Windows 10 bannit les vieux jeux vidéo, mais pas les jeux piratés

Pouvons-nous encore jouer à nos anciens jeux vidéo sous Windows 10, ceux qui ont plus de dix ans, mais dont on n'a jamais réussi à se détacher complètement, tant ils sont jouissifs ? La question est légitime, car à chaque changement de système d'exploitation, des problèmes de compatibilité se posent avec la nouvelle version du système d'exploitation. Avec la récente sortie de Windows10, ce n'est pas d'un souci de compatibilité dont il s'agit, mais plutôt de la prise en charge de deux systèmes de protection : Securom et SafeDisc. Ce qui empêche purement et simplement le lancement de jeux sortis au milieu des années 2000.

Windows 10 n'aime pas les vieux systèmes périmés

C'est au cours d'un entretien avec le journaliste Boris Schneider-Johne à la Gamescom 2015 que la question a été abordée. Microsoft a apporté une réponse suffisamment précise pour ne laisser aucune ambiguïté : les anciens jeux, et en particulier ceux sortis sur CD ou DVD entre 2003 et 2008, ne peuvent plus se lancer sous Windows 10. Ne sont concernés en  fait que les titres protégés par les systèmes Securom ou SafeDisc. Dans le premier cas (Securom), le système anticopie est jugé beaucoup trop intrusif dans le système, tandis que dans le second (SafeDisc), c'est la sécurité du PC qui risque d'être compromise à cause d'un problème de droits d’administrateur.
C'est donc par souci de sécurité que Microsoft empêche les vieux jeux de se lancer. Tout n'est pas perdu en revanche, puisque si vous possédez des jeux utilisant l'un de ces systèmes de protection, vous pourrez toujours trouver un "patch" sur le web qui permet d'installer des pilotes SafeDisc alternatifs. À moins que vous ne décidiez d'acquérir vos anciens jeux sur des plateformes sans DRM, comme GOG.com ou Dotemu, mais dans ce cas, il vous faudra mettre la main au porte-monnaie.

Les 20 meilleurs jeux des années 2000

Un système qui proscrit les jeux piratés ? Pas vraiment

Dans le même temps, une autre polémique vient de naître, toujours liée aux jeux vidéo et à Windows 10. En cause : quelques lignes dans la section 7b des conditions d'utilisation des produits Microsoft. L'éditeur de Redmond y précise en effet qu'il peut vérifier la version du logiciel employé par un utilisateur et que cette vérification concerne les jeux contrefaits. Microsoft pourrait donc interdire l'installation et l'exécution de jeux piratés ? C'est du moins ce que pense le site Alphr qui s'en fait l'écho en premier. Mais non, ce n'est pas si simple, car voilà ce que stipule exactement Microsoft :

« Nous pouvons vérifier automatiquement la version du logiciel que vous utilisez afin de pouvoir continuer de vous fournir les Services, et pouvons télécharger des mises à jour logicielles ou modifications de configuration sans vous les facturer afin de mettre à jour, d’améliorer et d’étoffer les Services, y compris celles susceptibles de bloquer votre accès aux Services ou d’empêcher votre utilisation de jeux contrefaits ou de terminaux non autorisés. Nous pouvons également être amenés à mettre à jour le logiciel pour vous permettre de continuer à utiliser les Services. »

Si les conditions d'utilisation repérées par le site en question sont claires, elles ne s'appliquent en réalité qu'aux services Microsoft, et non à Windows 10. Si l'on s'en tient à ce qui est écrit, elles peuvent concerner donc des services comme Skype, OneDrive ou le Xbox Live. D'ailleurs, ces conditions n'ont rien de nouveau, puisqu'on en retrouvait de similaires sur Xbox 360 et Xbox One. Il est donc tout à fait possible qu'à terme, les jeux piratés et liés au Xbox Live refusent de se lancer (ce qui n'a, encore une fois, rien de nouveau, il s'agit d'un banal système anticopie), mais pas les autres. Soit une écrasante majorité de titres. Voilà les pirates rassurés ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire