[Test] Jaybird X4, que valent ces écouteurs Bluetooth dédiés au sport ?

7/10
On aime
  • La scène sonore adaptative
  • Le design flexible et tout en légèreté
  • L’application compagnon avec ses préréglages
  • Le bon maintien dans l’oreille
  • La résistance à l’eau
On n’aime pas
  • Les performances
  • L’autonomie limitée de la batterie
  • Le confort lors des longues sessions d’écoute
Verdict :

Les Jaybird X4 donnent plus l’impression d’avoir affaire à une mise à jour partielle plutôt qu’à une vraie nouveauté par rapport à la version précédente. Certes, il y a du mieux, mais la gamme X nous avait habitués à une différence plus notable d’un modèle à l’autre. Ce qui ne veut pas dire que les X4 ne sont pas performants. Il s’agit au contraire d’une paire d’écouteurs suffisamment polyvalents et adaptés à la pratique du sport. La qualité du son est excellente et l’application MySound permet d’optimiser le rendu en fonction des besoins de l’utilisateur qui dispose de plusieurs préréglages adaptés à tous les genres musicaux. Sa conception, qui mise sur la polyvalence avec le câble qui ne s’emmêle pas ou la résistance à l’eau, en fait un modèle parfaitement adapté aux sportifs. Cependant, de nombreux bugs et l’autonomie décevante l’empêchent de faire partie de nos produits de référence. Si vous êtes adepte de la série X de Jaybird, vous ne serez pas déçu avec les X4. Mais d’autres produits représentent une meilleure alternative, à l’image des Bose SoundSport Wireless ou encore des Anker Soundcore Spirit Pro qui sont extrêmement abordables.

plus

Depuis une dizaine d’années, Jaybird s’est imposé comme un pionnier dans le domaine des casques audio pour le sport. La série X reste l’une des préférées parmi les utilisateurs sportifs et les journalistes high-tech. Et chaque nouveau modèle s’est accompagné d’améliorations significatives. Cependant, le X4 est l’exception qui confirme la règle.

Il s’agit cette fois d’une mise à jour mineure qui se concentrer avant tous sur les points les plus critiqués du X3. Ainsi, le X4 résiste à l’eau tout en conservant la scène sonore personnalisable de son prédécesseur, sa bonne tenue dans l’oreille et son design. Cependant, des bugs et une autonomie décevante viennent ternir le constat.

Oui, pour la résistance à l’eau

Le Jaybord X4 est maintenant certifié IPX7 ce qui veut dire qu’il résiste à la fois à l’eau et à la sueur. D’après le constructeur il est désormais possible de courir sous la pluie, et même de nager avec pendant 30 minutes dans un mètre d’eau maximum.

Et malgré sa construction toute en plastique, il est construit pour durer et pour résister aux pires traitements. Les écouteurs tout comme le module de contrôle sont solides et il faudra vraiment y aller pour les casser. Il en va de même pour le câble qui relie les écouteurs et qu’on pourra tordre dans tous les sens.

Oui et non, pour le confort

Les écouteurs sont compacts et très légers, ce qui n’a rien d’étonnant s’agissant de l’une des marques de fabrique de Jaybird. Même avec le câble et le module de contrôle, l’ensemble est plus léger que les produits concurrents, et il sait se faire oublier lorsqu’il repose autour du cou.

Malheureusement, l’ajustement serré n’est pas des plus confortables. Après 30 minutes d’écoute, on ressent une sensation de pincement au niveau de l’oreille. Nous avons essayé de changer les embouts sans succès, la pression est toujours aussi importante. À l’inverse, les Soundcore Spirit Pro sont bien plis agréables à porter.

Oui pour la configuration et les boutons de contrôle

La simplicité est de mise avec le X4 qui comporte trois boutons situés sur le module de contrôle du côté droit. Chacun est doté de multiples fonctions et la prise en main est aisée après une période d’adaptation.

