Accueil » Actualité » Mars : Le meilleur moment pour une mission habitée révélé par les scientifiques

Mars : Le meilleur moment pour une mission habitée révélé par les scientifiques

Les scientifiques ont calculé le meilleur moment pour réaliser un voyage sur Mars afin d’éviter au maximum les radiations et le moins que l’on puisse dire est que le résultat est surprenant.

Ce n’est plus un secret pour personne, Elon Musk, grâce à son entreprise SpaceX, souhaite envoyer un équipage sur Mars rapidement dans l’espoir de coloniser un jour la planète rouge. Cependant, entreprendre un tel voyage est extrêmement compliqué. Une mission habitée, nécessite une grande capacité d’emport, ce qui avec la fusée Starship ne devrait pas être un problème.

Image 1 : Mars : Le meilleur moment pour une mission habitée révélé par les scientifiques
Crédit : pixabay

Reste néanmoins un problème à résoudre, celui de la santé des astronautes embarqués. Dans l’espace, ils sont soumis à de nombreuses radiations et la planète Mars étant dépourvue d’atmosphère ou presque, les choses seraient pire sur place. Ces radiations peuvent provoquer des dégâts cérébraux, gastro-intestinaux voir des cancers.

Le bon moment pour limiter les radiations

Les scientifiques ont pu déterminer qu’une telle mission restait possible malgré de nombreuses contraintes techniques et se sont intéressés à la période la plus propice.

Tout d’abord, il est important de préciser que les scientifiques séparent les radiations en deux grandes catégories, les SEP pour Solar Energetic Particle qui proviennent de notre soleil et les GCR, Galactic Cosmic Rays, en provenance de l’extérieur de notre système solaire.

Selon l’étude, le moment idéal pour un voyage serait étonnamment lorsque les SEP, et donc l’activité de notre soleil, sont au maximum. Un résultat qui pourrait paraître surprenant à première vue, mais qui une fois expliquée est simple à comprendre.

Des deux types de particules, les GCR sont beaucoup plus énergétiques et dangereux que les particules émises par notre étoile. Lors d’un pic d’activité, les scientifiques ont pu calculer que les SEP agissaient comme un bouclier pour le vaisseau en déviant la plupart des GCR.

En protégeant la navette au maximum contre les SEP et en voyageant pendant un pic d’activité solaire, il est techniquement possible de réduire les risques pour la santé, à condition de limiter la durée du voyage à un maximum de 4 ans, basée sur les technologies de bouclier actuelles.

En route pour Mars

Si l’on ajoute donc la contrainte de voyager lors d’un maximum solaire à celle de profiter d’un alignement idéal des deux planètes, les fenêtres de voyage se referment et ne laissent que peu de possibilités.

D’après les scientifiques, ces conditions devraient être remplies au milieu des années 2030 et autour de 2050. Cette dernière date correspond exactement à celle annoncée par Elon Musk pour son plan de colonisation donc si vous comptez passer vos prochaines vacances sur Mars, préparez votre crème solaire et un bon capital congés, l’échéance approche à grands pas.

Source : cnet