Accueil » Test » Test Sennheiser Momentum 4 : un bon casque ANC gavé d’autonomie

Test Sennheiser Momentum 4 : un bon casque ANC gavé d’autonomie

Avec le Momentum 4, Sennheiser renouvelle son casque à réduction de bruit haut de gamme. Un produit qui change bien de ses aspects pour coller au train des ténors du marché, Sony et Bose en tête.

Image 2 : Test Sennheiser Momentum 4 : un bon casque ANC gavé d'autonomie
8,5/10

Sennheiser Momentum 4

On aime
  • Près de 60 heures d'autonomie en ANC
  • Excellent en appels mains libres
  • Qualité audio presque parfaite
  • Réduction de bruit assez efficace
  • Moins cher que ses concurrents
  • Confortable
  • Multipoint, pause et arrêt automatique
On n’aime pas
  • Réduction de bruit moins bonne sur les basses fréquences
  • Un peu trop de basses d'origine
  • Commandes fixes
  • Latence un peu élevée
  • Non pliable
  • Mauvaise reproduction sonore en mode filaire et passif
Verdict :

Le Momentum 4 hérite de la seconde ou troisième place sur plusieurs points. Ce n’est pas du tout un mauvais choix, ce n’est simplement pas le meilleur casque du marché. Sennheiser fait un effort sur son prix, le Momentum 4 est donc intéressant. C’est surtout le cas si vous avez besoin d’une énorme autonomie ou d’un casque pour des appels parfaits en toute condition. Là, il est le roi. Il n’excelle pas sur ses autres aspects malgré une bonne qualité audio, mais demeure un bon casque ANC dans l’ensemble.

Trois ans après le très bon Momentum 3, Sennheiser vient essayer de grappiller les quelques qualités qui lui manquaient pour se hisser au niveau des meilleurs casques à réduction de bruit active. En 2022, il fait face à des cadors avec Bowers & Wilkins PX7 S2 ou le WH-1000XM5 de Sony, fraîchement renouvelés.

Le Momentum 4 change grandement face à ses précédentes itérations. Son design a été totalement remanié. Sennheiser a poussé son autonomie théorique comme jamais, promettant 60 heures d’utilisation en ANC. Et c’est sans oublier les fonctions annexes comme une réduction de bruit adaptative. Bref, sur le papier on est loin d’une mise à jour paresseuse.

Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Momentum 4

La surprise du prix !

A l’heure où tous les produits techs ont tendance à gonfler leurs tarifs, Sennheiser prend le parti inverse en baissant son prix de lancement de 50 € par rapport au Momentum 3. A 350 €, le Momentum 4 ne fait pas partie des plus chers du marché, tout juste au niveau du Bose QC 45 qui nous avait un peu déçu.

Et son constructeur ne rogne pas sur le packaging. On a bien une housse de transport, un dongle avion, un câble minijack pour la connexion filaire et un câble de charge USB-A vers USB-C.

A lire > Notre sélection des meilleurs casques à réduction de bruit à acheter cette année

Un design renouvellé

Depuis le premier Momentum, encore filaire, Sennheiser s’était attaché à conserver son arceau métallique venant prendre en tenaille les deux écouteurs. Le Momentum 4 est accouché sous le signe du changement. Exit donc ce design brut, on lui préfère aujourd’hui des lignes plus douces, contemporaines.

L’aspect général est plus neutre, on pourrait même dire qu’avec ce changement de direction design, le casque de Sennheiser perd en identité visuelle. Il se fond dans la masse, mais c’est affaire de goût.

Le Momentum 4 s’habille de plastique et de tissu mesh sur la partie haute de son arceau. Sous celui-ci on a une surface molle en silicone doux. Elle assure un très bon confort lorsqu’on porte le casque, l’empêchant de presser le haut du crâne.

Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Momentum 4

Peu de pression également sur les coussinets, mais un tantinet plus que sur le Headphones 700 de Bose, un modèle de confort selon nous. Après plusieurs heures de port, on ne ressent pas de gêne ni de fatigue à porter ce casque. Seulement, il ses oreillettes tiennent particulièrement chaud aux oreilles. En cette période automnale, rien de dramatique, mais on imagine qu’en plein été le Momentum 4 sera bien moins agréable à utiliser.

Le Momentum 4 n’est pas plus encombrant que ses concurrents, en revanche il est plus lourd. S’il perd 10 grammes par rapport au Momentum 3, ses 294 g se font encore sentir malgré une bonne répartition des masses. Pour référence, un WH-1000XM5 pèse 250 g et un Bose QC45 240 g. Aussi, s’il reste confortable, on ne peut pas dire qu’on oublie le Momentum 4 quand il est sur notre tête.

Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Momentum 4

Dernier aspect de son apparence, le Momentum 4 n’est pas pliable. A l’instar du Headphones 700, il n’est que possible de rabattre ses coussinets à plat pour le ranger dans son encombrant étui de transport.

Les fonctions du Momentum 4

Le Momentum 4 vient avec son application compagnon sur Android et iOS. Aucun appairage rapide n’est prévu, même sur le système de Google, plus ouvert. Cette application est lente à amener à la gestion du casque. Comptez 13 secondes avant de pouvoir changer le moindre paramètre.

Le casque de Sennheiser offre plusieurs fonctions annexes :

  • multipoint, avec connexion simultanée à deux appareils
  • pause automatique au retrait du casque
  • arrêt automatique si pas porté
Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Smart Control

L’essentiel est là. Sennheiser habille son application de quelques fioritures plus ou moins dispensables. On se réjouit de trouver un égaliseur, mais celui-ci n’est pas vraiment développé avec seulement trois bandes (graves, médiums, aigus).

