Accueil » Actualité » Des explorateurs plongent vers l’épave la plus profonde connue, découverte 77 ans après son naufrage

Des explorateurs plongent vers l’épave la plus profonde connue, découverte 77 ans après son naufrage

Après avoir passé près de 77 ans sans être dérangé au fond du Pacifique, la découverte de l’USS Johnston, coulé pendant la bataille du golfe Leyte, a été confirmée. Se trouvant à plus de 6500 mètres sous la surface, l’épave est la plus profonde jamais découverte, a rapporté le Naval History and Heritage Command.

Son emplacement dans la mer des Philippines était connu, mais c’est la première fois qu’une équipe a pu cartographier et filmer l’ensemble du site de l’épave.

USS Johnston - Caladan Oceanic / YouTube
USS Johnston – Crédit : Caladan Oceanic / YouTube

Le destroyer (DD-557) de 115 m de long de l’US Navy a coulé le 25 octobre 1944 pendant la bataille de Samar, après un combat acharné contre une grande flotte de navires de guerre japonais. Avec plus de 200 000 membres de la marine impliqués, cette escarmouche est considérée comme la plus grande bataille navale de l’histoire.

Le capitaine de frégate Ernest Evans, blessé durant la bataille, donne l’ordre d’abandonner le navire et 25 minutes plus tard, le Johnston coule au large de l’île philippine de Samar. Evans et 185 membres de l’équipage ont disparu, et il deviendra le premier Amérindien de la Marine à recevoir la Medal of Honor.

L’épave a été filmée par des sous-marins

Les explorateurs ont passé plusieurs heures à surveiller et à filmer l’épave au cours d’une série de plongées. Une société appelée Caladan Oceanic a utilisé un engin submersible piloté manuellement pour relocaliser, étudier et filmer l’épave de la Seconde Guerre mondiale pour la première fois.

Victor Vescovo, fondateur de Caladan Oceanic, qui a dirigé l’expédition et piloté le sous-marin durant deux plongées de huit heures, a déclaré : « L’épave est si profonde qu’il y a très peu d’oxygène en bas, et bien qu’il y ait un peu de contamination par la vie marine, elle est remarquablement bien intacte, à l’exception des dommages qu’elle a subis lors du combat acharné. ».

Une technologie de pointe a été utilisée, puisque le sous-marin « Limiting Factor » est très maniable, n’a pas besoin d’être attaché à quoi que ce soit à la surface de l’eau et n’a aucune limite de profondeur. Il peut transporter deux occupants pour analyser les épaves et est équipé de caméras 4K. Il est bien plus impressionnant que le robot autonome qui avait filmé des images sous-marines dans l’Antarctique.

La majeure partie du Johnston a été découverte, y compris sa proue, son pont et sa section centrale, avec le « 557 » de la coque clairement visible sur les vidéos ci-dessous. Pour l’instant, nous ne connaissons qu’une toute petite partie de nos océans. Cependant, des missions sous-marines devaient même avoir lieu sur d’autres planètes dans les années à venir. En effet, on sait que la NASA veut explorer les mers de Titan à l’aide d’un sous-marin.

Source : LiveScience