Accueil » Actualité » Espace : des formes de vie extra-terrestres seront découvertes d’ici 25 ans

Espace : des formes de vie extra-terrestres seront découvertes d’ici 25 ans

« Nous trouverons de la vie en dehors du système solaire dans 25 ans », a affirmé Sasha Quanz, astrophysicienne à l’Institut fédéral de technologie ETH Zurich. De nouveaux instruments sont actuellement en cours de développement : ils dynamiseront notre quête d’autres formes de vie à travers la galaxie.

Exoplanetes
© Unsplash

Nous n’avons pas encore trouvé de vie sur Mars. En revanche, une chercheuse pense que nous pourrions en détecter sur des planètes en dehors du système solaire d’ici à un quart de siècle, au maximum.

Sasha Quanz, astrophysicienne à l’ETH Zurich, a fait ces remarques lors d’un point presse, le 10 septembre. La chercheuse a détaillé les projets technologiques actuellement en cours qui pourraient permettre aux chercheurs de répondre, enfin, à la question de savoir si nous sommes seuls dans l’univers.

Des progrès qui avancent plus vite qu’on ne le croit

« En 1995, mon collègue Didier Queloz découvrait la première planète en dehors de notre système solaire », a déclaré Quanz. « Aujourd’hui, plus de 5 000 exoplanètes sont connues et nous les découvrons quotidiennement » a-t-elle ajouté. Parmi les 100 milliards d’étoiles que compte notre galaxie, a ajouté Quanz, nombreuses sont celles qui, comme la Terre, se trouvent à bonne distance de leurs étoiles.

Ce que nous ne savons pas, c’est si ces planètes ont des atmosphères et surtout, de quoi ces atmosphères sont faites, a ajouté l’astrophysicienne. « Nous devons étudier les atmosphères de ces planètes. Nous avons besoin d’une approche d’observation qui nous permettrait de les prendre en photo » a-t-elle ajouté. Cela tombe plutôt bien : ce point presse a eu lieu juste un jour après que l’équipe du télescope spatial James Webb a publié la première image directe d’une exoplanète en orbite autour d’une étoile lointaine : l’énorme géante gazeuse HIP 65426 b, une planète qui fait 12 fois la taille de Jupiter, en orbite à 100 distances soleil-Terre de son étoile mère.

À lire : Tout concorde pour que cette exoplanète soit une nouvelle Terre

Cependant, de nouveaux instruments sont déjà en cours de construction dans le seul but de combler les lacunes des capacités du télescope spatial James Webb. Quanz et son équipe dirigent le développement de l’imageur et du spectrographe ELT dans l’infrarouge moyen (METIS), un instrument unique en son genre qui fera partie de l’Extremely Large Telescope (ELT). Actuellement en cours de construction par l’Observatoire européen austral au Chili, ELT, une fois achevé vers la fin de cette décennie, comportera un miroir de 40 mètres de large, ce qui en fera le plus grand télescope optique au monde.

« L’objectif principal de l’instrument est de prendre la première image d’une planète tellurique, potentiellement similaire à la Terre, autour de l’une des étoiles les plus proches » a déclaré Quanz. « Mais notre vision à long terme est de faire cela non seulement pour quelques étoiles, mais aussi pour des dizaines d’autres, et d’étudier les atmosphères de dizaines d’exoplanètes terrestres ».

Quantz a ajouté que bien qu’ambitieux, ce délai de 25 ans fixé pour trouver de la vie en dehors du système solaire est loin d’être « irréaliste ». Une partie de son intervention, qui a eu lieu dans le cadre de l’ouverture du Center for the Origin and Prevalence of Life, est à retrouver sur space.com.

Source : Space