Accueil » Actualité » Votre WiFi peut révéler une maladie respiratoire cachée

Votre WiFi peut révéler une maladie respiratoire cachée

Selon l’expérience menée par des chercheurs, les ondes WiFi sont capables de détecter une maladie respiratoire !

Image 1 : Votre WiFi peut révéler une maladie respiratoire cachée
© Unsplash/Compare Fibre

Nos appareils connectés en disent beaucoup sur nous. La connectivité est un élément indispensable de nos quotidiens, difficile de passer une journée sans Internet ! Mais nos habitudes d’utilisation en ligne sont aussi révélateurs, parfois à travers une simple connexion WiFi.

C’est ce que montrent les chercheurs de la National Institute of Standards and Technology qui ont mené une recherche durant la pandémie de COVID. Cette agence gouvernementale américaine a travaillé sur une méthode permettant de déceler les maladies respiratoires à partir des ondes WiFi.

Les ondes analysées pour trouver des maladies

Image 2 : Votre WiFi peut révéler une maladie respiratoire cachée
© R. Jacobson/NIST

Pendant la pandémie, le monde était au ralenti et a changé ses habitudes. Les chercheurs de la National Institute of Standards and Technology n’y ont pas échappé en se penchant sur une problématique étonnante. Est-il possible de détecter des maladies respiratoires à partir d’une connexion WiFi ?

Le WiFi utilise des ondes pour transmettre une information d’un lieu à l’autre. Cette transmission invisible à l’œil nu passe par différents éléments dont nos corps qui laissent des traces.

Les chercheurs de la National Institute of Standards and Technology ont utilisé un mannequin qui simule la respiration humaine dans une salle qui absorbe les ondes. Un routeur WiFi et un appareil récepteur ont été placés dans cette pièce. Le mannequin a alors simulé plusieurs maladies respiratoires et les modifications que subissent les ondes en traversant son corps ont été analysées

Une intelligence artificielle a ensuite analysé les traces laissées par les ondes pour repérer les problèmes respiratoires avec une précision de 99,54% ! Précisons tout de même qu’il s’agit de conditions spécifiques dans une salle isolée. Reste à voir si cette technologie peut fonctionner dans un environnement plus naturel.

Nos appareils connectés au service de la santé

Cette expérimentation confirme, à nouveau, que les nouvelles technologies peuvent se mettre au service de notre santé. Le meilleur exemple actuel reste l’Apple Watch et autres montres connectées capables de détecter une fréquence cardiaque anormale, le taux de stress, l’oxygène dans le sang et bien plus.

Alors qui sait, peut-être qu’un jour, nos appareils connectés se reposeront sur les ondes WiFi pour nous prévenir en cas de problème respiratoire.

Source : New Atlas