Accueil » Guide d'achat » [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

[Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Comment choisir son casque audio ? Faut il privilégier des écouteurs intra auriculaires ou un casque fermé ? Et surtout à quoi faut-il faire attention avant d’acheter. Voici notre guide avec un comparatif des meilleurs casques par gamme de prix.

Intra, Anti-bruit, Sport, Bluetooth ? Quel est votre type de casque

Smartphone, tablette, ordinateur, chaîne Hifi, TV, baladeur… tous ces appareils électroniques disposent d’une prise casque. En théorie, on peut y brancher n’importe quel modèle, depuis la simple paire d’écouteurs jusqu’au plus sophistiqué des casques audiophiles. Des casques audio, il en existe des centaines, de toutes les formes, de toutes les tailles et à tous les prix.

Image 1 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Alors bien sûr, on trouve toujours de nombreux casques traditionnels, destinés aussi bien à l’utilisateur occasionnel qu’au plus exigeant des mélomanes. Nous en testons d’ailleurs régulièrement. Mais depuis quelques années, la tendance est au sur-mesure : les casques sont désormais pensés pour répondre à un besoin bien spécifique. Si l’offre ne cesse de s’étoffer, on peut cependant classer ces nouveaux modèles dans 5 catégories.

Les casques anti-bruit

Inventé par Bose à la fin des années 80, le casque à réduction de bruit était conçu à l’origine pour réduire les nuisances sonores des pilotes et employés d’aéroport. Le principe de fonctionnement est aussi simple que génial. Un minuscule microphone enregistre le son ambiant et le transmet à un processeur qui l’analyse et qui génère un son à la phase opposée. Résultat : les deux signaux sont annulés et le son original s’en trouve fortement atténué. En avion, en train ou dans la rue, les résultats sont spectaculaires, les bruits étant presque entièrement étouffés. Notez que de nombreux utilisateurs utilisent ce genre de  casque, non pour écouter de la musique, mais pour limiter les sons extérieurs, par exemple pour travailler tranquillement lors d’un voyage en TGV.

Lire notre guide : Casques anti-bruit : quel est le meilleur ?

Les casques sans fil Bluetooth

Destinés au départ aux utilisateurs nomades soucieux de s’affranchir des câbles audio, les casques Bluetooth rencontrent un succès croissant y compris chez les mélomanes sédentaires. Si les premiers modèles du genre pêchaient par leur qualité audio, en retrait comparé aux casques filaires, de réels efforts ont été entrepris par les constructeurs pour améliorer ce point. Ainsi, de plus en plus de modèles, y compris d’entrée de gamme, intègrent le fameux codec Apt-X, qui améliore considérablement la qualité audio, la rapprochant de celle du CD. L’autonomie est également en hausse, grâce à l’intégration de batteries toujours plus performantes. Ainsi, certains modèles annoncent plus de 30 heures de fonctionnement. Mais attention, le temps de recharge complète est en rapport avec les capacités du casque et peut dépasser les 10 heures !

Lire notre guide : Quel est le meilleur casque Bluetooth ?

Les casques intra-auriculaires

Ces minuscules appareils s’insèrent, plus ou moins profondément, dans le conduit auditif. Ces casques sont équipés d’un embout, le plus souvent en caoutchouc ou en silicone (souvent remplaçable), qui épouse la forme du conduit, à la manière de certains bouchons anti-bruit. Avec un résultat comparable : les intras isolent efficacement l’utilisateur des bruits extérieurs, ce qui permet de les utiliser sans trop pousser le volume. Bose propose même un modèle anti-bruit. Privilégiez les kits complets, qui s’accompagnent de cinq ou six embouts différents, dans toutes les tailles. Vous aurez ainsi l’assurance d’obtenir un meilleur maintien, pour un plus grand confort sur les longues durées.

Lire notre guide : Quels sont les meilleurs écouteurs intra-auriculaires ?

Les casques pour « gamers »

Pour jouer en réseau tout en tchatant avec ses amis, rien ne vaut un casque pour gamer. Ces modèles diffusent des basses biens marquées, voire carrément intrusives. Idéal pour être au cœur des explosions ou pour percevoir les sons assourdis (certains simulent même un son surround en 5.1 ou 7.1), ils se révèlent en revanche moins à leur aise dans le registre musical, à l’exception du RnB contemporain et du Rap. S’il est toujours orientable, le micro peut aussi être rétractable, afin de se dissimuler lorsqu’il n’est pas utilisé. Certains modèles disposent de leur propre carte son, intégrée généralement dans le câble et se connectent à l’ordinateur via le port USB. Un casque pour gamer étant destiné à être porté durant plusieurs heures d’affilée, il se doit d’être très confortable : l’arceau ne doit pas compresser le crâne ou les oreilles, et le poids doit rester raisonnable : pas plus de 250 grammes dans l’idéal.

