Accueil » Actualité » Google : son mode incognito nous espionnerait, une plainte déposée aux USA

Google : son mode incognito nous espionnerait, une plainte déposée aux USA

Le mode incognito de Google Chrome est-il vraiment privé ? Pas tant que ça si l’on en croit la plainte collective déposée contre le géant de l’Internet aux États-Unis. Il est accusé de récolter les données personnelles des utilisateurs lorsqu’ils surfent en mode incognito.

Image 1 : Google : son mode incognito nous espionnerait, une plainte déposée aux USA
Crédit : Google

La majorité des navigateurs web proposent des modes de navigation privée qui permettent soi-disant aux utilisateurs de surfer en toute tranquillité sans se soucier que leurs données soient récupérées. Un concept plutôt prometteur sur le papier, mais pas autant dans la réalité. En effet, Google ne se serait pas gêné de collecter les données de millions d’utilisateurs naviguant pourtant sur le web en mode incognito.

Google Chrome va bannir les publicités qui ralentissent votre navigateur

Est-ce vraiment possible de surfer en incognito sur Google ?

Une plainte collective vient d’être déposée contre Google en Californie : « Google promet aux consommateurs qu’ils peuvent naviguer sur le web en privé et garder le contrôle des informations qu’ils partagent avec Google. Pour empêcher le partage de l’information, Google recommande à ses utilisateurs de lancer un navigateur tel que Google Chrome, Safari, Microsoft Edge ou Firefox en mode de navigation privée. Ces deux déclarations sont fausses ». De plus, le géant du web est donc en violation des lois fédérales des États-Unis. En collectant les données personnelles, il est aussi en violation du droit à la vie privée du consommateur.

En fait, l’utilisateur peut passer par le mode incognito et ne pas cliquer sur les publicités. Cela n’empêchera pas Google de collecter les données notamment grâce à son outil d’analyse, Google Analytics, et sa plateforme de gestion de publicité, Google Ad Manager. D’autres applications et extensions participeraient également à l’espionnage sur mobile et PC. Les plaignants réclament au moins 5 000 dollars de dommages-intérêts par utilisateur touché par cette violation des lois californiennes de la protection de la vie privée. Selon le site VentureBeat, l’amende totale pourrait être d’un minimum de 5 milliards de dollars.

Google Chrome permet de créer des groupes d’onglets colorés

Google se défend contre cette accusation

Un représentant du géant de l’Internet, Jose Castaneda, affirme que Google se défendra corps et âme contre cette accusation. Il a expliqué qu’à chaque fois que l’utilisateur ouvre le mode incognito, ce dernier est informé de son fonctionnement. Ainsi, il est écrit que l’activité reste visible par les sites visités, l’employeur, l’école et le fournisseur d’accès à Internet. Comme l’a rapporté le New York Times, Jose Castaneda a ajouté que « le mode navigation privée dans Chrome vous donne le choix de naviguer sur Internet sans enregistrer votre activité sur votre navigateur ou appareil ».

Si la justice donne raison aux plaignants, Google va faire face à de gros problèmes. De nouvelles plaintes pourraient même être déposées contre lui. Morale de l’histoire ? Il ne faut jamais faire complètement confiance aux modes « incognito » et toujours garder à l’esprit que toute activité sur Internet peut être espionnée.

Google vous aide à respecter la distanciation sociale avec l’outil de réalité augmentée Sodar

Source : BGR