Accueil » Actualité » Linky : elle refuse l’installation d’un compteur au-dessus de son lit

Linky : elle refuse l’installation d’un compteur au-dessus de son lit

Le compteur Linky inquiète une retraitée de 71 ans. Celle-ci redoute les potentielles ondes que pourrait générer l’appareil, remplaçant l’ancien juste au-dessus de son lit. Problème : les techniciens n’ont pas vraiment le choix quant à son emplacement…

Comme le prévoit la loi, la modernisation du réseau public est en cours. Ainsi Enedis, gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, continue d’équiper les foyers avec le nouveau compteur Linky. Aujourd’hui, c’est plus de 30 millions d’habitations qui en sont déjà équipés. Mais Madeleine Marie, habitante du Calvados, refuse une telle installation. En cause : son emplacement futur, dans sa chambre.

Compteur Linky - Crédit : commons.wikimedia
Compteur Linky – Crédit : commons.wikimedia

En effet, son précèdent compteur électrique est situé juste à côté de son lit. Si cela ne la dérangeait pas jusque-là, le nouveau compteur connecté l’inquiète. Elle craint ainsi les ondes susceptibles d’être générées par le nouvel équipement. Mais la retraitée se trouve confrontée à un problème d’ordre technique : le compteur est raccordé à une platine spécifique accueillant les câbles en provenance du réseau. Les entreprises ne sont pas habilitées à déplacer ou modifier l’installation existante.

Compteur Linky : « Je suis d’accord mais pas dans la maison, dehors. »

Madeleine Marie a déjà trouvé une place pour le nouveau compteur, hors de sa maison. Elle a même trouvé l’emplacement idéal : un poteau électrique, à une dizaine de mètres de son habitation. Mais nouveau problème : pour effectuer une telle opération, il va falloir payer. La retraitée déclare ainsi : « Pour le déplacer, il faut que je paie et moi, je ne veux pas. Je n’ai qu’une petite retraite de 900 € par mois ». Il est à noter que si il est possible de refuser l’installation d’un Linky, cela n’est pas sans conséquences.

L’entreprise en charge de l’installation des compteurs Linky, Enedis, se veut rassurante quant à son matériel. Selon elle, la technologie utilisée ici l’est depuis les années 60. Cette dernière permet d’envoyer au foyers concernés le signal heure creuse/heure pleine afin de déclencher par exemple la mise sous tension du ballon d’eau chaude. Enedis déclare : « Le compteur Linky n’est pas dangereux pour la santé ; il est conforme à l’ensemble des normes techniques et sanitaires européennes et françaises. ». Cependant, le moins que l’on puisse dire, c’est que le boitier Linky fait débat.

Source : La Voix le Bocage