Accueil » Dossier » Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma

Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma

La créature d’Alien fait partie des plus effrayantes du grand écran. Retour sur un monstre qui terrorise les salles obscures depuis 38 ans.

Image 1 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma

Première ébauche d’un monstre mortel

Si la saga Alien a connu un tel succès auprès des fans et dans le cinéma fantastique d’Hollywood, c’est sans conteste grâce à son bestiaire tout à fait exceptionnel, oeuvre de l’illustrateur suisse Hans Ruedi Giger. C’est lui qui a donné au monstre du film de 1979 son apparence si particulière, celle d’une bête de forme humanoïde surplombée d’un crâne très allongé au bout duquel on trouve toute une série de dents particulièrement acérées, qui cachent une seconde mâchoire.

Le réalisateur Ridley Scott a fait le choix de cette bestiole en consultant des croquis réalisés par H.R. Giger, alors qu’il réfléchissait à l’apparence qu’elle pouvait prendre. Avant l’arrivée du dessinateur, les équipes avaient imaginé un monstre beaucoup plus conventionnel, à la peau orange et une tête équipée de tentacules, et des bras au bout desquels les mains sont remplacées par des crochets acérés. Finalement, Giger s’occupera non seulement d’imaginer le monstre principal, mais aussi tout le bestiaire et l’environnement des différents films, y compris le vaisseau extraterrestre dans lequel les humains feront leur première rencontre mortelle. Voici donc un retour sur l’évolution du xénomorphe, la bête mythique qui a peuplé les différents films de la saga, et de ses dérivés du premier Alien de 1979 à Alien Covenant en 2017.

>>>Lire : Alien Covenant : la Geek Critique

Le Facehugger

Image 2 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Alien (1979)
  • Taille : 91 centimètres
  • Histoire : Le Facehugger est la première créature de l’univers d’Alien à laquelle les spectateurs sont confrontés, alors que l’équipe de recherche se fait attaquer par l’un d’eux pendant l’exploration du vaisseau extraterrestre. Ils naissent et évoluent dans des oeufs (dont nous apprendront plus tard qu’ils sont pondus par une reine), où ils attendent patiemment qu’un hôte potentiel se présente à eux. Lorsque c’est le cas, l’oeuf s’ouvre et libère son facehugger, une créature caractérisée par son apparence proche d’une araignée. Elle utilisera ainsi ses longs doigts pour s’agripper au visage de sa victime, et sa queue pour se maintenir à son cou et tenir l’hôte inconscient. Pendant cette phase, il introduit un tube dans la gorge de son prisonnier pour y pondre un oeuf, qui deviendra plus tard un xénomorphe. Une fois la ponte terminée, le facehugger meurt et se décroche tout seul du visage de sa victime, qui reprend conscience peu de temps après.

Xénomorphe drone

Image 3 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Alien (1979)
  • Taille : 30 centimètres à la naissance, environ 2,3 mètres à taille adulte
  • Histoire : Le travail du facehugger était donc de planter un oeuf dans le corps de son hôte, et cet oeuf donnera un xénomorphe. Sa naissance a lieu de manière particulièrement brutale : il se fraie un chemin à travers la cage thoracique de son hôte pour en sortir, le tuant au passage. Une fois sorti de son hôte, il évolue caché le temps de grandir et d’atteindre sa taille adulte. Le premier film Alien nous apprend en outre qu’il ne faut que quelques heures à l’animal pour atteindre une taille bien supérieure à deux mètres, il peut alors commencer à chasser. C’est sa façon de patrouiller discrètement dans les couloirs et les conduits du Nostromo, le vaisseau du premier film, qui lui a valu son surnom de drone.

