Accueil » Test » Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Avec son design séduisant et ses caractéristiques techniques complètes, le realme 6 Pro est un smartphone efficace, dont les seuls véritables points faibles résident dans la relative faiblesse de ses fonctions photo avancées (prise de vue de nuit, vidéo 4K). Pour obtenir satisfaction dans ces domaines, il faut payer deux à trois fois plus cher…

Image 2 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
8,5/10

realme 6 Pro

On aime
  • Ecran 90 Hz
  • Zoom optique 2x / hybride 20x
  • Autonomie satisfaisante
  • Recharge rapide
  • Capteur grand angle frontal
  • 2 emplacements SIM + microSD
On n’aime pas
  • Photos en mode Nuit perfectibles
  • Pas de mode vidéo 4K / 60 ips
Verdict :

Compte tenu du prix demandé, le realme 6 Pro affiche de belles performances : processeur véloce, affichage fluide en 90 Hz, bonne autonomie, recharge rapide et grande polyvalence en photo, avec en particulier ses zooms 2x (optique) et 20x (hybride), ainsi que son second capteur grand angle pour les selfies.

plus
Ecran 6,6 pouces LCD IPS
Définition d'affichage 2 400 x 1 080 pixels 90 Hz
Processeur Qualcomme Snapdragon 720G
Mémoire / Stockage 8 Go / 128 Go
Lecteur d'empreintes digitales Intégré au bouton de démarrage
Capteur Photo principal 64 MP, f/1.8, 26mm
Capteur Photo grand angle 8 MP, f/2.3, 13mm
Autres capteurs photo 12 MP, f/2.5, 54mm (zoom 2x), 2 MP, f/2.4, 22mm (macro)
Capteur Photo frontal 16 MP, f/2.1, 26mm + 8 MP, f/2.2, 17mm
Vidéos 4K (30 ips), Full HD (60 ips)
Batterie 4 300 mAh
Dimensions 16,4 x 7,6 x 0,9 mm
Poids 202 grammes

Comme son nom l’indique, le realme 6 Pro est le grand frère du realme 6, que nous avons testé il y a quelques semaines.

Il s’agit d’un smartphone de milieu de gamme, vendu 349,90 € (disponible à partir du 11 mai), avec 8 Go de mémoire et 128 Go d’espace de stockage. Au moment de son lancement, le constructeur offrira les écouteurs (filaires) realme Buds 2, d’une valeur de 20 €.

Image 3 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

En termes de prix, le realme 6 Pro est donc proposé à 50 € que le realme 6 dans une configuration identique (avec 8 Go de mémoire et 128 Go d’espace de stockage). Ce dernier est également proposé à 269 € avec seulement 4 Go de mémoire.

Comme nous allons le voir, si le realme 6 Pro reprend plusieurs caractéristiques de son petit frère, il diffère sur quelques points stratégiques, qui lui donnent au final un certain avantage, pour ne pas dire un avantage certain.

Test Realme 6 : le Honor 9x a-t-il trouvé son challenger ?

A la différence des derniers smartphones haut de gamme, prêts pour la (future) 5G, le realme 6 Pro est bel et bien au modèle 4G. Et comme on a encore un peu de temps avant que la 5G soit largement déployée, ce n’est pas très grave ! De plus, quand elle le sera, sera-t-elle indispensable pour tous les utilisateurs ? rien n’est moins sur…

Image 4 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Comme nous l’avons déjà dit, le realme 6 Pro a de nombreuses similitudes avec le realme 6, à commencer par son design, quasiment identique. Ainsi, on retrouve un aspect général agréable, avec des bords très arrondis. Le smartphone offre une bonne prise en main. Le realme 6 Pro est disponible en deux coloris : « rouge foudroyant » (celui que nous avons reçu) ou « bleu imprévisible » (!). Et force est de constater que le dos de l’appareil offre des effets de lumière séduisants.

Image 5 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

La position des boutons est la même sur les deux smartphone : sur la tranche gauche, on trouve ceux dédiés au réglage du volume ainsi que le logement accueillant deux cartes SIM et une carte microSD (trois emplacements donc !).

