Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid

Le Vivobook S15 est le premier ultrabook d’Asus équipé du processeur Snapdragon X Elite de Qualcomm. Au format 15,6 pouces, il est doté d’un équipement complet, avec en particulier un écran OLED 120 Hz.

Sommaire
Image 1 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
8,5/10
Asus Vivobook S15
  • Design séduisant
  • Performances bureautiques
  • Performances IA
  • Bonne autonomie pour le streaming vidéo
  • Webcam Full HD compatible Windows Hello
  • Pavé numérique
  • Volet de confidentialité pour la Webcam
  • Connectique complète
  • Haut-parleurs convaincants
  • Clavier RGB
  • Incompatibilité de certaines applications
  • Performances du GPU en retrait
  • Pas de lecteur d'empreintes digitales

Depuis la fin de l’année dernière, l’intelligence artificielle s’est installée sur les smartphones, par l’intermédiaire de fonctions mises au point par certains constructeurs comme Google ou Samsung et – surtout – l’arrivée du processeur Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3 et de son unité de traitement spécialisée dans l’accélération des opérations liées à l’IA, appelée NPU (pour Neural Processing Unit). Rappelons que ce dernier, est conçu pour réaliser – en local, c’est-à-dire sans passer par le Cloud – un très grand nombre d’opérations, très rapidement, tout en consommant moins d’énergie que si celles-ci étaient effectuées par le CPU ou le GPU.

Le Vivobook S15 d’Asus est le premier PC portable équipé du tout nouveau processeur Qualcomm Snapdragon X Elite a passer entre nos mains. Ce dernier, annoncé en octobre dernier, a la particularité d’intégrer un NPU particulièrement véloce.

L’ordinateur est l’un des premiers représentants d’une nouvelle famille d’ordinateurs, appelés “Copilot+ PC” par Microsoft, en référence à l’assistant de Microsoft (CoPilot), qui – grâce à l’Intelligence Artificielle – devrait résoudre tous nos problèmes, répondre à toutes nos questions, nous faire gagner du temps et améliorer notre productivité au travail.

Annoncée plus performante et moins énergivore que les meilleurs processeur Intel, voyons comment se comporte effectivement la puce de Qualcomm, qui – rappelons le – exploite une architecture ARM (et non x86 comme les puces Intel et AMD), qui requiert des applications spécifiquement développées pour le jeu d’instruction ARM ou fonctionnant dans le mode émulation de la version ARM de Windows. Ces dernières sont-elles suffisamment nombreuses pour travailler, se divertir ou encore pour jouer, comme sur un PC portable équipé d’une puce Intel ou AMD ? C’est ce que nous allons voir.

Quelles sont les caractéristiques techniques de l’Asus Vivobook S15 ?

Outre sa principale spécificité qui réside dans son processeur Qualcomm Snapdragon X Elite, le Vivobook S15 est un ultrabook au format 15,6 pouces, qui présente l’originalité d’intégrer un clavier RGB (peu courant sur un ultrabook), sur une seule zone (il ne s’agit pas d’une configuration destinée aux joueurs !). Pour le reste, le PC portable est léger et dispose d’un équipement complet.

  • Processeur : Qualcomm Snapdragon X Elite
  • Processeur graphique : Qualcomm Adreno
  • Mémoire : 16 Go, 32 Go, LPDDR5X à 8448 MHz
  • Stockage : 1 To
  • Clavier : rétro éclairé RGB (une zone)
  • Ecran : 15,6 pouces, OLED, 120 Hz maxi, 2880 x 1620 pixels, format 16:9, 600 nits max
  • Webcam : 1080p, infra rouge, interrupteur manuel
  • Connectivité : 2 USB C (compatibles Thunderbolt 4), 2 USB A, HDMI 2.1, jack 3,5 mm, microSD, Wi-Fi 7, Bluetooth 5.4
  • Batterie : 70 Wh
  • Chargeur : USB C 90 W
  • Lecteur d’empreintes digitales : Non
  • Dimensions : 35,2 x 22,7 x 1,6 cm cm
  • Poids : 1,42 kg

Quel est le prix de l’Asus Vivobook S15 ?

