Accueil » Actualité » Espace : un jet de blazar massif a été observé, datant des jeunes années de l’Univers

Espace : un jet de blazar massif a été observé, datant des jeunes années de l’Univers

Les blazars font partie des objets les plus puissants et les plus violents de l’Univers.

Il y a 13 milliards d’années, un blazar émettait un énorme jet radioactif composé de rayons gamma. Ce jet est aujourd’hui observable, et une équipe de chercheurs de l’université de Bologne en Italie a pu observer son comportement pour en savoir plus sur ces phénomènes dont on sait encore peu de choses.

Crédits : Spingola et al.; Bill Saxton, NRAO/AUI/NSF.
Crédits : Spingola et al.; Bill Saxton, NRAO/AUI/NSF.

L’étude de l’équipe de chercheurs a été publiée dans Astronomy & Astrophysics. Les scientifiques ont utilisé le réseau de télescopes VLBA pour observer le phénomène. Le but était d’en apprendre plus sur le comportement des blazars. Les observations ont révélé des détails inédits sur le blazar, en train de projeter ses émissions lumineuses en direction de la Terre.

La blazar envoie un jet radioactif, expulsé d’un trou noir supermassif

L’image montre le blazar en bas à droite, en train d’émettre des rayons-X depuis le centre de la galaxie. Le jet est projeté par la force gravitationnelle du trou noir supermassif situé au centre de la galaxie, se déplaçant vers la partie supérieure gauche de la photo. La vitesse de projection de ces jets est vertigineuse. La longueur totale de ce jet est d’environ 1600 années lumières. Ce type de noyaux de galaxies est appelé « galaxies actives ». Le trou noir créé un anneau de matière autour du centre du blazar, qui l’expulse périodiquement.

Une observation qui va permettre d’en apprendre plus sur la jeunesse de l’Univers

L’équipe de chercheur, menée par la scientifique italienne Cristiana Spingola, a effectué plusieurs observations plus tôt cette année. Le but était de comprendre pourquoi si peu de blazars se formaient aux débuts de l’Univers. « Parmi les différents scénarios, cette discordance pourrait être due au fait que les blazars éloignés ont des propriétés différentes de la population locale de blazars, comme le jet qui se déplace plus lentement que ce qu’on observe localement. C’est ce que suggèrent nos résultats. Si cela était confirmé, nous aurions découvert que les blazars locaux et éloignés sont des bêtes différentes. » a écrit Cristiana Spingola dans un e-mail. Si ces résultats se confirment, les blazars lointains seront donc prouvés comme ayant des propriétés différentes.

D’après la scientifique italienne, « Nous savons très peu le jeune Univers, donc toute nouvelle information est cruciale pour mieux comprendre cette époque. » Encore un pas en avant vers la connaissance de notre Univers.

La Terre est 2000 années-lumière plus proche du trou noir de la Voie lactée que nous le pensions

Source : Gizmodo