Accueil » Actualité » L’ovule humain préfère le sperme de certains hommes plutôt que d’autres

L’ovule humain préfère le sperme de certains hommes plutôt que d’autres

Une nouvelle étude prouve que les ovules humains utilisent des signaux chimiques pour attirer les spermatozoïdes. Ainsi, peu importe l’attraction qu’une femme peut ressentir envers un homme, la fertilité dépend des préférences des ovules.

spermatozoïde et ovocyte
Crédit : Gerd Altmann / Pixabay

Une nouvelle étude pourrait nous permettre de mieux comprendre certaines causes de l’infertilité dans un couple. Des chercheurs de l’université de Stockholm et de Manchester University NHS Foundation Trust (MFT) se sont demandé si les ovocytes humains étaient capables de choisir les spermatozoïdes qu’ils voulaient attirer. En effet, les ovocytes relâchent des chimioattractants qui induisent une attraction chimique pour attirer la cellule reproductrice mâle à eux. Pour rappel, les ovocytes sont libérés au moment de l’ovulation et ne deviennent ovules qu’après la fécondation par le spermatozoïde.

Notre cerveau nous protège de notre propre mort

Les ovocytes choisissent les spermatozoïdes qu’ils veulent attirer

Pour réussir à démontrer la capacité de l’ovule humain à choisir les spermatozoïdes issus d’un sperme en particulier, les chercheurs ont étudié la réponse des gamètes mâles envers le liquide folliculaire. Ce dernier est le fluide extracellulaire qui entoure les ovocytes et qui contient les chimioattractants. D’après le Dr John Fitzpatrick, « le liquide folliculaire d’une femme attirait de manière plus efficace les spermatozoïdes d’un homme tandis que le liquide folliculaire d’une autre femme attirait encore mieux les spermatozoïdes d’un autre homme ». Pour faire simple, cela signifie les interactions entre les ovocytes et les spermatozoïdes dépendent de la femme et l’homme impliqués dans le rapport sexuel.

De plus, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les ovocytes d’une femme n’attirent pas forcément mieux les spermatozoïdes de son partenaire. La fertilité ne dépend donc pas de l’attirance qu’une femme peut ressentir envers un homme. D’ailleurs, il faut aussi préciser que, selon le Dr John Fitzpatrick, les spermatozoïdes ne choisissent jamais les ovocytes. Leur seul objectif est de féconder un ovocyte afin de le transformer en ovule. Quant aux ovocytes, ils sélectionneraient les spermatozoïdes de meilleure qualité ou génétiquement compatibles.

Cette découverte scientifique va jouer un rôle très important dans notre compréhension de la fertilité humaine. Elle va permettre aux chercheurs de mieux identifier les causes de l’infertilité dans le monde.

Cette intelligence artificielle permet de détecter des patients atteints de sclérose en plaques

Source : Phys.org