L’ultrabook Asus Vivobook S15 est disponible sur le site du constructeur au prix de 1299 €. Il embarque le Snapdragon X Elite X1E-78-100, le moins performant des quatre modèle présentés par Qualcomm (voir section sur les performances). Le PC portable intègre 16 Go de mémoire et un SSD de 1 To.

Un autre modèle, équipé de 32 Go de mémoire est également proposé chez plusieurs revendeurs spécialisés (Fnac, Darty, Boulanger), pour 200 € de plus, soit 1499,99 €.

En revanche, le constructeur ne précise pas encore si d’autres Vivobook S15, équipés des versions plus performantes du Snapdragon X Elite, seront commercialisés. On ne sait pas non plus si un modèle encore plus abordable, doté du Snapdragon X Plus, sera proposé.

Asus Vivobook S15 (16 Go / 1 To)
Image 6 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
  • Asus
    1,299.99€
Asus Vivobook S15 (32 Go / 1 To)
Image 7 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
  • Fnac
    1,499.99€
  • Darty
    1,499.99€
  • Pixmania FR
    1,562.53€
  • Amazon
    1,999.98€

Design soigné et format compact pour cet ultrabook 15,6 pouces

Avec son châssis réalisé en aluminium gris clair, le Vivobook S15 arbore un look élégant et un format compact et léger. Ce dernier point est toujours appréciable lorsqu’on doit le déplacer ou le ranger dans un sac. La configuration ne mesure que 35,2 x 22,7 x 1,6 cm, pour un poids de 1,42 kg.

Force est donc de constater que son gabarit est similaire à celui du récent Galaxy Book4 Ultra, mais avec 400 grammes en moins (certes, l’ultrabook de Samsung intègre un écran très légèrement plus grand, de 16 pouces). Le Matebook D 16 2024, que nous avons testé en tout début d’année, est un autre exemple d’ultrabook au format 16 pouces, un peu plus épais (1,8 cm) et plus lourd (1,72 kg).

Le nouvel ultrabook d’Asus se distingue également par son clavier RGB. Ainsi, à l’instar d’un PC portable gamer, il est possible de sélectionner la couleur du rétro éclairage des touches, ainsi que l’effet visuel (couleur fixe ou effet stroboscopique, de pulsation ou d’arc-en-ciel). Précisons toutefois qu’à la différence d’un PC portable Asus ROG Strix Scar 16 toutes les touches affichent la même teinte. Et si ce dispositif est plutôt agréable visuellement, on peut se poser la question de sa pertinence sur un ultrabook.

A l’instar de tous les PC portables estampillés “Copilot+ PC”, le clavier du Vivobook S15 comprend une touche CoPilot, placée à droite de la barre d’espace, qui permettra d’accéder à l’assistant intelligent de Microsoft (quand il sera disponible).

D’autres touches procurent un accès direct à l’application MyAsus ou à une petite fenêtre qui permet d’insérer très rapidement un emoji (ou un GIF animé) dans n’importe quel texte ou conversation en ligne.

La clavier est complété par un pavé numérique, toujours pratique lorsqu’on doit saisir régulièrement des valeurs, et un large pavé tactile, sur lequel l’index glisse parfaitement, et supportant plusieurs manipulations :

  • Modification du volume des haut-parleurs, en faisant glisser son index de haut en bas sur le côté gauche.
  • Modification de la luminosité d’affichage, en faisant glisser le doigt de la même façon sur le côté droit.
  • Lancement du menu ScreenXpert.
  • Pilotage des vidéos.

Pour le reste, l’Asus Vivobook S15 n’est pas équipé d’un lecteur d’empreintes digitales. En revanche, sa Webcam 1080 est compatible Windows Hello et peut donc être utilisée pour débloquer l’accès au PC portable en reconnaissant le visage de l’utilisateur. Bon point, pour ceux qui ont peur d’être observés à leur insu, celle-ci est dotée d’un volet, qui peut masquer son capteur, empêchant ainsi toute captation d’image.

La connectique de l’ultrabook est complète, avec deux ports USB A, 2 ports USB C, une sortie vidéo HDMI 2.1, un lecteur de cartes mémoire microSD et la prise jack 3,5 mm. On peut juste regretter que les ports USB A soient disposés du même côté, avec les ports USB C de l’autre (un port de chaque type, de chaque côté, aurait été plus pratique). En revanche, la configuration a l’avantage d’être compatible avec les technologies Wi-Fi 7 et Bluetooth 5.4.