Le bouton de démarrage, quant à lui, est placé sur la tranche droite. Il intègre le capteur d’empreintes digitales. Ce dernier tombe parfaitement sous le pouce (pour un droitier) et réagit quasi instantanément.

Pour ceux qui le préfèrent, il est également possible de déverrouiller l’accès au smartphone par reconnaissance du visage.

Image 6 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Enfin, le haut parleur est situé sur le bord inférieur, à côté du port USB C et de la prise casque. Il délivre un son puissant, d’une qualité honorable, sans en faire des tonnes. Pour les transfert sans fil, le realme 6 Pro est compatible Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.1.

Image 7 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

A l’arrière du realme 6 Pro, on retrouve la rangée verticale de quatre capteurs photo du realme 6.

Les deux appareils sont tellement proches qu’il est même assez difficile de se rendre compte du premier coup d’œil que l’écran du realme 6 Pro mesure 0,1 pouces de plus que celui du realme 6 (6,6 contre 6,5 pouces). Dès lors, on peut se demander s’il était bien bien nécessaire d’utiliser deux dalles si proches ? Cela ne constitue donc pas vraiment une différence flagrante entre les deux modèles. D’autant plus que les caractéristiques techniques des deux écrans sont strictement identiques.

Image 8 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
realme 6 (gauche) et realme 6 Pro (droite)

Ainsi, outre sa diagonale supérieure de 0,1 pouces, l’écran LCD IPS du realme 6 Pro supporte la même résolution maximale de 2 400 x 1 080 pixels que le realme 6. Il offre un affichage des plus respectables, lumineux à souhait. Et chacun peut modifier la température des couleurs pour obtenir un rendu plus froid ou plus chaud.

Il permet également, tout comme ce dernier, de bénéficier d’un affichage particulièrement fluide, grâce à un mode 90 Hz. Ce dernier peut être désactivé, auquel cas l’affichage repasse en mode 60 Hz, ce qui permet de minimiser la consommation électrique si la batterie est déchargée et que l’on redoute de tomber en panne sèche.

Sans être aussi efficace que le mode 120 Hz du Samsung Galaxy S20 ultra, cette option permet tout de même de bénéficier d’un meilleur confort visuel lorsqu’on fait défiler certaines pages de l’OS ou du Web en haut en bas et vice versa.

Quand le Snapdragon 720G remplace la puce Helio G90T

La première véritable différence entre les realme 6 et 6 Pro réside dans l’utilisation du tout récent processeur Qualcomm Snapdragon 720G (puce de milieu de gamme, offrant des performances adaptées au « G »aming). Il s’agit d’un modèle à huit cœurs cadencés à 2,3 GHz (sur 2 coeurs) et à 1,8 GHz (sur les 6 autres). Il s’avère donc légèrement différent de l’Helio G90T du realme 6, qui pour sa part intègre deux coeurs cadencés à 2,05 GHz et six fonctionnant à 2 GHz.

Image 9 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
PC Mark / GeekBench / 3D Mark

En pratique, comme pour l’écran, en termes de performances brutes, la différence entre les deux puces est des plus ténues. Ainsi, avec l’application Geekbench, le realme 6 pro obtient des notes single-core et multi-core respectives de 570 et de 1 772. C’est environ 5 % de mieux que les scores réalisés par le processeur Helio G90T du realme 6 « pas Pro » (soit 546 et 1 735). Et les deux puces sont évidemment beaucoup moins performantes que l’Exynos 990 du Samsung Galaxy S20, qui obtient 889 et 2 739, ce qui est bien normal compte tenu de son statut de smartphone haut de gamme.

Test Galaxy S20 Ultra : ultra performant, ultra encombrant et ultra cher

Avec l’application 3D Mark, l’ordre est inversé, sans que l’écart entre les deux smartphone soit énorme. En effet, le realme 6 Pro obtient des scores de 2518 et 2333 aux tests Sling Shot Extreme OpenGL et Vulkan, alors que ceux du realme 6 sont de 2583 et 2625. Pour la 3D (les jeux donc !), le Snapdragon 720G s’avère donc légèrement moins efficace que le Helio G90T.

