Accueil » Actualité » Apple Watch : le capteur de fréquence cardiaque envoie trop d’utilisateurs chez le médecin

Apple Watch : le capteur de fréquence cardiaque envoie trop d’utilisateurs chez le médecin

Le capteur de fréquence cardiaque de l’Apple Watch est efficace, peut-être trop même. Selon une nouvelle étude, trop d’utilisateurs de l’Apple Watch se rendent chez le médecin à cause d’une mesure anormale de la fréquence cardiaque.

Mesure de la fréquence cardiaque sur l'Apple Watch
Mesure de la fréquence cardiaque sur l’Apple Watch – Crédit : Apple

L’électrocardiogramme (ECG) de l’Apple Watch est indéniablement l’une des fonctionnalités phares de la montre connectée. De nombreuses vies ont déjà pu être sauvées grâce à l’Apple Watch qui avertit son porteur lors d’une anomalie au niveau de l’activité cardiaque. En 2019, un internaute avait appelé les secours après que son Apple Watch s’était mise à biper très vite. Il était finalement atteint de tachycardie. Quelques mois plus tard, la montre a aussi permis de sauver un trentenaire anglais victime d’une déformation cardiaque. Malgré tous ces témoignages, l’Apple Watch avertit quand même trop de personnes.

Montres et bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Seulement 10 % des personnes alertées par l’Apple Watch avaient un problème cardiaque

Selon les résultats de cette nouvelle étude, « seulement 10 % des personnes environ qui ont consulté un médecin au centre médical de Mayo Clinic après avoir remarqué une mesure anormale du pouls sur leur montre ont finalement été diagnostiquées avec une maladie cardiaque ». Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les rapports de toutes les branches de Mayo Clinic où le mot « Apple Watch » figurait. De décembre 2018 à avril 2019, 264 personnes se sont rendues à Mayo Clinc après que leur Apple Watch ait signalé un problème cardiaque.

Sur ces 264 patients, seulement 30 ont été diagnostiqués. Ainsi, cela signifie qu’il y a eu de nombreux faux positifs. Comme l’explique l’étude, ces faux positifs posent plusieurs problèmes. D’une part, ils encouragent les patients à obtenir des soins inutiles, ce qui surutilise les ressources médicales. De plus, ces patients peuvent être victimes de stress et d’anxiété en pensant qu’ils ont un problème cardiaque.

Enfin, les montres connectées sont d’excellents moyens de surveiller sa santé et son état général au quotidien. Elles ne doivent cependant pas remplacer une véritable expertise médicale. Apple prévient lui-même les utilisateurs que « les données affichées peuvent présenter des anomalies ». D’ailleurs, la nouvelle Apple Watch Series 6 continue à innover dans le suivi médical de ses utilisateurs en proposant la mesure de l’oxygène sanguin.

Source : The Verge