Enfin, signalons que les deux haut-parleurs, estampillés Harman Kardon, délivrent une excellente qualité audio, avec un très bon équilibre entre les différentes plages de fréquences (aigus, médiums et basses). De plus, la puissance est tout à fait suffisante pour mettre un peu d’ambiance, en écoutant de la musique sans casque.

Un affichage lumineux et bien calibré

Comme la plupart de tous les ultrabooks de 2024, le Vivobook S15 est doté d’un écran OLED de 15,6 pouces de diagonale. Ce dernier procure un affichage de grande qualité, avec de superbes couleurs et des noirs d’une profondeur abyssale. Mais, comme très souvent, la dalle est brillante. Donc, parfois, des reflets peuvent venir parasiter l’affichage, en particulier dans ses zone très sombres, ce qui peut s’avérer déplaisant quand on regarde une vidéo.

Au format 16:9, l’écran affiche des images dans une définition de 2880 x 1620 pixels, avec un taux de rafraichissement de 60 Hz ou 120 Hz. Un mode adaptatif, avec une fréquence dynamique, de 60 Hz lorsque le PC portable fonctionne sur batterie, ou de 120 Hz lorsqu’il est relié au secteur, peut également être activé dans l’application MyAsus.

Selon Asus, la dalle OLED est en mesure d’offrir une luminosité maximale de 600 nits. Nous avons donc vérifié cette affirmation à l’aide de notre sonde Calibrite Display Pro HL. En mode HDR, les différents résultats sont les suivants :

  • La luminosité maximale a été mesurée à 604 nits. La promesse du constructeur est donc tenue, ce qui est un très bon point pour un écran OLED. En effet, ce résultat n’a été surpassé ces derniers mois que par l’écran 14,2 pouces OLED du Matebook X Pro 2024 de Huawei.
  • La température moyenne des couleurs est de 6607 K, ce qui signifie que la colorimétrie de l’écran est parfaitement neutre.
  • La fidélité des couleurs est parfaitement respectée, puisque le Delta E moyen relevé est de seulement 1,7.

Si on reste en mode SDR, avec le profil appelé Couleurs normales dans l’application MyAsus, la luminosité maximale chute à 370 nits, avec une colorimétrie encore plus précise (Delta E moyen de 1,1).

Asus Vivobook S15 (16 Go / 1 To)
Image 6 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
  • Asus
    1,299.99€
Asus Vivobook S15 (32 Go / 1 To)
Image 7 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
  • Fnac
    1,499.99€
  • Darty
    1,499.99€
  • Pixmania FR
    1,562.53€
  • Amazon
    1,999.98€

Du bon et du moins bon pour les performances

Le processeur Snapdragon X Elite, qui présent au sein de l’Asus Vivobook S15, exploite des cœurs ARM développés par Qualcomm. Et si plusieurs versions de la puce ont été annoncées par le constructeur, c’est le modèle X1E-78-100 – le moins performant – qui est présent dans le Vivobook S15 d’Asus. Ce choix s’explique sans doute parce le fait qu’il s’agit vraisemblablement du modèle le moins énergivore, et donc le plus approprié à un ultrabook destiné à une utilisation bureautique / multimédia.

On note également que les trois autres versions du Snapdragon X Elite (respectivement dotés de cœurs cadencés à 3,4 et 3,8 GHz) supportent la technologie Dual Core Boost de Qualcomm, qui permet à leurs cœurs d’atteindre des fréquences de 4,0 GHz, 4,2 GHz voire même 4,3 GHz. Ils portent les référence X1E-80-100, X1E-84-100 et X1E-00-1DE.

D’autre part, à la différence des processeurs Intel ou AMD, les cœurs du Snapdragon X Elite ne non multi-threadés. Rappelons que la technologie multi-thread permet – pour résumer grossièrement – à un cœur d’effectuer deux tâches simultanément et donc d’accélérer considérablement certains calculs.

Le CPU du Snapdragon X Elite, appelé Oryon, est complété par un iGPU, appelé Adreno, et un NPU, appelé Hexagon. Ce dernier est censé offrir une puissance de calcul de 45 TOPs.

