Accueil » Actualité » Des astronomes découvrent une planète où vous pourriez vivre jusqu’à l’âge de 29 649 ans

Des astronomes découvrent une planète où vous pourriez vivre jusqu’à l’âge de 29 649 ans

Des scientifiques ont découvert deux nouvelles exoplanètes. La seconde (LP 890-9c ou SPECULOOS-2c) jusqu’alors inconnue est particulièrement intrigante.

LP 890-9c
LP 890-9c © Vue d’artiste, art_bypaiano

Des scientifiques ont découvert deux planètes de type super-Terre, situées à environ 100 années-lumière de notre propre planète (soit environ 946 000 milliards de kilomètres). Les deux planètes sont en orbite autour d’une petite étoile froide, appelée TOI-4306, ou SPECULOOS-2. La découverte a été dirigée par l’astrophysicienne Laetitia Delrez et publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Deux exoplanètes détectées, dont une particulièrement intrigante

La première planète, LP 890-9b ou TOI-4306b, a été initialement identifiée par le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) de la NASA. Une mission spatiale dédiée à la recherche d’exoplanètes en orbite autour d’étoiles proches.

Les chercheurs de l’Université de Liège ont utilisé leurs télescopes au sol SPECULOOS (Search for habitable Planets EClipsing ULtra-cOOl Stars) pour confirmer et caractériser cette planète, mais aussi pour sonder le système en profondeur à la recherche d’autres planètes qui auraient pu être ratées par TESS. Le constat : cette planète, qui est environ 30 % plus grande que la Terre, effectue une orbite autour de son étoile en seulement 2,7 jours.

Deux super-Terre détectées par TESS
Deux super-Terres détectées par TESS © Adeline Deward (RISE-Illustration)

En revanche, ces observations ont permis d’en détecter une seconde, jusqu’alors inconnue : LP 890-9c ou SPECULOOS-2c. Elle est approximativement 40 % plus grande que la Terre. Elle affiche en revanche une période de révolution bien différente, de 8,5 jours. Bien évidemment, vivre jusqu’à 29 649 ans relèverait de la pure science-fiction ; les scientifiques estiment toutefois qu’elle se trouve dans une zone habitable circumstellaire (la NASA explique bien ce que cela signifie ici).

LP 890-9c orbite en outre à une distance 10 fois plus courte que celle de Mercure autour de notre Soleil. La quantité d’irradiation stellaire qu’elle reçoit est encore faible. La présence d’eau liquide à sa surface serait également une éventualité. À condition qu’il y ait une atmosphère suffisante.

Source : Astronomy & Astrophysics