Accueil » Dossier » Idée reçue n°2 : passer son clavier à la machine ?

Idée reçue n°2 : passer son clavier à la machine ?

Peut-on passer ses périphériques informatiques au lave-vaisselle ? La légende urbaine a été mise en pratique chez Tom’s Guide : le résultat en images.

Image 1 : Idée reçue n°2 : passer son clavier à la machine ?

Expériences interdites

J’ai entendu dire que l’on pouvait mettre certains périphériques au lave-vaisselle afin de les nettoyer. Ayant un vieux clavier tout sale, l’expérience s’imposait.

Téléphone au four ou carte-mère à la machine

Il y a quelque temps de cela, lorsque les cartes-mères étaient encore assez basiques, j’ai connu un technicien qui avait renversé du café et des boissons gazeuses sur deux cartes-mères. Ni une, ni deux, il les enfourna dans sa machine à laver la vaisselle. Il les ressortit propres, sèches et fonctionnelles. Une histoire similaire est arrivée l’an dernier à un autre ami. Il avait décidé, bien contre son gré, de sauter du plongeoir d’une piscine avec son téléphone portable (sous Windows Mobile) en poche. Pour essayer de récupérer son erreur, il l’a séché grossièrement puis l’a calé dans un four à 150°. Il l’en a ressorti intact et en état de marche.

Image 2 : Idée reçue n°2 : passer son clavier à la machine ?

Il y a deux écoles…

De mon côté, mon fidèle clavier PS/2 vient de passer du poste d’outil de travail régulier à mon banc de test. Poussière, miettes, nourriture et je ne sais quels autres grumeaux s’y étaient accumulés. Les touches se bloquaient. Manifestement, ses jours étaient comptés et avec la baisse de la compatibilité PS/2 au profit de l’USB, je n’avais pas grand-chose à perdre.

Les remèdes de grand-mère

Après quelques recherches sur Google, j’ai trouvé des avis contradictoires sur la manière de procéder. Certaines personnes déclarent que l’électronique et le lave-vaisselle font bon ménage, et d’autres non. Certains disent que c’est le four qu’il faut utiliser pour sécher ses composants. Pour d’autres, il n’y a que l’alcool à 90° ou le pot de riz qui fonctionnent pour cette opération. Quoi qu’il en soit, il faut bien avoir à l’esprit que l’on ne peut essayer qu’une méthode par composant.

Image 3 : Idée reçue n°2 : passer son clavier à la machine ?

Des jets ultramodernes pour mon clavier

Pour ma part, ce sera le lave-vaisselle en premier. Je possède un nouveau modèle en la matière. Il s’agit d’un appareil pourvu d’un système à jets ultramoderne. Je le programme pour un lavage en cycle normal avec séchage à chaud. Rétrospectivement, ce mode de séchage était une erreur. Étant inquiet sur l’effet que pourraient avoir les produits chimiques sur mon clavier, j’ai opté pour un lavage sans produit vaisselle. Aussi, les assiettes que vous voyez sur la photo avaient été rincées au préalable.

70 minutes au four

Une fois le séchage terminé, j’ai retiré le clavier de la machine. Je le trouvais encore trempé. Pour pallier ce désagrément, je l’ai mis à égoutter pendant cinq minutes au-dessus de l’évier puis à l’air libre pendant deux heures. Pour parfaire cette expérience, j’ai terminé par le faire cuire au four à 125° pendant 70 minutes.

Image 4 : Idée reçue n°2 : passer son clavier à la machine ?

Le faire dorer au four

Une fois le temps de cuisson écoulé, le clavier était tout à fait sec. Il s’était un peu fissuré et semblait plus flexible qu’auparavant. Je lui ai donc donné une heure pour se rafraîchir et reprendre un état normal.

Un « égal » qui n’en finit plus

Lorsque je l’ai branché à mon ordinateur de test, le contrôleur de « Verrr Maj » s’est allumé. Mais après que le PC eu démarré, un flux continu de « = » envahit l’écran. Cela ne sentait pas bon… J’ai donc débranché le clavier, éteint la machine, rebranché le clavier et redémarré le tout. Et là, rien. La LED était bien allumée comme précédemment, mais le clavier ne répondait pas à ma frappe. De surcroît, la carte-mère Intel émettait un inépuisable bip… bip… bip… bip. Il ne cessa qu’après avoir ôté le clavier. C’était cuit.

On ne gagne pas à tous les coups

D’accord, je l’admets, ce n’était pas la plus scientifique des techniques pour sauver mon clavier. Néanmoins, elle illustre à merveille que pour tous les succès cités sur le Web, il y a probablement beaucoup plus d’échecs dont on ne parle pas. De mémoire, aucun fabricant n’a jamais publié de guide pour remettre en état un composant. Si de votre côté vous n’avez rien à perdre, il ne vous reste plus qu’à choisir votre méthode. Partagez vos expériences pour nous apprendre un peu plus ou tout simplement pour quelques fous rires.