Une tuile nommée Sound Check propose d’écouter son morceau préféré et choisir entre trois écoutes différentes sur trois étapes. Un réglage manuel du rendu audio du casque. En fait, chaque écoute correspond aux graves, médiums, aigus de l’égaliseur, autant passer directement par lui pour un réglage plus fin.

Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Smart Control

Enfin, on peut définir des zones d’écoute via l’application. Via la localisation, le casque peut basculer vers une égalisation spécifique ou un contrôle du bruit préalablement choisi. Ca nous rappelle le système de Sony qui bascule entre le mode transparence et l’ANC en fonction de l’environnement, sauf que chez le constructeur japonais, la fonction est automatique.

Commandes

Le Momentum 4 s’équipe d’un unique bouton physique. Il sert à le mettre sous tension, l’appairer et activer l’assistant vocal. Petit aparté, il faut presser cinq secondes pour allumer ou éteindre le casque et trois secondes pour le passer en appairage. Nous nous sommes arrachés les cheveux pour atteindre ce mode…

Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Momentum 4

Les autres commandes sont pilotées par les larges zones tactiles qui couvre chaque écouteur. Toutes sont addressables depuis le casque. Cependant, et c’est dommage, Sennheiser ne laisse aucunement la main sur leur paramétrage. Il faut faire avec la configuration pensée par le constructeur. Coup de chance, elles se prennent aisément en main et s’exécute sans délai.

Une qualité audio au top

Sennheiser ne change pas les haut-parleurs de son casque. On demeure sur une taille de 42 mm. Fonctionnant en Bluetooth 5.2, le Momentum 4 offre une palanquée de codecs : SBC, AAC, aptX et aptX Adaptative. Le meilleur est automatiquement sélectionné à la connexion, mais il est possible d’en changer via l’application.

Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Momentum 4

Sennheiser ne révolutionne pas son rendu sonore et conserve la même ligne que celle du Momentum 3. La scène sonore est large et bien représentée. Aucun cafouillis ici, on repère bien d’où proviennent les sons des différents instruments de Hotel California des Eagles (Live on MTV 1994). On a un son tout en rondeurs, marqué par une belle enveloppe de basses. C’est sans doute la fréquence que l’on voudra un peu atténuer d’ailleurs. Les extrêmes basses sont un peu trop présentes. Le reste du spectre est bien rendu avec notamment des aigus dégagés qui s’expriment très bien.

Le constat est tout autre lorsqu’on utilise le casque en passif, via le mode filaire. Les courbes s’effondrent et ne laissent que les haut médiums en place. C’est inutilisable pour de l’écoute musicale.

Réduction de bruit

Casque fermé, le Momentum 4 dispose d’une double réduction de bruit : active et passive. L’ensemble fonctionne bien, est dans la moyenne haute, mais ne va pas inquiéter Sony ou Bose sur la question.

La plupart des bruits sont bien tempérés, mais presque jamais annihilés. Ce qui saute le plus aux oreilles ce sont les basses qui restent audibles alors qu’habituellement sur des casques haut de gamme, les constructeurs parviennent à les faire disparaître. Attention, on parle ici de différences ténues, mais il est important de noter que Sennheiser n’offre pas encore la meilleure expérience du marché. Pour moins cher, le Headphones 700 de Bose est mieux loti en réduction de bruit.

Sennheiser Momentum 4
Sennheiser Momentum 4

Une réduction de bruit adaptative est sélectionnable dans l’application Sennheiser. Nous ne sommes pas fans de cette option qui se retrouve prise à la gorge lorsqu’un bruit soudain se fait entendre. La temporalité veut que l’ANC ne se renforce qu’après avoir entendu le bruit.

Le mode transparence du Momentum 4 est efficace avec un rendu naturel, mais moins que les Momentum True Wireless 3. Un léger voile est perceptible sur les haut médiums et aigus. Rien de catastrophique, mais c’est à relever.

Une latence perfectible

En Bluetooth depuis un smartphone, la latence mesurée est de 125 ms en AptX Adaptative. C’est un décalage assez important qui n’en fait pas un bon élève pour les jeux vidéo. Malgré sa mauvaise qualité en passif, autant le brancher en filaire pour cette pratique.

Concernant le streaming, aucun problème en revanche. Les services actuels disposent tous d’un algorithme permettant de recaler automatiquement le son et la voix et donc de palier la latence du Bluetooth.

Sennheiser Momentum 4
Latence du Sennheiser Momentum 4

L’autonomie astronomique du Momentum 4

Le Momentum 3 proposait 17 heures d’autonomie avec réduction de bruit. Pour son successeur, Sennheiser voit les choses en grand en promettant 60 heures d’autonomie. Ce fut long, mais nous avons pu vérifier les dires du constructeur. Notre exemplaire a tenu un peu plus de 56 heures avec ANC et volume à 50%. Une prouesse qui dépasse tout le marché, Jabra tenant 36 heures avec son Elite 85h et Sony un peu plus de 30 heures sur le WF-1000XM5.

Un dieu pour les appels

Le Momentum 4 est un bon compagnon pour les appels téléphoniques. N’importe quel casque ou écouteur est capable de servir de kit main libre dans un endroit calme, ce sera le rendu qui sera jugé pour les séparer. Mais dans un lieu bruyant, c’est une toute autre paire de manche. Le Momentum 4 se débrouille à merveille. Sans chuchoter ni crier, nous avons pu avoir une conversation intelligible dans le métro parisien, souvent source de panique pour les micros des périphériques audio.

Et pour couronner le tout, la qualité de reproduction de la voix est excellente, non métallique, non nasillarde. Seuls les moments violentés par d’énormes bruits viennent l’étouffer légèrement, de façon passagère.