Accueil » Actualité » Votre urine pourrait sauver l’environnement, selon des scientifiques

Votre urine pourrait sauver l’environnement, selon des scientifiques

Tout ce que vous mangez aujourd’hui n’a pas forcément été cultivé de manière durable. Le système mondial de production alimentaire est le plus grand impact humain sur les cycles naturels du phosphore et de l’azote de la planète, mais cela pourrait changer.

Pradhan et Heinonen-Tanski, spécialistes de l’environnement à l’université de Kuopio en Finlande, ont cultivé les betteraves dans le cadre d’une expérience de fertilisation durable, en utilisant de l’urine. Les résultats sont prometteurs.

Urinoir - HelpStay.com / Unsplash
Urinoir – Crédit : HelpStay.com / Unsplash

Parallèlement aux efforts pour des scientifiques pour lutter contre la pollution au plastique, grâce à une bactérie qui dévore le polyuréthane ou encore à des enzymes mutantes qui mangent le plastique, d’autres s’attaquent à l’agriculture durable.

Selon eux, la majorité des engrais sont fabriqués soit en convertissant l’azote de l’air en ammoniac, qui consomme à lui seul 2 % de l’énergie mondiale et dépend fortement des combustibles fossiles, soit en exploitant des ressources limitées, comme la roche phosphatée.

Cependant, ce sont deux éléments qui se trouvent dans l’urine. Au lieu d’être récupérés, ces nutriments sont évacués, dilués et envoyés dans des stations d’épuration où ils sont éliminés.

L’urine humaine serait une solution viable pour sauver l’environnement

La partie la plus riche en nutriments des eaux usées est l’urine humaine, qui représente moins de 1 % du volume total, mais contient 80 % de l’azote et 50 % du phosphore, en plus de contenir du potassium. Ce sont les principaux nutriments dont les plantes ont besoin pour se développer et les principaux ingrédients des engrais minéraux courants.

Les scientifiques ont maintenant découvert comment recycler cette urine pour en faire un engrais durable pour les terres agricoles. Dans leur expérience, les deux scientifiques ont nourri les légumes-racines avec une combinaison d’urine et de cendres de bois. Elle s’est révélée particulièrement efficace par rapport à de l’engrais minéral traditionnel.

L’avantage de l’urine, c’est la facilité à s’en procurer. Un adulte moyen urine environ 500 litres par an. Cela qui suffit pour remplir trois ou quatre baignoires standard. Le défi qui se présentait aux scientifiques était d’extraire ces nutriments de l’urine, qui est avant tout composée d’eau.

Pour cela, les scientifiques ont mis au point un procédé qui permet de réduire le volume de l’urine et de la transformer en un engrais solide. Le processus est nommé la déshydratation alcaline de l’urine. Il consiste à faire augmenter le pH de l’urine pour la rendre alcaline. Cela évite ainsi la décomposition de l’urée, qui contient la plus grosse partie de l’azote.

Source : Popular Science