Image 10 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
Asphalt 9

De la même façon, avec le benchmark PCMark le realme 6 Pro réalise un score inférieur de 1,5 % à celui du realme 6 : 10 987 contre 11 159. Pas de quoi paniquer !

Toutefois, en pratique, les performances du realme 6 Pro demeurent largement suffisantes pour jouer dans d’assez bonnes conditions. Ainsi, par exemple nous avons pu nous détendre en participant à quelques courses automobiles dans Asphalt 9 ou en faisant quelques victimes avec le FPS PlayerUnknown’s BattleGround (PUBG Mobile), sans ralentissement notable. On note également que le smartphone ne chauffe pas énormément, même après une bonne séance de jeu.

Double capteur frontal et zoom optique 2x

En fait, le realme 6 Pro se distingue beaucoup plus de son petit frère par son équipement photographique.

Ainsi, on retrouve bien quatre capteurs à l’arrière du smartphone, dont le principal de 64 mégapixels (26 mm) et le grand angle (13 mm) de 8 mégapixels. Mais la où le realme 6 complétait ces deux capteurs par deux autres de 2 mégapixels, dédiés au mode macro et aux effets de profondeur du mode Portrait, le realme 6 Pro conserve le capteur macro mais remplace le quatrième par un capteur de 12 mégapixels, qui a l’avantage d’être associé à un zoom optique 2x. Ce dernier est complété par un zoom hybride 20x.

Image 11 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Le capteur principal, de 64 mégapixels, réalise des clichés en plein format (soit 9 280 x 6944 pixels) ou de 12 mégapixels, par défaut (4 608 x 2 592 pixels). Dans les deux cas, la qualité est au rendez-vous en plein jour.

Image 12 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

De nuit, on a deux cas de figure. On peut tout d’abord utiliser le mode photo « normal », avec ses modes scènes adaptés à différentes situations ou à différents types de sujets photographiés. Les résultats s’avèrent assez satisfaisants, même si ce mode a quelque peu tendance à lisser les détails. Si la scène que l’on immortalise comporte une ou plusieurs sources lumineuses, comme un lampadaire, elles apparaissent alors sous forme de gros halos lumineux peu précis. Et si on se trouve, au contraire, dans un endroit vraiment très sombre, le mode normal fait ce qu’il peut, c’est-à-dire pas grand chose !

Image 13 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
Sans le mode Nuit

Ensuite, on peut exploiter le mode « Nuit » qui est mis à notre disposition par le realme 6 Pro. Et ce mode entraîne plusieurs conséquences. Ainsi, les sources lumineuses de la scène (les lampadaires sus-cités) gagnent en précision car le halo lumineux et moins gros et moins intense.

Image 14 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

D’autre part, le niveau global de la luminosité de la photo est relevée, en particulier lorsque la photo est prise dans une zone très sombre. Certains détails qui étaient plongés dans le noir en mode « Normal » apparaissent alors (presque) comme en plein jour. Il faut dire que le temps d’exposition peut atteindre 6 à 7 secondes, pendant lesquelles il faut rester le plus immobile possible, sous peine d’obtenir des clichés flous.

Image 15 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
Avec le mode Nuit

D’ailleurs, lors de nos tests, plusieurs clichés souffraient d’une perte de précision, vraisemblablement causée par un tremblement involontaire. Troisième conséquence, l’image devient plus contrastée et les divers éléments de la photo voient leurs contours renforcés, plus nets. Enfin, dernier effet du mode Nuit, on constate parfois l’arrivée du bruit numérique, en petite quantité certes, dans le ciel par exemple, ou en intérieur avec une luminosité très faible.

Image 16 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
grand angle

Le capteur grand angle s’avère lui aussi efficace, sans qu’aucune déformation des bords de l’image ne soit visible.

Image 17 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
Pas de zoom

Le capteur de 12 mégapixels équipé d’un zoom optique 2x constitue l’une des deux principales spécificités du realme 6 pro par rapport au realme 6. Et force est de constater qu’il procure des clichés de bonne qualité dans l’ensemble, de jour. Même les clichés réalisés par le zoom hybride 20x s’avèrent assez satisfaisants (avec des bonnes conditions d’éclairage).

Image 18 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
Zoom optique 2x

En effet, si ces derniers perdent en netteté, ils demeurent toutefois exploitables, sur les réseaux sociaux ou pour montrer certains détails à des proches, par mail ou SMS.

Image 19 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
Zoom hybride 20x

Il ne faudra toutefois pas en abuser de nuit ou dans une pièce peu éclairée, car le résultat peut devenir très moyen, avec beaucoup de bruit numérique…

Image 20 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

A ces quatre capteurs dorsaux, s’ajoute deux capteurs frontaux. En effet, l’autre nouveauté photographique du realme 6 Pro réside dans l’apport d’un second capteur frontal, portant le nombre total de capteurs photo à 6 ! Ainsi, le « classique » capteur de 16 mégapixels de 26 mm se voit complété par un capteur grand angle (17 mm) de 8 mégapixels. Cela se traduit physiquement par une double encoche dans l’écran. C’est le prix à payer pour se prendre en photo devant un superbe paysage ou avec de nombreux (et non moins superbes) amis.

Image 21 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte
Un capteur grand angle pour les selfies

Encore une fois, les photos générées avec un bon niveau de luminosité s’avèrent de bonne qualité.

Image 22 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Enfin, le mode Portrait permet quant à lui d’ajouter le désormais fameux effet de profondeur (Bokeh), qui se traduit par un arrière plan flou, sur lequel le sujet photographié se détache parfaitement.

Image 23 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Enfin, en ce qui concerne les vidéos, le realme 6 Pro délivre le service minimum, avec un mode 4K en 30 images par seconde et le mode Full HD en 30 ou 60 images par seconde. Les deux niveaux de zoom peuvent être utilisés.

En pratique, les vidéos en 1080p sont assez satisfaisantes en plein jour. Pour celles réalisées en 4K en revanche, cela dépend de la façon de filmer. En effet, si on se déplace ou qu’on réalise un traveling horizontal assez rapide, les vidéos manquent quelque peu de fluidité. On constate de légers à-coups qui perturbent légèrement la qualité globale. Pas de souci en revanche lorsqu’on filme un sujet fixe ou lorsqu’on déplace le smartphone lentement.

Un Snapdragon 720G pour une plus grande autonomie !

Enfin, le realme 6 Pro intègre une batterie de 4 300 mAh, à l’instar du realme 6. Toutefois, l’autonomie du smartphone est nettement meilleure. Le remplacement du processeur Helio G90T par le Snapdragon 720G y est sans doute pour quelque chose.

Ainsi, à l’aide de l’application PCMark, l’autonomie du realme 6 Pro a été mesurée à 10 heures et 55 minutes. C’est presque 2 heures de plus que celle du realme 6, mesurée à seulement 9 heures et 3 minutes.

Image 24 : Test Realme 6 Pro : puissant et pas cher, un smartphone milieu de gamme qui compte

Ce test, qui simule, des tâches bureautiques ininterrompues, est réalisé avec la luminosité de l’écran ajustée à 50 %, en utilisant le mode d’affichage en 90 Hz et en désactivant les options d’économie d’énergie de la batterie.

En pratique, le smartphone est en mesure de fonctionner environ deux jours, sans trop forcer sur les applications multimédia. Nous avons quand même pu jouer, prendre des photos, surfer sur le Web, communiquer avec Whatsapp, etc. On peut raisonnablement imaginer porter l’autonomie à trois jours avec une utilisation légère, alors qu’un joueur ou un amateur de streaming vidéo, au contraire, pourra vider la batterie en une journée à une journée et demie.

Dernier bon point, la recharge de la batterie s’effectue rapidement. Lors de nos tests, il a suffit d’une heure pour que son niveau repasse de 1% à 83 % (le constructeur annonce une charge complète en une heure). Les 95 % de charge ont été atteint après 1 heure et 13 minutes.

Android, iOS : quels sont les 10 meilleurs smartphones à acheter en 2020 ?