Accueil » Actualité » Des paléontologues examinent pour la première fois l’anus d’un dinosaure

Des paléontologues examinent pour la première fois l’anus d’un dinosaure

Une équipe de chercheurs de l’Université de Bristol au Royaume-Uni vient d’annoncer la toute première « reconstruction » de l’orifice arrière d’un dinosaure, le Psittacosaurus. C’est un dinosaure herbivore, de la taille d’un chien. Celui-ci a la particularité de posséder un bec, et vivait il y a plus de 100 millions d’années.

Il ne s’agit pas seulement d’un anus, puisque cet orifice est en réalité un cloaque, c’est-à-dire le trou polyvalent utilisé pour uriner, déféquer, s’accoupler et pondre des œufs.

Le spécimen de Psittacosaurus, du Musée d'histoire naturelle Senckenberg - Jakob Vinther, Université de Bristol et Bob Nicholls/Paleocreations.com 2020
Le spécimen de Psittacosaurus, du Musée d’histoire naturelle Senckenberg – Crédit : Jakob Vinther, Université de Bristol et Bob Nicholls/Paleocreations.com 2020

Une grande majorité des restes des dinosaures que nous pouvons trouver sont des os. Parmi les étonnantes découvertes récentes, on peut citer le premier squelette complet de dinosaure découvert il y a plus de 160 ans qui a enfin révélé ses secrets, ou encore la découverte d’un nouveau dinosaure proche du T-Rex.

Cependant, contrairement aux os, les tissus mous ne se conservent généralement pas sur des millions d’années. C’est pourquoi, en l’absence d’organes ou de tissus cutanés préservés, l’anatomie et le comportement des dinosaures sont restés en grande partie un mystère.

Les scientifiques reconstituent un orifice postérieur pour la première fois

« J’ai remarqué le cloaque il y a plusieurs années après que nous ayons reconstitué les motifs de couleur de ce dinosaure à l’aide d’un fossile remarquable qui conserve clairement sa peau et ses motifs de couleur. », a déclaré le Dr Jakob Vinther, auteur principal de l’étude, dans un communiqué de presse. « Il nous a fallu beaucoup de temps pour le terminer, car personne ne s’est jamais soucié de comparer l’extérieur des ouvertures cloacales des animaux vivants, il s’agissait donc d’un territoire largement inexploré. ».

Son propriétaire, le Psittacosaurus, est un parent du Triceratops du début de l’ère crétacée. Il vivait sur Terre il y a environ 120 millions d’années. Pour reconstituer l’orifice, le Dr Jakob Vinther a pu compter sur l’aide de Robert Nicholls, un paléoartiste. En outre, il a également fait appel à Diane Kelly, une biologiste de l’université du Massachusetts Amherst spécialisée dans l’évolution des organes génitaux.

Les chercheurs ont découvert que le cloaque du dinosaure présente des caractéristiques similaires à celles des cloaques des alligators et des crocodiles. En effet, les zones extérieures du cloaque du dinosaure étaient probablement aussi très pigmentées. Comme chez certaines espèces de singes, cette pigmentation a pu être utilisée pour attirer un compagnon. Si vous êtes curieux, vous pouvez dès à présent découvrir quels dinosaures vivaient près de chez vous il y a 240 millions d’années.

Source : livescience