Rappelons que, de son côté, Intel propose actuellement ses puces de génération Meteor Lake, comme le Core Ultra 7 155H, dotées d’un NPU (appelé Intel AI Boost). Toutefois, ce dernier n’est pas très véloce (11 Tops). C’est pourquoi le fondeur a d’ores et déjà annoncé l’arrivée de nouvelles puces, appelées Lunar Lake, dotées d’un NPU nettement plus performant que celui des processeurs Meteor Lake (45 TOPs, ce qui le mettrait au niveau de celui des puces Qualcomm et AMD). Mais il faudra attendre encore un peu, car ces processeurs devraient arriver vers la rentrée 2024.

Et, alors que de nombreux constructeurs dévoilaient au Computex de Taipei, début juin, leur premier Copilot+PC équipé de la puce Snapdragon X Elite, AMD a également levé le voile sur sa nouvelle génération de processeurs, appelés Ryzen AI 300, dont le NPU est censé offrir un haut niveau de performances, de 50 Tops (les précédentes puces AMD Ryzen 7040 et Ryzen 8040 embarquaient un NPU beaucoup moins performant).

Image 22 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid

Quelles sont les performances du Qualcomm Snapdragon X Elite ?

Le processeur du Vivobook S15, le Snapdragon X Elite version modèle X1E-78-100, intègre 12 cœurs qui ont une fréquence de fonctionnement de 3,4 GHz. Il est le seul modèle à ne pas pouvoir exploiter la technologie Dual Core Boost, qui permet par exemple au modèle Snapdragon X Elite X1E-80-100 d’atteindre 4,0 GHz.

Bon point, les performances de la partie CPU, en termes de calculs bruts, sont bonnes ! En effet, si les résultats du Snapdragon X Elite s’avèrent inférieurs à ceux de la puce Core Ultra 7 155H avec l’application Cinebench R20, le processeur de Qualcomm fait jeu égal avec celui d’Intel avec la version 2024 du benchmark. Il fait même mieux, de presque 5%, avec le test multicœurs de Geekbench 6.

Snapdragon X EliteCore Ultra 9 185HCore Ultra 7 155HCore i9-14900HX
Nombre de cœurs / Threads12 / 1216 / 2216 / 2224 / 32
Coeurs haute performances12 (3,4 GHz)6 (5,1GHz)6 (4,8 GHz)8 (5,8 GHz)
Coeurs efficaces8 (3,8 GHz)8 (3,8 GHz)16 (4,1 GHz)
Coeurs basse consommation2 (2,5 GHz)2 (2,5 GHz)
iGPUAdrenoIntel ARCIntel ARCIntel UHD

D’autre part, le Vivobook S15 fait jeu égal avec une configuration dotée d’un Core Ultra 7 155H (le Huawei Matebook 14 2024 en l’occurrence, dont nous publierons le test très prochainement), avec le test PC Mark 10 Applications, qui exécute un script faisant appel aux applications de la suite Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint et Edge).

Le PC portable offre donc – globalement – une très bonne réactivité lorsqu’il s’agit d’effectuer toutes les tâches du quotidien, personnelles ou professionnelles.

Image 23 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
Image 24 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid

La seule véritable faiblesse du Snapdragon X Elite, et donc du Vivobook S15, réside dans les médiocres performances de son iGPU Adreno. Et dans ce domaine, les applications Geekbench et 3D Mark sont implacables : l’Adreno s’avère à la traine par rapport au nouvel iGPU Intel ARC, dont les scores sont nettement supérieurs : jusqu’à deux fois mieux, aussi bien en QHD (test Time Spy) qu’en 4K (test Time Spy Extreme).

Snapdragon X Elite (Adreno)Core Ultra 7 155H (ARC)Core Ultra 9 185H (ARC)Core i9-14900HX (GeForce RTX 4090)
Cinebench R204766 / 4295500 / 677 (moyenne)6124 / 65311343 / 803
Cinebench 2024 (multi / mono)780 / 104767 / 101847 / 1061700 / 123
Geekbench 6 (multi / single)14316 / 234612641 / 233713678 / 244317617 / 2894
PC Mark 10 Applications13006133551432016222
Geekbench 6 GPU / OpenCL1913834507 (+80)32795183315
Geekbench 6 GPU / Vulkan2332732758 (+40)35102149275
3D Mark Time Spy18543800 (+100)(moyenne)412619980
3D Mark Time Spy Extreme9211800 (+100)(moyenne)196710034
Procyon AI Computer Vision165991 (Windows ML) / 78 (Intel OpenVINO)162 (Windows ML) / 33 (Intel OpenVINO)
Image 25 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
Image 26 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid

