Accueil » Test » Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?

Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?

Realme lance son haut de gamme, le X50 Pro. Pour moins de 600 €, il offre le tout dernier Snapdragon 865, un grand écran Amoled 90 Hz ou encore 6 capteurs photo. Les détails d’un grand smartphone sont là. Qu’en est-il dans les faits ?

Image 2 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
8,5/10

Realme X50 Pro 5G

496,75€ > AliExpress
On aime
  • La puissance du Snapdragon 865
  • La charge ultrarapide
  • Le rapport qualité/prix
  • L'écran 90 Hz de belle facture une fois réglé
On n’aime pas
  • L'autonomie pas en adéquation avec la taille de la batterie
  • Trop lourd et trop épais, design à revoir
  • Les six capteurs photo trop inégaux
  • Pas d'induction, pas de certification IP68
Verdict :

Realme frappe un grand coup avec le X50 Pro. Alors qu’e 2020 OnePlus vient d’augmenter une fois de plus ses tarifs, on pensait avoir perdu le modèle de référence du qualité/prix. Et bien Realme s’empare de la place, mais non sans mal non plus. Il est puissant, bien fini et attirant tant qu’on ne l’a pas en main. C’est là que ça se complique puisqu’il est lourd et épais. C’est une brique pas très désirable. Realme doit vraiment retravailler son design. Idem pour la partie photo trop lumineuse et aux couleurs trop clinquantes. Si vous pouvez sur ces points et surtout son design, il s’agit d’un excellent smartphone, le seul à proposer une configuration aussi puissante à ce prix.

plus

On peut le prendre pour le successeur du X2 Pro, le X50 Pro de Realme vient chatouiller les poids lourds du marché mobile avec une fiche technique à les faire tous pâlir. Sur le papier, Realme semble vouloir emboîter le pas à OnePlus en proposant une expérience haut de gamme pour un tarif serré. Prix de départ 599,90 €, un tarif très serré pour un appareil embarquant le très onéreux Snapdragon 865 de Qualcomm. Puissance, cette puce compatible 5G fait des merveilles, mais encore faut-il que le X50 Pro ne fasse pas de faux-pas sur les autres aspects.

Pour rappel, Realme est une marque chinoise longtemps rattachée à Oppo. Elle s’en est éloignée en 2019, prenant son indépendance. Mais l’ombre de l’aîné n’est jamais bien loin puisque l’on retrouve encore bon nombre de points communs entre les deux marques.

Android, iOS : quels sont les 10 meilleurs smartphones à acheter en 2020 ?

Image 3 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Prix et date de sortie

Disponible dès le 11 mai, le X50 Pro se décline en trois versions :

  • X50 Pro 8 Go / 128 Go : 599,90 euros
  • X50 Pro 8 Go / 256 Go : 669,90 euros
  • X50 Pro 12 Go / 256 Go : 749,90 euros

Côté tarifs, on est dans la tranche basse de ce qui se fait à ce niveau de prestation (dalle Amoled, 90 Hz, quatre capteurs, etc.). Pour référence, OnePlus ayant encore augmenté ses tarifs en 2020, son OnePlus 8 se retrouve à 699 € en prix de base. Une place à prendre pour le X50 Pro, d’autant plus que Xiaomi ne fait pas mieux avec un Mi 10 affiché à 799 €.

Un design trop gros et trop lourd

Dévoilé en février dernier, on n’avait vu le X50 Pro qu’en photo jusqu’alors. Un détail qui a toute son importance lorsqu’on le prend pour la première fois en main. Il est lourd et épais. C’est un sentiment instantané. Dès cette prise en main, on discerne déjà sur quels points Realme a établi ses concessions pour proposer un smartphone haut de gamme à petit prix.

Image 4 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

En se penchant sur ses spécifications, on découvre un poids de 205 grammes pour 8,9 mm d’épaisseur. Pour référence, un OnePlus 8 pèse 180 grammes. Il est même plus large de 2 mm que ce dernier, lequel disposant pourtant d’une dalle plus grande. La raison est simple, Realme n’a pas eu recours à une dalle incurvée. Son écran est plat et occupe donc plus d’espace.