Lire notre guide : Quel est le meilleur casque audio pour jouer ?

Les casques de sport

Tous les sportifs vous le diront : la principale caractéristique d’un bon casque de sport, c’est son maintien. Il doit pouvoir vous suivre partout (certains sont même étanches pour être utilisés en piscine !), et rester sagement dans vos oreilles quels que soient vos mouvements. Si les intra-auriculaires sont appréciés pour leur compacité, ils ont parfois tendance à tomber trop facilement de l’oreille. Pour pallier ce problème, certains constructeurs équipent les écouteurs d’une tige de plastique qui vient s’enrouler autour de l’oreille, à la manière des branches de lunettes. Autre solution, un tour de cou relie les deux intras et repose sur la nuque. Dernière innovation dédiée au maintien, le système « StayHear », exclusif aux intras Bose, consiste en un fil de silicone  dont la forme s’inscrit précisément dans les plis internes du pavillon de l’oreille. Mais la tendance la plus en vogue, c’est l’apparition du Bluetooth qui permet de s’affranchir du fil, pour une liberté de mouvements totale.

Lire notre guide : Quel est le meilleur casque pour faire du sport ?

Le bon prix avant tout ?

Vous ne cherchez pas un modèle de casque précis, mais plutôt celui qui offre le meilleur rapport qualité/prix dans votre budget ? Alors jetez un coup d’œil au tableau ci-dessous. Vous trouverez une sélection des meilleurs modèles, régulièrement mise à jour, et classés en trois catégories : moins de 100 euros ; de 100 à 200 euros, et plus de 200 euros.

Notre sélection des meilleurs casques à moins de 100 euros

Notre sélection des meilleurs casques de 100 à 200 euros

Notre sélection des meilleurs casques à plus de 200 euros

Les notions techniques à comprendre

Image 38 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Comment choisir son casque audio ? C’est tout l’objet de ce guide d’achat. Comme vous ne pouvez sans doute pas tester tous les casques du marché (il en existe plusieurs centaines !), voici les caractéristiques techniques dont vous devez tenir compte pour vous composer une sélection de modèles. Et ensuite, nous ne le répèterons jamais assez, essayez-les. Si certains modèles, notamment moyens et haut de gamme s’efforcent de restituer la musique avec la plus grande fidélité possible, d’autres forcent volontairement certaines bandes de fréquence, et notamment les basses, pour un rendu plus percutant.  C’est le cas, par exemple, de la plupart des casques Beats.

Sensibilité

Cette valeur, nommée aussi « niveau de pression acoustique », est exprimée en décibels  (dB) pour 1 mW de puissance. Elle indique le niveau de volume sonore qu’un casque est capable de restituer pour une puissance donnée. La sensibilité des casques varie de 90 dB environ, jusqu’à plus de 130 dB. Plus elle est importante, plus le volume maximum sera élevé, ce qui ne préjuge en rien de la qualité sonore. L’article L5232-1 du Code de la santé publique stipule que « tous les baladeurs musicaux vendus sur le marché français ne peuvent excéder une puissance sonore maximale de sortie correspondant à une pression acoustique de 100 décibels S.P.L. (Sound Pressure Level) ». Le fait d’y brancher un casque doté d’une grande sensibilité (>110 dB par exemple) n’augmentera pas la puissance de sortie du baladeur, mais cela permettra de pousser son volume maximum sans que cela ne provoque de saturation ou de bruits parasites. Attention quand même, le site agi-son.org rappelle qu’une écoute à 100 dB (on parle ici de puissance sonore, pas de niveau de pression acoustique), durant plus de deux heures par semaine entraîne un risque de lésion progressive et définitive de l’audition.

Impédance

Image 39 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Exprimée en Ohms, l’impédance correspond à la résistance du casque au passage du signal électrique (résistance électrique). Plus elle est élevée, plus il faudra de puissance pour l’alimenter. Certains casques de studio ou de salon  possèdent une impédance dépassant les 300 Ohms. Branchez-les sur un Smartphone, et le son apparaîtra  atténué, feutré, voire altéré, même si vous poussez le volume à fond. La raison tient au fait que les appareils portables ne disposent pas de la puissance nécessaire pour alimenter de tels casques. Pour une utilisation nomade, privilégiez les casques dotés d’une impédance n’excédant pas une cinquantaine d’Ohms.  Rassurez-vous, tous les fabricants proposent désormais une grande variété de modèles, y compris hauts de gamme, répondant aux critères de puissance des appareils mobiles.  