Le bouton central permet de gérer les appels, la lecture et l’assistant vocal. Une pression suffit pour répondre ou terminer un appel. En le maintenant enfoncé pendant 2 secondes on active Google Assistant ou Siri pour accéder aux commandes vocales. Les boutons plus et moins fonctionnent de manière similaire, contrôlant respectivement le volume avec une pression unique, et la navigation via une pression longue.

Le léger relief sur les boutons permet de les repérer plus facilement. Malheureusement nous avons rencontré des bugs à l’usage, sans parler de la latence de quelques secondes entre le moment où on appuie sur un bouton et la prise en compte de la commande.

Le processus d’appairage ne demande pas plus de 30 secondes. Maintenez le bouton du milieu enfoncé pendant 5 secondes pour allumer le casque et lancer l’opération. Une fois que le voyant lumineux clignote en rouge et bleu, le X4 peut peut être détecter par l’appareil de votre choix.

>> Comparatif de casques et écouteurs pour le sport : quel est le meilleur ?

 

Oui, pour la qualité audio

Chaque modèle de la gamme X s’est illustré en matière de qualité audio. Jaybird continue sur sa lancée avec le X4, en proposant une scène sonore bien équilibrée avec une bonne gestion des graves et des médiums.

Le X4 ne lésine pas sur les graves ce qui permet de booster votre adrénaline avant l’entraînement. Des titres comme « In Da Club » de 50 Cent illustrent bien cette caractéristique, en canalisant le son sans distorsion vers les tympans. Les basses fréquences tapent tout aussi fort avec les morceaux de rock alternatif. En écoutant une grande partie du catalogue de Green Day et plus particulièrement les chansons « Basket Case » et « Longview » , on se rend bien compte que l’accent est mis sur les basses et le bas médium.

Le X4 est aussi à l’aise avec les mélodies harmonieuses, comme on peut le constater avec la chanson « Insparable » de Mariah Carey. La large gamme vocale de la chanteuse se marie au piano et à la basse bien présente.

Si la scène sonore du X4 est loin d’être parfaite, elle se montre néanmoins supérieure à celle du Soundcore Spirit Pro. Les plus audiophiles remarqueront une absence d’aigus sur la plupart des chansons. Le SoundSport Wireless de Bose se débrouille mieux que le X4 dans ce domaine. Reste que l’application compagnon du X4 s’avère fort utile.

Oui, pour l’application Jaybird Mysound

De nos jours, la plupart des casques de sport s’accompagnent de leur propre application de fitness qui ne sert pas vraiment à grand chose. Ce qui n’est pas le cas de celle de Jaybird. L’application gratuite MySound gratuite (Android, iOS), propose plusieurs profils sonores et permet aux utilisateurs d’ajuster les paramètres de l’égaliseur à leurs préférences personnelles. C’est la caractéristique la plus importante du X4.

Si aucun des préréglages n’est à votre goût, vous avez toujours la possibilité de modifier le rendu de chaque profil sonore ou de créer votre propre réglage. Et pour ne rien gâcher toutes les modifications apportées à votre profil personnel sont sauvegardées et utilisables avec n’importe quelle appareil audio qui est jumelé au X4.

Non, pour l’autonomie de la batterie

Lors de notre test, le X4 a fonctionné pendant environ 6 heures, soit deux heures e moins que ce qu’annonce Jaybird. C’est suffisant pour quelques séances d’entraînement, mais pas assez pour vous accompagner pendant vos déplacements de la semaine. Le fait d’écouter de la musique à fort volume épuise la batterie encore plus rapidement – la plupart du temps, vous pouvez tabler sur 10% de moins par demi-heure d’utilisation.

Heureusement, le X4 prend en charge la technologie de charge rapide. Il suffit de brancher les écouteurs pendant 10 à 15 minutes pour retrouver une heure d’écoute environ. Et une charge de charge permet de retrouver 100% de la capacité.

Bizarrement, les écouteurs ne sont pas programmés pour s’éteindre automatiquement lorsqu’ils ne sont pas utilisés. La batterie peut donc s’épuiser très rapidement surtout si le X4 est jumelé avec plusieurs appareils simultanément.