Concernant le design général de l’appareil, rien de négatif à signaler. Realme propose des finitions colorées, un modèle rouge nous concernant. Touche finale, situé à droite le bouton Power est incisé d’un trait jaune. Ce n’est presque rien, mais ça finit la tenue du téléphone. Pour le reste, il demeure sobre, avec un unique port USB-C comme entrée et sortie. Point de minijack, ici. Seul le tiroir de carte SIM trône à côté de l’USB.

Image 5 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

À l’arrière, on trouve la finition colorée de Realme. La coque offre un aspect soyeux, légèrement matifié. C’est assez agréable et surtout ça nous change des dos en verre qui ne cessent de glisser. La partie gauche de cette face accueille un imposant module photo comptant pas moins de quatre capteurs que nous détaillons plus bas.

Image 6 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Realme offre un bel écran Amoled 90 Hz

C’est l’une des pièces maîtresses de ce X50 Pro. Son grand écran de 6,44 pouces est imposant, un peu trop d’ailleurs, la faute à un cadre trop présent, notamment sur sa partie basse. En tout, la zone d’affichage couvre 84,9% de la face avant. Realme n’a pas pu opter pour un design incurvé. Comme vu plus haut, il est donc assez large, ce qui ne simplifie pas sa prise en main.

Super Amoled, la dalle affiche une définition maximale en FullHD+ (2340 x 1080 pixels) pour une fréquence d’affichage qui monte jusqu’à 90 Hz. On est clairement en concurrence avec un Pixel 4, un OnePlus 8 ou encore un Realme 6. Sorti il y a peu, ce smartphone milieu de gamme de Realme présente en effet les mêmes caractéristiques d’écran, tout comme le nouveau Realme 6 Pro, d’ailleurs.

Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Image 7 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

À ce jeu, on aurait préféré que Realme puisse déployer une dalle 120 Hz en QuadHD+. Un rêve qui aurait bien évidemment grevé la facture finale. Pour autant, l’écran du X50 Pro est loin d’être désagréable. On peut lui reprocher de suivre la concurrence et d’être un peu trop bleu d’origine, avec des couleurs pétantes. Heureusement, il est aisément possible de modifier tout cela dans les paramètres. Afin de trouver un rendu plus naturel, on passe les couleurs de Vif à Doux, en prenant soin de monter le point blanc vers une teinte plus chaude. Realme ajoute une option OSIE qui permet de rehausser les couleurs un cran au-dessus dans des applications compatibles comme Amazon Prime Vidéo. Attention, c’est une option énergivore.

Capteur sous l’écran, reconnaissance faciale, il a tout d’un grand

Realme sort le grand jeu et offre tous les moyens actuels de s’authentifier sur un smartphone. Un capteur d’empreintes a été glissé sous la dalle. Il est peut-être un peu moins réactif qu’un autre sur ce segment de smartphone. On pense ici au récent OnePlus 8, par exemple.

Image 8 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

La reconnaissance faciale est également au programme. Elle propose les mêmes options que la concurrence comme la détection des yeux fermés ou l’augmentation de la luminosité pour aider au déverrouillage. Cette opération se fait à une vitesse honorable, mais n’est pas immédiate la plupart du temps. Pour ce faire, il faut allumer l’écran en pressant le bouton Power. Là, la reconnaissance est instantanée et c’est très agréable.

Côté interface, on retrouve celle d’Oppo, Realme UI et Color OS étant quasi identiques. Là, on regrette d’entrée de jeu l’impossibilité de dérouler le volet des notifications avec un geste depuis le centre de l’écran. Cette option introduite sur les Pixel 4 ou OnePlus est particulièrement pratique lors de l’utilisation du smartphone à une main. On découvre sinon un menu rapide qui reste accroché au bord de l’écran. Pratique, il permet d’accéder à la calculatrice, aux messages ou encore au gestionnaire de fichiers. Paramétrable, c’est un petit plus apprécié.

Image 9 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

X50 Pro, le smartphone qui bat le Galaxy S20 Ultra

Si plusieurs configurations sont disponibles, nous avons entre les mains le modèle le plus abouti de la gamme. Il est équipé de 12 Go de RAM et de 256 Go de stockage. On peut s’intéresser à la mémoire vive qui vient ici en LPDDR5, la dernière génération que mettent en avant tous les constructeurs tel un argument marketing imparable. Pour Realme, elle accroît les performances de la mémoire de 29% et réduit sa consommation de 20%. Notre expérience sur les OnePlus 8 (LPDDR4X) et OnePlus 8 Pro (LPDDR5) nous a montré que la variation de performances entre les deux était faible et la baisse de consommation inexistante.

OnePlus 8 vs. OnePlus 8 Pro : lequel faut-il acheter ?

Ces 12 Go de mémoire vive sont associés au plus gros processeur de Qualcomm, le Snapdragon 865. Cette puce présente notamment l’intérêt de venir avec son module 5G, ce qui rend le Realme X50 Pro paré pour la future norme. Ce processeur est aussi une débauche de puissance, un concentré beaucoup trop cher pour bon nombre de marques. On peut aussi s’étonner du choix de Realme qui parvient à le proposer dans un smartphone au prix serré alors que Google lui-même risque de le boycotter pour son Pixel 5.

Image 10 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Geekbench/PCMark – Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Une prouesse qui se révèle payante. Soumis à nos benchmarks habituels, la plateforme mise en place par Realme s’en sort à merveille. Dans Geekbench, il récolte 3359 points en multicoeur tandis qu’il grappille 12984 sous PCMark. Des performances de premier plan qui le placent devant les OnePlus 8, mais aussi devant le Galaxy S20 Ultra affiché à 1359 €.

Nul besoin de s’étendre sur le sujet, le Realme X50 Pro est une bombinette avec des capacités brutes très importantes, tout particulièrement dans sa version 12 Go. On peut s’attendre à ce que les performances ne soient pas trop dégradées avec 8 Go de RAM.

Image 11 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
MadOut2 – Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Quant à l’expérience utilisateur, elle est parfaite. Les menus défilent sans saccade, toutes les applications se lancent rapidement. En jeu, c’est bien évidemment du bonheur visuel grâce à l’Adreno 650, processeur graphique associé aux huit coeurs Cortex-A77 du Snapdragon 865. Aucun ou presque ne lui résiste. PUBG ne pose aucun problème, graphismes au maximum. En revanche, MadOut2 parvient à le mettre à genoux ou presque. Si l’on coche toutes les options graphiques du jeu, on ne dépasse pas les 15 fps en jeu.

Image 12 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
PUBG – Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

À noter que s’il chauffe en pleine partie, il ne brûle jamais. La chauffe semble bien contenue par le système de dissipation à la vapeur mis en place par Realme. Sans doute participe-t-il à la trop grosse épaisseur du X50 Pro. En tout cas, elle offre une meilleure dissipation de la chaleur, évitant ainsi de brider le processeur lors des tâches gourmandes, et notamment en jeu.

Ce n’est pas le photophone de 2020

C’est l’une des particularités de ce X50 Pro. Il est équipé de pas moins de six capteurs photo : deux à l’avant et quatre à l’arrière. Un bardas sur lequel Realme compte bien capitaliser.

Image 13 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

A l’arrière, on a un capteur principal Samsung ISOCELL GW1 de 64 mégapixels (Mpx) ouvrant à f/1.8. Il s’accompagne d’un zoom x2 de 12 Mpx (f/2.5). Realme parle de zoom hybride pouvant monter jusqu’à x20. En troisième, on trouve l’ultra grand-angle de 8 Mpx (f/2.3). Il sert également à la photo en mode macro. Enfin, un capteur noir et blanc de 2 Mpx vient compléter l’ensemble et s’attache à traiter la profondeur et donc l’effet bokeh.

Ce module arrière est capable de filmer en 4K à 30 ou 60 images par seconde. Possibilité de filmer avec effet bokeh et surtout en mode ultrastabilisé. On se retrouve alors avec un film proche du rendu d’une GoPro.

Image 14 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Amateurs de la précision colorimétrique, fuyez ! En mode normal, le rendu est catastrophique. Comparé à un Pixel 4, on voit bien que le rendu n’est pas du tout naturel. Les feuilles sont d’un vert fluo improbable et les pierres tirent vers le jaune. alors qu’on est plutôt dans un gris beige. Clairement, le rendu du X50 Pro est beaucoup trop saturé et surexposé et la balance des blancs semble être faussée. On se dit qu’en activant l’intelligence artificielle, le résultat sera meilleur. Erreur. C’est pire, comme on peut le voir sur les photos ci-dessous.