Xénomorphe soldat

Image 4 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Aliens (1986)
  • Taille : 2,43 mètres
  • Histoire : La suite du premier Alien a mis l’accent sur une nouvelle forme de xénomorphe, nommé le Soldat (ou Guerrier). En reprenant un schéma similaire à celui des fourmis ou des abeilles, leur rôle est multiple : ils doivent à la fois protéger leur reine, et s’assurer de garantir la pérennité de la colonie. En outre, contrairement à la créature du premier film, leur but premier n’est pas de tuer les humains, mais de les capturer pour en faire des hôtes qui serviront ensuite à se faire féconder par des facehugger, afin de donner naissance à de nouveaux xénomorphes. Leur apparence s’approche quelque peu des xénomorphes drones, à ceci près qu’ils arborent une peau plus solide et ont un comportement plus agressif envers les humains qui s’approchent du nid.

Reine Alien

Image 5 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Aliens (1986)
  • Taille : 4,5 mètres
  • Histoire : La reine alien est la créature la plus imposante de l’univers des différents films, avec une taille sensiblement plus importante pouvant dépasser les 4,5 mètres. Elle reprend globalement les caractéristiques physiques des autres xénomorphes, à l’exception d’une tête encore plus volumineuse et surplombée par une large crête et deux paires de bras (deux grands au niveau des épaules et deux plus petits sur le torse). En tant que pondeuse, son rôle principal sera donc de produire les oeufs renfermant les facehuggers, qu’elle dispose dans le nid à l’aide d’un appendice relié à son abdomen. En cas de danger, elle a également la capacité de séparer son corps de cet appendice et de pouvoir se battre, profitant ainsi de sa très grande taille et d’une force démesurée.

Xénomorphe runner

Image 6 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Alien 3 (1992)
  • Taille : 2,2 mètres
  • Histoire : Premier xénomorphe entièrement quadrupède découvert dans les films, le runner est une créature particulièrement agile, discrète et rapide, se déplaçant aussi bien sur le sol qu’au plafond. Sa forme particulière est expliquée par le fait que ce soit un chien qui lui a servi d’hôte (ou une vache, selon l’édition spéciale d’Alien 3), ce qui confirme au passage que la forme des xénomorphes est influencée par celle de leur hôte. Autre particularité : même si Alien 3 nous montre que le runner mue comme les autres xénomorphes pour atteindre sa taille adulte, nous le voyons naître au début du film à une taille bien supérieure à celle des autres espèces, et déjà pourvu de ses quatre membres qui lui permettent de courir se cacher.

Xénomorphe Hybride (dit Newborn)

Image 7 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparitions : Alien Resurrection (1997)
  • Taille : 2,4 mètres
  • Histoire : D’une apparence très différente des autres xénomorphes de l’univers des films, avec sa peau beige au lieu du gris habituel, le xénomorphe hybride est en l’occurrence le seul de son espèce à disposer d’une paire d’yeux lui permettant de voir, tandis que les autres xénomorphes sont aveugles et utilisent leurs autres sens pour se repérer dans l’espace. Cette différence physique n’est pas sa seule particularité, puisqu’il est également le premier xénomorphe a avoir été mis au monde directement par une reine, qui a « accouché » de lui comme le ferait un mammifère. Cela vient du fait que son ADN a été mélangé à celui d’Ellen Ripley, puisqu’ils sont chacun le résultats d’expérimentations scientifiques qui ont conduit à cloner Ripley et l’Alien qu’elle portait en elle à la fin d’Alien 3.

Hammerpede

Image 8 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Prometheus (2012)
  • Taille : Environ 1,2m de long
  • Histoire : Bien qu’il soit désormais reconnu par Ridley Scott comme étant une préquelle d’Alien à part entière, Prometheus dispose d’un bestiaire qui, s’il semble assez proche de celui des autres films, lui est bien spécifique. La première créature qu’on y croire est le Hammerpede, un animal ressemblant à s’y méprendre à un serpent blanc dépourvu de tête, avec à la place une ouverture cachée par deux replis de peau. D’une force surprenante, il est capable d’immobiliser ses victimes avant de s’introduire dans leur oesophage. L’univers de Prometheus est malheureusement assez pauvre concernant les informations sur les monstres qui peuple la planète où se déroule l’action. Aussi, certaines théories veulent que les hammerpede s’étant attaqué aux scientifiques du film en ont pris le contrôle, tandis que d’autres indiquent qu’ils pourraient les avoir simplement contaminé par un virus avant de quitter leur hôte.