Bande passante

La bande passante, ou réponse en fréquence correspond à la plage de fréquence qu’un casque est capable de reproduire. Ou, dit plus simplement, de la gamme des sons, des plus graves au plus aigus qu’il peut restituer avec une fidélité identique. Un casque dit « Hifi » dispose d’une bande passante  allant de 20Hz à 20000Hz, ce qui correspond à la gamme de fréquence que perçoit, en moyenne, l’oreille humaine. Certains casques possèdent une bande passante allant jusqu’à 40000 Hz, voire davantage, à l’instar du très luxueux Ultrasone Edition 10, dont la réponse de fréquence s’étend de 5Hz à 45000 Hz. Un casque tout aussi rare que les personnes à même de percevoir les nuances sonores qu’il peut diffuser. Sachez simplement qu’à moins d’opter pour un casque bas de gamme, ou certains casques téléphone, vous ne trouverez pas, sauf exception, de modèles dont la bande passante ne s’étire pas de 20Hz à 20000 Hz.

La question essentielle : quel format de casque audio ?

Image 40 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Les casques audio se répartissent en trois catégories. D’une part les écouteurs intra-auriculaires, destinés aux périphériques nomades, et d’autre part les casques supra-aural (écouteur posé sur l’oreille, le casque prend appui sur le lobe) et circum-aural (écouteur qui englobe l’oreille, le casque prend appui sur le crâne), plus polyvalents. Les oreillettes qui reposent sur le pavillon, à l’extérieur du conduit auditif ont quasiment disparu, leursperformances audio étant largement en retrait, comparées à celles qu’offrent les intra-auriculaires de prix équivalent.

Les écouteurs intra-auriculaires 

Ces minuscules appareils s’insèrent, plus ou moins profondément, dans le conduit auditif. Ils sont équipés d’un embout, le plus souvent en caoutchouc ou en silicone (souvent remplaçable), qui épouse la forme du conduit, à la manière de certains bouchons anti-bruit. Avec un résultat comparable : les intras isolent efficacement l’utilisateur des bruits extérieurs. Du coup, plus besoin de trop pousser le volume sonore dans les environnements bruyants. Particulièrement appréciés des sportifs, pour leur compacité, les intras ont parfois tendance à tomber trop facilement de l’oreille. Pour pallier ce problème, certains constructeurs équipent les écouteurs d’une tige de plastique qui vient s’enrouler autour de l’oreille, à la manière des branches de lunettes. Autre solution, un tour de cou relie les deux intras et repose sur la nuque. Mais à l’usage, ce système se révèle peu agréable. Dernière innovation dédiée au maintien, le système « StayHear », exclusif aux intras Bose, consiste en un fil de silicone  dont la forme s’inscrit précisément dans les plis internes du pavillon de l’oreille.  Attention, tout le monde n’apprécie pas d’avoir un objet enfoncé dans l’oreille. Avant d’investir dans un intra, mieux vaut en essayer un, durant au moins une heure, la sensation de gêne n’étant pas forcément immédiate.  Autre mise en garde, l’isolation acoustique peut s’avérer dangereuse, notamment en ville. Les sons ambiants, tels que les moteurs des voitures ou des scooters sont si atténués qu’il devient délicat de déterminer leur provenance. Il va sans dire qu’utiliser des intras à vélo tient de l’inconscience.

Consultez notre guide d’achat des écouteurs intra-auriculaires

Les casques supra-aural

Image 41 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

De facture assez classique, ces casques se composent d’écouteurs qui reposent contre le pavillon de l’oreille. Le coussinet qui les enveloppe peut être constitué de diverses matières : plastique, tissu, voire cuir. Plus légers que les casques circum-aural, ils offrent également une isolation phonique moindre, tout au moins pour ce qui concerne les modèles de type ouvert. Destinés principalement à une utilisation nomade, ils disposent d’un arceau réglable, voire pliable, le plus souvent en plastique ou métal, qui  garantit une pression suffisante pour éviter leur chute lors des déplacements. Cet avantage peut devenir un inconvénient, si la pression est trop importante. Là encore, un essai de quelques dizaines de minutes s’avère indispensable. Il existe également des casques supra-aural destinés aux sportifs. Très légers, ils disposent d’un arceau élargi pour plus de stabilité, voire d’un tour de cou. Malgré tout, ils restent moins pratique que les intras, notamment pour le jogging.  

