Accueil » Actualité » John McAfee, le créateur du célèbre antivirus, retrouvé mort en prison

John McAfee, le créateur du célèbre antivirus, retrouvé mort en prison

John McAfee, le pionnier de la sécurité informatique et créateur du célèbre antivirus éponyme, est décédé. Accusé d’évasion fiscale, il a été retrouvé mort dans sa cellule de prison en Espagne le jour même de l’annonce de son extradition vers les États-Unis.

La dernière page de l’histoire de John McAfee vient d’être tournée. Le créateur de l’un des plus populaires logiciels antivirus de tous les temps a été retrouvé mort dans sa cellule de prison en Espagne. La piste du suicide est privilégiée. Son décès a été annoncé peu de temps après la décision d’un tribunal espagnol d’autoriser son extradition vers les États-Unis.

John McAfee en 2016
John McAfee en 2016 – Crédit : Gage Skidmore, CC BY-SA 2.0

John McAfee a fondé McAfee Associates en 1987 et il a dirigé l’entreprise jusqu’en 1994 avant de démissionner. Il a été accusé d’évasion fiscale en 2020. Il encourait ainsi une peine de plusieurs décennies aux États-Unis. À presque 76 ans, John McAfee ne serait donc jamais ressorti de prison.

John McAfee était suspect numéro un d’un meurtre et gourou des cryptomonnaies

Tout a commencé en 2012 lorsque le pionnier informatique était recherché par la police de Belize pour le meurtre du ressortissant américain Gregory Viant Faull. Ce dernier se serait plaint des chiens de John McAfee. Ensuite, le créateur du logiciel antivirus avait lancé un blog hébergé en Russie pour raconter la folle histoire de sa cavale. Après 24 jours de recherche, il a finalement été retrouvé et arrêté par les autorités locales au Guatemala. Il est expulsé du pays et rapatrié vers les États-Unis.

En 2019, John McAfee annonce qu’il ne paye plus ses impôts depuis huit ans et quitte les États-Unis. Il est finalement arrêté l’année suivante à l’aéroport international de Barcelone. Il était depuis placé en détention provisoire dans la région de la Catalogne en attendant son extradition vers les États-Unis.

En plus de son évasion fiscale, le milliardaire était aussi devenu un gourou des cryptomonnaies. Il partageait des opérations liées aux cryptomonnaies sur son compte Twitter affirmant à sa communauté qu’il gagnait 2000 dollars par jour. Il dissimulait évidemment ses motivations personnelles. Selon les nombreuses accusations auxquelles il a fait face au cours de sa vie, il aurait dirigé une secte, fabriqué de la drogue et soudoyé des fonctionnaires locaux pour échapper à la prison.

Source : ComicBook