Enfin, un coffre est également prévu à l’avant pour un autre bagage cabine.

Image 8 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

Belle, confortable, mais une conduite sans caractère

Une Mustang qui manque de caractère, un comble. Non pas la faute à son style qui est plutôt réussi pour un SUV électrique, et qui multiplie les rappels au célèbre coupé. C’est plutôt dans sa conduite que la Ford Mustang Mach-E nous a laissés sur notre faim. Certes, les reprises sont bien là et la voiture peut atteindre une vitesse proscrite en un rien de temps, mais on en attendait encore plus. 

Notamment en utilisant les modes de conduite qui sont proposés. Au nombre de trois (Active, Whisper et Untamed), rien ne les différencie visuellement, pas même la couleur de l’affichage. Et si le mode Active suffit amplement au quotidien pour offrir un bon équilibre entre les performances et l’autonomie, le mode Untamed (indompté) n’a rien de sauvage, alors qu’on s’attendait au moins à un coup de pied aux fesses.

Image 9 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

À l’inverse, la conduite semi-autonome qui veut concurrencer celle de Tesla est convaincante, qu’il s’agisse du régulateur de vitesse adaptatif ou de l’aide au maintien de file qui rendent les trajets sur autoroute plus agréables. Et si vous avez des doutes sur votre capacité à garer ce gros bébé, sachez que la fonction de parking automatique est d’une aide précieuse comme nous avons pu le vérifier à maintes reprises, aussi bien en parallèle qu’en marche arrière.

Enfin, un mot sur la conduite à une pédale. Le système régénératif permet de regagner quelques précieux kilomètres d’autonomie grâce à l’énergie qui est récupérée lors des phases de ralentissement. Il est néanmoins nécessaire d’anticiper, car ce frein moteur n’est pas suffisant à lui seul pour complètement arrêter la voiture.

Un très grand écran de 15 pouces pour la Ford Mustang Mach-E

Certains adorent, d’autres détestent. Dans tous les cas, impossible de rester impassible devant l’impressionnant écran de 15 pouces qui trône au centre de la Mustang Mach-E. Il regroupe toutes les fonctions d’info-divertissement et bénéficie d’une interface parmi les plus réussies actuellement.

La partie inférieure regroupe les commandes tactiles de climatisation et de chauffage des sièges et du volant. Au-dessus se trouvent les widgets qui utilisent l’intelligence artificielle pour afficher ceux dont vous avez besoin. En clair, les fonctionnalités que vous avez utilisées précédemment ou que vous utilisez le plus souvent. Ces widgets peuvent être minimisés pour laisser plus de plus à la fenêtre principale qui est affichée juste au-dessus.

Image 10 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

Cet espace est le plus grand afin d’afficher les informations les plus utiles, qu’il s’agisse du GPS, de CarPlay ou d’Android Auto par exemple. Pour finir, les réglages de la voiture sont accessibles via un volet qui prend place tout en haut de l’écran. L’affichage bénéficie d’une définition et d’une luminosité adaptées (notamment pour ne pas voir les traces de doigts). Nous n’avons pas déploré de reflets et un mode nuit est également prévu qui peut aussi être activé manuellement.

L’instrumentation est également au format numérique avec un écran plus petit en mode paysage. Placé derrière le volant, il est parfaitement lisible et regroupe toutes les informations utiles : autonomie, vitesse, limitation de vitesse actuelle et rappel de navigation.

Le smartphone, compagnon de la Mach-E

Toujours au niveau des technologies, la Ford Mustang Mach-E s’accompagne d’une application mobile. Le constructeur américain a là encore fait les choses en bien en proposant de très nombreuses fonctionnalités.

Bien entendu, elle permet de déverrouiller la voiture, de programmer la recharge et de contrôler la climatisation à distance. Elle peut également ouvrir ou fermer les fenêtres, planifier un itinéraire, ou encore suivre la recharge pour ne pas rester planté à côté de la voiture à l’autre bout de l’aire d’autoroute.

Cependant, l’application n’est pas encore finalisée et on déplore quelques bugs comme le décalage entre la capacité de la batterie qui est affichée à l’écran, et celle qu’indique la voiture.

Image 11 : Test Mustang Mach-E : notre avis après 2000 km avec le SUV électrique de Ford
Ford Mustang Mach-E – Crédits : Driss Abdi / Tom’s Guide

Enfin, en vous approchant de la Mustang Mach-E, vous remarquerez qu’elle est dépourvue de serrure et de poignées de porte. Un petit bouton permet d’entrouvrir la portière qu’on saisira à l’aide d’une poignée toute discrète. Et ce sans sortir la clef de la poche.

Il est également possible d’utiliser un code à saisir sur le clavier qui apparaît sur le montant de la porte conducteur, et de démarrer la voiture dans la foulée. Enfin, le smartphone fait aussi office de clef pour la Ford Mustang Mach-E qui est décidément l’une des voitures les mieux dotées en matière de technologies. Attention toutefois, elle utilise le Bluetooth et non le NFC. Ce qui veut dire qu’il faudra que le smartphone soit toujours un peu chargé pour être détecté. Le cas échéant, il reste bien sur le code d’accès si vous n’avez pas le clef avec vous.