Les casques circum-aural 

Ces casques sont les plus volumineux. Leur structure ressemble à celle des modèles supra-aural, à la différence qu’ici, le coussinet qui enveloppe l’écouteur entoure complètement l’oreille et  repose sur le crane. De fait, l’isolation est excellente surtout s’ils sont de type fermé. Ces casques sont parmi les plus confortables pour une utilisation intensive, mais certains modèles peuvent provoquer une surchauffe de l’oreille. En outre, les porteurs de lunettes peuvent être incommodés par la pression qu’exercent les coussinets sur les branches. Comme toujours, rien de tel qu’un essai pour en juger. Notez que certains modèles, notamment haut de gamme, sont assez lourds. Un point dont vous devez tenir compte si vous envisagez de les porter durant plusieurs heures d’affilée.  Si vous souhaitez utiliser ces casques sur un appareil nomade, prêtez attention à leur impédance. Si elle est très haute, l’appareil risque de ne pas délivrer suffisamment de puissance pour l’alimenter, ce qui se traduira par une limitation du volume sonore maximum. Dans ce cas, il faudra utiliser un ampli casque. Comptez une trentaine d’euros pour un modèle d’entrée de gamme compact.

Casque ouvert ou casque fermé ? 

Image 42 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Dans un casque fermé, le haut-parleur est en interaction avec le faible espace d’air qui le sépare de l’oreille. Les sons restent donc confinés, ce qui se traduit par une importante isolation aux bruits extérieurs. Dans un casque ouvert, à l’inverse, une fraction des sons s’échappe par l’arrière. De fait, l’utilisateur est davantage sensible aux sons extérieurs…et de la même manière,  les personnes  situées à proximité perçoivent une partie des sons émis. Si vous poussez un peu trop le volume, vous risquez de susciter l’ire de vos voisins, notamment dans les transports en commun. Si par le passé, les casques ouverts avaient la faveur des mélomanes exigeants, ce n’est plus aussi vrai désormais. La preuve, on trouve aujourd’hui des modèles hauts de gamme de type fermé, à l’instar des Audeze LCD-XC (1990 euros), Audio Technica ATH-W5000 (990 euros) ou Aëdle VK-1 (390 euros).

Les petits détails qui comptent

Image 43 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

Câble amovible

Plié, tordu, écrasé, étiré… le câble du casque subit de nombreux outrages qui le fragilisent. A ce titre, il s’agit sans doute de l’une des pièces les plus fragiles. Conscient de cette « relative » faiblesse, certains constructeurs proposent des casques dotés d’un câble amovible au format standard, qui peut être aisément remplacé en cas de besoin. 

Coussinets amovibles

Autres composants soumis à rude épreuve, les coussinets des casques supra et circum-aural, sont parfois moins costauds qu’on ne l’imagine. Certains se désagrègent sous l’action acide de la transpiration (notamment ceux en similicuir), ou se déchirent à force de manipulations. Certains  fabricants proposent des coussinets de remplacement, notamment sur les modèles moyen et haut de gamme. Renseignez-vous au moment de l’achat, car cette possibilité n’est pas forcément mise en avant. Il peut être intéressant d’investir dans une paire supplémentaire au moment de l’achat si l’on pense en avoir besoin, car une fois le casque retiré de la vente, il sera plus difficile de s’en procurer.

Micro Bluetooth

Certains casques circum et supra-aural fonctionnant en Bluetooth (Beats, Bose, Sennheiser…) disposent d’un microphone quasiment invisible car dissimulé dans l’écouteur. Une simple pression sur un bouton permet de prendre un appel téléphonique.

La compatibilité

De nombreux utilisateurs de téléphones Sony Ericsson Xperia rencontrent des difficultés pour connecter un casque pourtant réputé compatible, sur leur appareil. Après vérification (sur un Xperia Arc), il s’avère qu’en effet, certains casques ne sont pas reconnus, le téléphone affichant la mention « accessoire non pris en charge ». Ce problème pourrait exister sur d’autres modèles, y compris d’autres marques. Pour cette raison, assurez-vous que le casque que vous convoitez fonctionne bien avec votre mobile.

La télécommande

Image 44 : [Comparatif] Casques audio : quel est le meilleur ?

De plus en plus de casques intègrent une télécommande permettant de contrôler le lecteur audio du Smartphone et même de prendre un appel. Dans ce cas, elles intègrent un petit microphone, en plus des touches de fonctions. Mais attention, la plupart de ces casques ne sont compatibles qu’avec certaines marques de téléphones. Ainsi, si vous branchez un casque pour Iphone sur un Smartphone Sony, vous entendrez probablement le son, mais la télécommande ne fonctionnera pas. Cette incompatibilité est due au fait que les constructeurs n’utilisent pas la même norme de prise jack 3.5 mm. Certains, comme Sony, Huawei ou Nokia adoptent la norme OMTP tandis qu’Apple ou Samsung ont opté pour le CTIA. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des adaptateurs, vendus 10 euros environ, qui convertissent le format OMTP en CTIA, ou le CTIA en OMTP. La mauvaise nouvelle, c’est qu’ils ne fonctionnent pas sur tous les modèles de téléphone, y compris d’une même marque. A essayer avant l’achat, donc.