On retrouve la même sensation de mauvaises couleurs sur ce bateau en Lego. Mais l’écart se resserre. En revanche, le traitement de l’arrière-plan laisse ici à désirer. Les contours des fauteuils ont tendance à baver avec le X50 Pro.

En mode portait en revanche, le X50 Pro montre son avantage de posséder un capteur de 2 mégapixels dédié à la profondeur. La transition est plus fine et délicate. À ce jeu, le Pixel 4 perd puisqu’il se trompe même sur certaines parties à flouter. On notera ici aussi le gain de détails du X50 Pro qui affiche les stries de la cape du petit personnage, contrairement au Pixel 4 qui n’a pas pris ce détail en compte.

Le mode macro du X50 Pro est à bannir. Le rendu est flou et mal détaillé. On oublie.

Image 15 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Chose étonnante, l’ultra grand-angle n’est pas du tout performant, tout du moins lorsqu’on regarde sa photo en taille réelle. Difficile de défendre ces roses qui ressemblent qu’à un amas de pixels, ces haies baveuses ou ces murs qui ont perdu absolument tout détail de leurs briques.

Le zoom (ici en x5) fait perdre en définition, mais reste exploitable.

Image 16 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

La photo de nuit est un autre point faible du X50 Pro. Pourtant, dans notre exercice le plus exigeant (pièce entièrement dans le noir avec une porte à peine entrouverte), il parvient à absorber suffisamment de lumière pour dégager les contours de cette construction en Lego, mais se trompe tout de même dans la colorimétrie globale. Le Pixel 4 reste imbattable à ce jeu.

A l’avant, on trouve un double capteur. Celui-ci n’est pas sans rappeler celui utilisé sur le Pixel 3 de Google. A la différence prêt que Realme efface le cadre de l’écran. Ce module photo se retrouve donc en « pin » dans la dalle. Un trou qui se fait rapidement oublier.

Il est composé d’un capteur de 32 Mpx (f/2.5) et d’un grand-angle de 8 Mpx (f/2.2). Le selfie en mode portrait est convaincant. L’image ne base pas, elle est bien définit, mais souffre là aussi d’une colorimétrie fantaisiste et d’une surexposition qui grille le haut de mon crâne, en l’occurence.

Image 17 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Bon à savoir, un mode nuit est associé aux capteurs avant et il est plus intéressant de ne pas l’utiliser. Dans une pièce uniquement éclairée par une lampe de chevet, il s’est avéré beaucoup moins net que le mode normal.

Enfin, le grand-angle est correct au niveau du rendu des couleurs. En revanche, il manque clairement de piqué et est de basse définition, la faute au petit capteur qui lui est assujetti.

Image 18 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?
Crédit : Edouard le Ricque / Galaxie Média

Une autonomie moyenne, mais une charge ultrarapide

Le X50 Pro est équipé d’une batterie de 4200 mAh. C’est bien, mais on aurait cru en avoir plus sous le pied en soupesant l’appareil. À l’usage, il est plutôt résistant. Soumis au benchmark autonomie de PCMark, il s’en sort plutôt bien. Placé en rafraîchissement automatique (sélection 0 ou 90 Hz en fonction de l’usage), le X50 Pro met 10h34 pour passer de 80% à 20%. C’est dans la moyenne, mais n’est pas excellent. Pour référence, le OnePlus 7T (également en 90 Hz) faisait aussi bien en son temps avec une batterie de 3800 mAh.

Image 19 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?

Heureusement, pour contrebalancer un tant soit peu ce résultat, on est très agréablement surpris par sa charge rapide. Point de charge par induction ici, on va à l’économie. En revanche, la charge SuperDart permet de récupérer 61% d’autonomie en 15 minutes et 95% en 30 minutes. C’est tout bonnement bluffant. Bien évidemment, pour en profiter il faut toujours avoir son bloc secteur spécifique de 65 Watts avec soi.

Image 20 : Test Realme X50 Pro : le nouveau OnePlus au rapport qualité/prix imbattable ?