Facehugger géant (dit Trilobite)

Image 9 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Prometheus (2012)
  • Taille : Variable, près de 5 mètres d’envergure à taille adulte
  • Histoire : Prometheus n’a pas de facehugger à proprement parler pour infecter ses victimes, mais le Trilobite fait quelque peu office de remplacement. On le découvre alors qu’il se développe dans le corps d’Elizabeth Shaw, qui s’en débarrasse par césarienne. Il a alors une apparence rappelant celle d’un poulpe à quatre tentacules. On ne le reverra que quelques heures plus tard, à la toute fin du film, alors qu’il s’attaque à un ingénieur, et on constate alors que sa taille a quasiment décuplé, une croissance fulgurante, même pour une créature de l’univers d’Alien. C’est aussi à ce moment)-là qu’on découvre son comportement de facehugger, assez surprenant puisqu’il ne provient pas d’un oeuf mais d’un hôte humain, et sa fonction visant à implanter un alien dans un autre corps avant de mourir lui-même.

Xénomorphe primitif (dit Daecon)

Image 10 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Prometheus (2012)
  • Taille : Inconnue
  • Histoire : Peu de choses sont malheureusement connues sur ce Daecon, si ce n’est qu’il s’agit de la toute première espèce de xénomorphe qui apparaît dans la chronologie cinématographique d’Alien. Né d’un Ingénieur, cette espèce extraterrestre qui aurait à la fois créé les humains et les aliens, il partage toutefois quelques ressemblances avec les autres xénomorphes de la saga, notamment la forme humanoïde, la tête allongée et l’absence d’yeux, ainsi qu’une double mâchoire beaucoup plus imposante que celle des autres espèces. On remarquera quelques différences, comme une peau bleue ou encore, comme dans le cas du xénomorphe runner, un corps déjà développé à la naissance avec deux bras et deux jambes.

Xénomorphe blanc (dit Neomorphe)

Image 11 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Alien Covenant (2017)
  • Taille : Inconnue
  • Histoire : Montrée à plusieurs reprises lors des différents trailers annonçant la sortie d’Alien Covenant, le neomorphe semble donc être une forme toute particulière de xénomorphe, qui partage les quelques similarités habituelles avec les autres espèces : un grand corps humanoïde avec de longs membres ainsi qu’une tête dépourvue d’yeux et très allongée vers l’arrière. On notera cependant, outre la peau blanche qui les caractérise, que leur squelette semble se trouver à l’intérieur du corps et non à l’extérieur, ce qui les rend anatomiquement plus proches des humains que des insectes, à l’inverse des autres xénomorphes qui ont un exosquelette. Particulièrement agressif et violent, ce neomorphe est paré pour le combat dès sa naissance, puisqu’il naît lui aussi directement avec ses membres complètement développés.

Protomorphe

Image 12 : Alien : les 10 évolutions du monstre le plus flippant du cinéma
  • Première apparition : Alien Covenant (2017)
  • Taille : Inconnue, probablement comparable à celle du xénomorphe drone
  • Histoire : Après le xénomorphe blanc, ou Neomorphe, c’est ce nouveau type de xénomorphe que nous avons vu apparaître dans les derniers trailers d’Alien Covenant. Celui-ci porte le surnom de Protomorphe, et naît lui aussi avec des bras et jambes développés dès la naissance (c’est visiblement la norme désormais dans l’univers d’Alien, fini le chestburster qui naît sous la forme d’un ver et doit partir se cacher pour muer). Ce détail mis à part, son apparence générale est beaucoup plus proche de celle de l’Alien de 1979, et donc des croquis de Giger : un exosquelette, la peau grise, des formes beaucoup plus arrondies et le retour de la fameuse « langue-mâchoire », ainsi que la longue queue qui se retrouve à nouveau utilisée comme une arme. On notera par ailleurs que s’il semble capable de se déplacer sur ses membres postérieurs, il arbore plus souvent dans le film une posture à 4 pattes, ce qui semble lui permettre de se déplacer plus rapidement.