Comment est ce que cela se traduit en pratique, si on désire se détendre en jouant ? Avec Fortnite, la réponse est rapide, puisque l’application refuse de se lancer avec le processeur Snapdragon X Elite. En revanche, si on lance Guild Wars 2, on obtient des animations comportant environ 20 images par seconde, en moyenne, lorsque le jeu fonctionne dans la définition native de l’écran (2880 x 1620 pixels) avec une bonne qualité graphique. Et leur fluidité peut être améliorée (environ 30 images par seconde), en baissant la qualité graphique ou en basculant en Full HD (1920 x 1080 pixels).

Enfin, lorsqu’il s’agit d’effectuer des opérations liées à l’IA localement, le NPU du Snapdragon X Elite s’avère actuellement imbattable. Force est de constater que le constructeur a pris de vitesse ses deux concurrents, puisque les NPU intégrés aux puces Intel Core Ultra ou AMD Ryzen commercialisées en ce début d’année 2024 sont très nettement dépassés en termes de performances. Il faudra attendre les prochaines générations, Ryzen AI 3000 chez AMD et Core Ultra Lunar Lake pour Intel, pour voir lequel des trois constructeurs tirera le mieux son épingle du jeu dans le domaine de l’intelligence artificielle.

En attendant, Qualcomm a un coup d’avance et bénéficie de l’engouement général pour l’intelligence artificielle, et en particulier de son traitement en local (car rappelons que des applications exploitant l’IA, comme ChatGPT, sont accessibles en ligne depuis un bout de temps déjà !). Le test AI Computer Vision intégré à l’application Procyon permet de s’en convaincre, comme le tableau ci-dessus le montre.

Quelles applications fonctionnent avec la puce ARM de Qualcomm ?

Qui dit “architecture ARM”, dit aussi “instructions ARM”. Ces dernières sont différentes de celles reconnues par les puces Intel et AMD, qui exploitent l’architecture x86. Pour fonctionner avec la version AMR de Windows et une puce comme le Snapdragon X Elite, les applications doivent soit être développées spécifiquement avec ces instructions, afin d’offrir des performances optimisées, soit fonctionner grâce au mode émulation de Windows (avec souvent une perte de performances). Le problème, pour Qualcomm, réside dans le fait que certaines applications ne sont compatibles avec aucune de ces deux options.

Heureusement, ces dernières sont de plus en plus rares. Ainsi, la plupart des applications courantes fonctionnent parfaitement, comme les principaux navigateurs (Chrome, Firefox, MS Edge), les services de streaming vidéo (Netflix, Disney+, Prime Video), VLC, des outils de retouche / création graphique (Photoshop, Lightroom, GIMP), les suites bureautiques Microsoft 365 et Libre Office, les principaux réseaux sociaux et de nombreux jeux (mais pas Fortnite !). Certains sites en ligne – comme worksonwoa.com – permettent de savoir si les jeux que vous utilisez régulièrement peuvent fonctionner sur une configuration ARM.

Dans l’état actuel des choses, l’utilisation de ce PC portable ARM ne devrait pas poser de problème, si on utilise des applications “courantes”. Et on peut gager que certains éditeurs vont redoubler d’efforts pour proposer des versions optimisées de leurs applications, comme Adobe (pour Premiere Pro ou Illustrator).

A quoi sert l’IA dans Windows 11 ?

Ce 18 juin marque non seulement le début de la commercialisation de nombreux Copilot+PC comme le Vivobook S15 d’Asus. Une mise à jour de Windows, qui apportera son lot de fonctions “intelligentes”, qui peuvent être exploitées très rapidement par la puce Snapdragon X Elite, devrait être disponible prochainement.

Parmi celles-ci, on peut bien sur citer l’assistant Copilot, qui vous aide à réaliser diverses tâches ou la fonction Recall (ou Retrouver), qui permet – comme son nom l’indique – de garder une trace visuelle de tout ce que vous faites sur l’ordinateur, afin de retrouver rapidement certaines informations par la suite.

