Accueil » Actualité » Les satellites de Space X sont trop visibles et inquiètent les astronomes

Les satellites de Space X sont trop visibles et inquiètent les astronomes

La constellation de 60 microsatellites placés en orbite par Space X la semaine dernière est visible à l’œil nu. Les astronomes affirment que ces points lumineux peuvent gêner leurs observations.

Image 1 : Les satellites de Space X sont trop visibles et inquiètent les astronomes
Crédit photo : Marco Langbroek /AFP

La semaine dernière, la société d’Elon Musk Space X a placé avec succès 60 satellites en orbite basse. Ces microsatellites dont le but est de fournir une connexion internet à l’ensemble de la planète, seront rejoints dans les prochaines années par 12 000 autres appareils. Même si leur visibilité devrait s’atténuer avec le temps (ils n’ont pas encore atteint leur altitude définitive), certains astronomes s’inquiètent et pensent que tous ces points lumineux risquent de gêner leurs observations au télescope.

Jonathan McDowell, du centre d’astrophysique d’Harvard et Smithsonian, explique : « S’il y en a 12 000 là-haut, cela veut dire que des centaines se trouveront au-dessus de l’horizon à tout instant ». Les télescopes nécessitent une exposition de plusieurs minutes et le passage de plusieurs de ces satellites pendant cet intervalle de temps pourrait donner une image « rayée de traits lumineux (…) au point qu’il sera difficile de voir les galaxies très faiblement visibles que vous cherchiez à observer », a ajouté McDowell.  L’astronome Alex Parker pense de son côté qu’on pourrait finir avec plus de satellites Starlink visibles à l’oeil nu que d’étoiles.

Elon Musk a réagi sur Twitter en déclarant que sa constellation Starlink « aura à peu près 0% d’impact sur les progrès de l’astronomie ». Il a également ajouté que fournir internet à des « milliards de gens économiquement désavantagés » est un « bien supérieur ». Une douzaine d’autres lancements est prévue pour venir compléter la constellation qui sera terminée en 2027. Space X pourrait donc profiter de ces futurs lancements pour effectuer quelques corrections et tenter de convaincre la communauté des astronomes.