Accueil » Actualité » Predator : cette scène d’action que le réalisateur n’aime pas

Predator : cette scène d’action que le réalisateur n’aime pas

John McTiernan revient sur l’une des scènes de Predator. Un moment culte chez les fans mais mal interprété chez certains selon le réalisateur.

Image 1 : Predator : cette scène d'action que le réalisateur n'aime pas
Une scène très appréciée des fans – Crédit : 20th Century Fox

Prey, disponible sur Disney+, reprend à peu près la structure de Predator pour un film globalement bien reçu. Une suite peut même se profiler avec cette référence à Predator 2. Mais pour les fans, l’œuvre originale de John McTiernan reste la meilleure mettant en scène le chasseur extraterrestre. Notamment grâce à une scène d’action précise. Cependant, le cinéaste ne partage pas cet engouement comme il l’explique à The Empire Film Podcast. Cette scène de déchaînement armé semble avoir été mal comprise.

Une scène culte pas toujours bien comprise

Image 2 : Predator : cette scène d'action que le réalisateur n'aime pas
Une scène parfois mal comprise – Crédit : Crédit : 20th Century Fox

C’est une scène culte de Predator, le fameux film de 1987. Lorsque nos soldats menés par Arnold Schwarzenegger réalisent qu’ils sont traqués par la créature, tout le monde se met à déverser des quantités absurdes de chargeurs dans la jungle en visant le vide. De longues secondes pendant lesquelles la nature se fait malmener avec beaucoup de bruit et de fumée.

Mais comme l’explique John McTiernan, ce moment a été mal interprété. D’ailleurs, contrairement à beaucoup de spectateurs, il n’apprécie pas forcément cette scène pour les mêmes raisons.

Je recevais beaucoup de critiques d’un producteur en particulier. Il disait : « Vous devez ajouter plus de coups de feu ». Et ça me mettait hors de moi. Finalement, j’ai appris qu’il avait un fétiche avec le canon des armes et la fumée blanche qui en sort. Je veux dire, c’était effrayant. Mais à l’époque, il avait assez de pouvoir pour me poser des problèmes. J’ai fini par dire au studio : « OK, vous voulez plus d’armes ? Je vais vous en donner. Je vais vous donner tellement d’armes à feu que vous pourrez avoir l’orgasme qui vous démange et nous pourrons stopper ces bêtises, d’accord ? ».

J’ai fait en sorte que les premiers mots prononcés après 5 minutes à tirer soit : « On n’a rien touché ». Les armes à feu ne servent à rien. C’était mon compromis moral vis-à-vis de ça. Je me suis sauvé. Les studios produisaient, et produisent toujours, en fait, de la pornographie armée. Cela m’a toujours dérangé.

– John McTiernan

Si certains apprécient cette scène pour son déchaînement armé, John McTiernan ne le voyait pas comme ça. Ce moment représente un moment d’extrême-violence inutile pour contenter un producteur trop adepte de la « pornographie armée ».

Source : ScreenRant