Accueil » Actualité » Blue Origin perd son procès, la NASA peut poursuivre avec SpaceX

Blue Origin perd son procès, la NASA peut poursuivre avec SpaceX

La justice américaine met fin aux protestations de Jeff Bezos quant à l’attribution du contrat pour l’atterrisseur lunaire de la mission Artemis.

Au printemps de cette année, la NASA avait attribué un contrat d’une valeur de 2,9 milliards de dollars à SpaceX. Sous l’impulsion du gouvernement Trump, l’agence spatiale américaine a dû faire de son projet de renvoyer l’Homme sur la Lune une priorité. Si le projet était planifié pour 2028, la mission Artemis a été avancée pour 2024.

NASA
Space Kennedy Center, Floride. Crédit : Romain Vandevelde

Dans le but de respecter les délais et les contraintes budgétaires, la NASA avait procédé à un appel d’offres afin de faire appel à une ou plusieurs entreprises extérieures pour un atterrisseur lunaire. La NASA a fini par ne retenir que SpaceX. Mécontent de cette décision, Jeff Bezos avait fait suspendre le contrat en déposant une plainte pour irrégularités dans l’attribution dudit appel.

La justice tranche en faveur du duo NASA/SpaceX

Ce jeudi 4 novembre 2021, la cour fédérale des États-Unis a décidé de donner raison aux défenseurs. Les principales accusations de Jeff Bezos furent : le non-respect d’une des clauses de l’appel d’offres par SpaceX et la décision d’attribuer le contrat à une entreprise unique alors qu’il était prévu qu’il soit réparti entre plusieurs.

Concernant le premier point, la NASA exigeait un FRR (Flight Readiness Review ou examen de préparation au vol) pour chacun des vols de la mission. Contrairement à Blue Origin, SpaceX a décidé de ne soumettre que le vol qui emportera les astronautes à un FRR, laissant de côté les 14 missions de ravitaillement.

Une injustice selon l’ancien PDG d’Amazon, puisque s’il l’avait su en avance, il aurait pu faire comme SpaceX et « proposer une architecture très différente et proposer une offre basée sur le budget. » Le bureau de régulation a fini par refuser cette accusation en ajoutant que même si SpaceX avait dû rajouter des FRR, son offre restait largement meilleure et bien moins chère.

Pour ce qui est de la protestation d’attribution unique, la justice a également débouté Jeff Bezos. L’appel d’offres précisait bien que le contrat serait attribué aux entreprises répondant à suffisamment de points en fonction du budget attribué à la mission. La NASA n’a commis aucune infraction et peut donc reprendre son travail avec SpaceX.

La fin d’une bataille

Cette décision met donc fin à la bataille entre Elon Musk et Jeff Bezos. Bon perdant, le milliardaire a adressé ses vœux de succès pour la mission Artemis. Cela suffira-t-il pour autant à mettre fin à la croisade engagée par l’ex-PDG d’Amazon contre le PDG de Tesla ?

Agacé par l’acharnement de son homologue, Elon Musk s’était montré particulièrement virulent lors d’une interview récente. À sa décharge, Jeff Bezos semble mener une réelle croisade contre SpaceX en multipliant les plaintes.

L’avenir nous dira si cette décision de justice permet d’enterrer la hache de guerre ou si, au contraire, elle marque la fin d’une bataille d’une longue guerre à venir.

Source : arstechnica