La fonction CoCreator, intégrée à l’application de Paint, quant à elle, vous aide à créer des dessins de qualité, juste en décrivant la scène que vous désirez obtenir et en dessinant ses grandes lignes.

Trois autres fonctions vous permettent d’obtenir des sous-titres en direct, afin de vous aider à comprendre les vidéos en langues étrangères (44 langues sont traduites instantanément vers l’anglais, ce qui n’aidera pas beaucoup ceux qui ne pratique pas la langue de Shakespeare), de générer des effets spéciaux sur les vidéos que vous transmettez à vos interlocuteurs, lors des vidéoconférences, ou encore d’améliorer en temps réel la définition des images des jeux vidéo (Super Resolution).

Une bonne autonomie pour le streaming vidéo

L’Asus Vivobook S15 embarque une batterie de 70 Wh, qui est censée procurer une autonomie maximale de 18 heures. Toutefois, les conditions de test indiquées par le constructeur sont différentes des nôtres, puisque la luminosité de l’écran est de 150 nits et que la vidéo est lue depuis le SSD de l’ultrabook (et – c’est bien normal – en désactivant le rétro éclairage du clavier).

Selon nos conditions habituelles (60Hz, luminosité de 200 nits et lecture en Wi-Fi sur Netflix), nous avons plutôt mesuré une autonomie maximale d’environ 14 heures et 17 minutes, puisque le niveau de la batterie a baissé de 56 % après 8 heures de lecture. Si ce résultat est inférieur à celui annoncé, il n’en reste pas moins excellent, puisque du même ordre que l’autonomie mesurée sur le Huawei Matebook X Pro 2024 ou l’Asus Zenbook 14 OLED (UX3405), équipé respectivement des processeurs Intel Core Ultra 9 185H et Core Ultra 7 155H. Le Galaxy Book4 Ultra de Samsung est l’une des rares configurations pouvant offrir une autonomie en streaming vidéo plus élevée (19 heures et 21 minutes en l’occurrence).

D’autre part, nous n’avons pu obtenir aucun résultat avec le test d’autonomie Modern Office de l’application PC Mark, puisque certaines applications utilisées dans ce benchmark ne sont pas compatibles avec la puce ARM.

Enfin, l’ultrabook est accompagné d’un chargeur USB C – carré et très compact – de 90 W, qui est en mesure de recharger la batterie à hauteur de 60 % en 40 minutes.

Notre verdict

Image 1 : Test Asus Vivobook S15 : le premier ultrabook Snapdragon X Elite souffle le chaud et le froid
8,5/10

Asus Vivobook S15

  • PC Portable Asus VivoBook S15…
    1,499.99€
  • 1,499.99€
    Voir l’offre
  • 1,499.99€
    Voir l’offre
  • 1,562.53€
    Voir l’offre
  • 1,999.98€
    Voir l’offre
On aime
  • Design séduisant
  • Performances bureautiques
  • Performances IA
  • Bonne autonomie pour le streaming vidéo
  • Webcam Full HD compatible Windows Hello
  • Pavé numérique
  • Volet de confidentialité pour la Webcam
  • Connectique complète
  • Haut-parleurs convaincants
  • Clavier RGB
On n’aime pas
  • Incompatibilité de certaines applications
  • Performances du GPU en retrait
  • Pas de lecteur d'empreintes digitales
Verdict :

Compact et doté d’un équipement complet, l’Asus Vivobook S15 est un ultrabook séduisant, qui exploite le processeur ARM Snapdragon X Elite de Qualcomm. Ce dernier intègre un CPU qui offre un niveau de performances équivalent à celui de la puce Intel Core Ultra 7 155H. En si son GPU Adreno s’avère moins véloce que le processeur graphique ARC d’Intel, il prend l’avantage lorsqu’il est question d’effectuer des calculs liées à l’IA, grâce à son NPU Hexagon très performant. Toutefois, son architecture ARM n’est pas supportée par toutes les applications. Au final, une question se pose : a-t-on vraiment intérêt à opter pour ce Vivobook S15, quand on peut trouver une configuration “traditionnelle” quasiment équivalente, comme le LG Gram (poids de 1 kg, Core Ultra 7 155H et écran OLED Full HD), au même prix ? La multiplication des applications ayant recours à l’intelligence artificielle pourrait être déterminante pour certains utilisateurs. Mais il est peut être encore un peu tôt.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !