Accueil » Actualité » Un bot FedEx s’excuse d’avoir perdu un colis de restes humains et ça ne passe pas

Un bot FedEx s’excuse d’avoir perdu un colis de restes humains et ça ne passe pas

Les restes d’un corps perdu par FedEx et un bot qui s’excuse sur Twitter pour la gêne occasionnée, voilà la bévue qui a ébranlé le réseau social.

L’affaire à des relents d’un mauvais Chair de Poule. Depuis 2019, les restes d’un corps traînent quelque part dans la logistique de FedEx.

Jeffrey Merriweather, 32 ans, a vraisemblablement été abattu dans une fusillade en 2019. Ses restes, retrouvés en état de décomposition ont été transmis par le médecin légiste de Fulton County à un laboratoire spécialisé de St. Louis.

Problème, il n’a jamais reçu aucune nouvelle des résultats et pour cause, le laboratoire n’a jamais reçu le corps. Une perte assez inhabituelle, mais qui est liée très certainement au service utilisé par le médecin légiste : FedEX.

L’histoire a été rapportée par The Atlanta Journal-Constitution. Un tweet du journal s’en est suivi et c’est là que l’affaire a pris une toute autre ampleur.

L’usage d’un bot n’est pas toujours pertinent

En réponse à ce tweet, FedEx s’est manifesté par un message d’une froideur extraordinaire face à la situation décrite : « je suis vraiment désolé que vous ayez eu à subir cette expérience. S’il vous plaît, envoyez-moi un DM pour que je puisse continuer à vous aider », signe un certain Gaby.

Image 1 : Un bot FedEx s'excuse d'avoir perdu un colis de restes humains et ça ne passe pas

Ce Gaby n’existe pas, c’est un bot, mais son intervention ici était très inappropriée. Le message a rapidement été supprimé, mais des captures ont subsisté, partagées largement ensuite sur Twitter. De quoi déchaîner les internautes contre FedEX et la déshumanisation de la réponse de son bot : « le thread entier est un preuve énorme de l’inutilité d’utiliser une IA plutôt que d’employer des gens pour traiter avec les consommateurs », peut-on lire de @the_sandstorm, par exemple.

Il aurait été bien plus simple qu’un humain réponde. D’autant plus que FedEX a le droit de son côté dans cette histoire. En effet, ses conditions générales d’utilisation stipulent que « les envois de cette nature sont interdits via le réseau FedEx ». D’autres services, comme l’US Postal Service, sont dimensionnés pour l’envoi de restes humains.

Le tarif peut-être ce qui a joué en faveur de FedEx lors de l’envoi. Néanmoins, le légiste ne pouvais savoir que le colis transiterait par le centre FedEx d’Austell, connu pour être un trou noir pour les colis, peut-on apprendre sur TrustDale.